Au jour le jour #19

Bon.
La première semaine de vacances est déjà passée.
Je sens que le temps va filer encore plus vite qu’au travail et j’ai déjà l’angoisse de me dire que je vais bientot reprendre (un jour peut être, j’arriverai à profiter et vivre pleinement l’instant présent sans me projeter dans l’après mais j’ai encore du boulot).

D’autant que cette semaine, on peut le dire, a été plutôt merdique.

Vous allez le voir plus bas, j’ai quand même réussi à faire beaucoup de choses mais dès dimanche dernier, mon corps a visiblement relâché la pression et le rythme a 100 à l’heure de ces dernières semaines et j’ai chopé un rhume.

Puis, de jour en jour ça a été l’escalade du pire : le petit rhume s’est transformé en gros.
Puis, j’ai eu de la fièvre.
Puis, une bronchite qui non seulement m’a arrachée les poumons et la trachée à force de tousser des glaires (je suis l’incarnation du glamour) mais m’a aussi empêchée de dormir plusieurs nuits de suite car je me réveillais en m’étouffant.

Puis, j’ai perdu ma voix et à la place, ils m’ont mis celle de Barry White.  

Puis, quand ma gorge allait un peu mieux, j’ai eu un espèce de tuyau dégoulinant avec les vannes ouvertes en permanence à la place du nez (ce qui a été particulièrement pratique pour les exercices de pranayama au yoga)

Enfin, cerise sur le gâteau, je me suis tapée un bon gros SPM bien gratiné avant l’arrivée de mes règles (on en parle de l’aérophagie?!)(Non? Ok, on en parle pas)

Avec en prime, un bouton gros comme une balle de golf qui a poussé sur ma joue et qui, vu sa taille, n’est pas prêt de disparaitre (évidemment, si je ne l’avais pas trituré en pensant bêtement accélérer le processus, ça irait peut être mieux)

Je finis donc cette semaine comme une vraie loque.
Ou devrais-je dire un déchet humain.

Cela dit, et comme je le disais en préambule, j’ai, malgré tout, bien profité de ces jours off pour faire pas mal de trucs …

 

 

 

 

 

D’abord de la lecture avec « Il est grand temps de rallumer les étoiles », le nouveau livre de Virginie Grimaldi.
J’ai lu ces 3 précédents romans, avec une nette préférence pour « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie » et même si dans l’ensemble j’aime bien et je trouve que la lecture est sympathique, je ne suis pas une fan absolue comme peuvent l’être certaines.
Ici encore, on retrouve le style de l’auteur, entre humour et galères de vie et des personnages à un moment clé et un tournant de leur existence … Ce n’est pas mon livre préféré, je n’en garderais pas un souvenir impérissable mais ça fait le job et on passe un bon moment.

 

 

 

Côté série ensuite…
Je retire ce que j’ai dit sur « La Casa de Papel » la semaine dernière.
Je n’en étais qu’à la fin de la saison 1 et même si certaines choses invraisemblables m’avait déjà alertée, ça fonctionnait toujours.
Maintenant, on a fini la saison 2 et comment dire ? Je ne raconterai rien pour ne pas gâcher les surprises mais clairement, je n’ai pas du tout aimé et j’ai trouvé ça limite ridicule.
Les derniers épisodes, je les ai regardé uniquement pour savoir comment cela allait finir et même pas par plaisir … c’est dire.
Très déçue donc.
Apparement, ça a tellement marché qu’ils vont ressortir une 3ème saison : ben voyons, n’ayons peur de rien.

 

 

 

 

Un film au cinéma « Hotel Salvation »le premier film de Shubhashish Bhutiani, un jeune réalisateur indien de 26 ans (!!)
(Tu faisais quoi toi à 26 ans ? Ben le mec lui, il fait des films qui sortent à l’international. Rien que ça)

Hotel Salvation, c’est l’histoire d’un homme qui sent que la fin de sa vie est proche et comme tous les indiens, il rêve de mourir à Bénarès, ville sacrée (je vous renvoie à mon article sur cette ville pour en savoir plus) pour briser le cycle des réincarnations et accéder au Moksha (Nirvana).
Là bas, des hôtels louent des chambres pour 15 jours, le temps que la mort vienne …  Le personnage principal accompagne son père dans ce qui doit être son dernier voyage mais tout ne se passe pas comme prévu.
C’est frais, c’est drôle, profond et philosophique … et en plus ça se passe dans ma ville Indienne favorite … J’ai adoré !

 

 

 

 

Enfin, un reportage : « Avicii – True Stories »
Pas que je sois fan d’Avicii, DJ mondialement connu (à vrai dire, je ne connaissais qu’une seule chanson et ce n’est pas trop mon genre de musique) mais j’ai trouvé ce reportage particulièrement intéressant et le personnage de Tim (son vrai nom) très attachant.
Ce reportage est sorti avant qu’il ne choisisse de se donner la mort il y a quelques semaines et maintenant, il prend forcément un tout autre sens. On assiste à l’ascension d’un jeune garçon passionné de musique, la gloire fulgurante, l’euphorie puis la fatigue, la maladie, le ras le bol, l’envie de tout envoyer bouler et d’arrêter … C’est plein d’humanité et montre bien comment l’argent, la notoriété et le succès, qui font pourtant rêver tant de gens, peuvent être aussi d’impitoyables machines à broyer.

 

 

 

 

En parlant de personnes qui choisissent de se donner la mort, on a appris récemment, et avec forcément beaucoup de surprise et d’émotion, le décès d’une amie. Je ne la connaissais que très peu, c’est avant tout une amie de Chéri et ne l’avais croisée que 2 ou 3 fois, mais son départ si violent et précipité nous a forcément quelque peu ebranlé.
Pour l’accompagner dans son dernier voyage, elle qui ne voulait surtout pas de gerbes de fleurs et autres, nous avons fait un joli petit bouquet de fleurs sauvage du jardin …

 

 

 

Décidément, on parle beaucoup de mort dans cette rétrospective.
Mais ça fait aussi partie de la vie, n’est ce pas ?
Et puis surtout, ça aide à se remémorer l’impermanence des choses et la fragilité de l’existence, une piqure de rappel est toujours nécessaire pour relativiser les choses …

 

 

 

Revenons à des sujets bien plus légers …
Cette semaine, j’ai eu forcément plus de temps – surtout que j’ai limité les sorties à cause de ma fucking bronchite de la mort – et du coup, j’ai profité pour faire beaucoup de bons petits plats : des pâtes fourrées à la ricotta et épinards frais, gratinées à la mozzarella.

 

 

 

Des salades super colorées et avec plein de trucs chouettes dedans : du kasha (sarrasin grillé décortiqué) , oignons, tomates, asperges, fèves, carottes rôties, épinards, radis, petits pois frais et persil.
J’ADORE ces assiettes !

 

 

 

Des boulettes de Kasha, epinards et oignons avec les restes de la photo ci-dessus… parfaits avec une salade verte.

 

 

Et des tartines de patate douce à la purée d’avocat.
Ces recettes sont déjà ou seront à retrouver bientôt sur le blog cuisine (Dans la cuisine de Laurie) car figurez vous qu’il a repris du service cette semaine après presque un an d’arrêt … Comme quoi tout arrive !

 

 

Il y a eu aussi une quiche au fromage blanc, courgettes, chèvre et menthe …

 

 

 

 

 

Et enfin, un festin de bouffe asiatique que je suis allée cherché au restaurant La Baie du Dragon (13006) bien connu des végétariens et végétaliens Marseillais.
C’est un des rares (le seul?) restaurant asiatique à proposer de nombreuses alternatives vegan.
Sans ça, difficile de trouver des nems sans porc/poulet/crevettes et j’en avais très envie ces derniers temps (on trouve bien des nems aux légumes chez Picard mais ils sont à pleurer d’insipitude)(je sais que ce mot n’existe pas mais il va bien ici)
J’ai donc choisi les nems et samossas vegan, suivi d’un plat au tofu au curry jaune. On s’est ré-ga-lés.

 

 

Côté sucré : trop d’amour pour ce gâteau au chocolat à la courgette qui est excellent et qui, grâce à la courgette, garde tout son moelleux pendant 2 jours (plus, je ne sais pas, on avait déjà tout mangé au bout de 2 jours)(la recette est aussi sur le blog cuisine)

 

 

 

Une découverte.
En me promenant dans le centre ville, je suis tombée par hasard sur une boutique de dépôt-vente de fringues : Seconde Vie.
J’en avais déjà entendu parler car l’adresse est assez réputée à Marseille mais je n’y étais jamais allée et voilà que le hasard me mène devant …
La boutique est super chouette, l’accueil au top, la tentation était grande et on y trouve des petites pépites… Evidemment, je n’ai pas hésité bien longtemps avant de craquer :

 

 

 

… pour cette magnifique robe See U Soon à 20€ et ce petit top fleuri et dentelle Promod à 7€.
Trop contente !

 

 

 

Sinon, je suis aussi allée à Primark.
Et même plutôt 2 fois qu’une puisque la première fois, j’y suis allée un jour férié en plein après midi (quelle idée aussi) et je me suis rendue compte qu’il y avait, au minimum et sans exagérer pour une fois, une bonne heure de queue pour les caisses. 
-_-
Clairement, ça m’a angoissée d’attendre tout ce temps pour payer alors j’ai balancé mon panier dans un coin et j’y suis retournée le lendemain matin à l’ouverture.
J’en suis revenue avec pas mal de fringues pour l’été  : trop de love pour cette combi short rouge à fleurs, ce short à fleurs et cette robe aux épaules dénudées à fleurs… (on a jamais assez de fleurs)

 

 

 

Et niveau accessoires, comment passer à côté de ces chaussettes bouledogue ????
Elles ont clairement été faites pour moi !
Et les tongs à 1€ qui dureront uniquement le temps de l’été : indispensables (ces tongs pastèques : <3)

 

 

 

Profitant de ces journées à la maison, j’ai aussi démonté le canapé pour nettoyer les housses (trop de fierté) …
Je déteste faire ça car c’est une galère sans nom, pas tant pour enlever les housses et les passer à la machine (même s’il faut compter 4 machines et autant de sèche-linges pour faire le canapé entier -_- ) mais surtout pour les remettre en place.
Les housses ont généralement un tout petit peu retrécies, et comme il n’y a aucune housse identique, de la même taille et qu’elles sont toutes tarabiscotées, il faut réfléchir à quel coussin va avec quelle housse, dans quel sens les mettre etc etc … (généralement, je n’y arrive jamais du premier coup)(je n’ai pas un QI très elevé, obsviously)

 

 

 

 

 

En tout cas, démonter le canapé, ça rapporte un max !!
Une vraie fortune se cachait sous les coussins. 

Nous avons eu un débat très intéressant avec Chéri sur la propriété de ces pièces.
Il est évident qu’elles sont à lui (je ne perds jamais rien) (ahah), car je n’ai jamais de liquide sur moi ou alors dans mon portefeuille dans mon sac, jamais dans mes poches, mais j’ai estimé qu’elles me revenaient de droit vu que :
1. j’avais pris l’initiative de laver ce canapé
2. j’avais tout fait moi-même SANS AUCUNE AIDE
3. c’est moi qui ai mis la main dessus.
Nan mais oh.

 

 

 

J’ai eu également la grande fierté de déclarer mes revenus en ligne pour la première fois de ma vie (je suis une vieille, j’aimais bien la déclaration papier), et ce bien avant la date butoir (grande première également) et j’ai eu l’agréable surprise de voir que je paierai moins d’impot que ce que je pensais.
Ca fait toujours plaisir.

 

 

Sinon, grâce au CE de mon boulot, j’ai réservé cette semaine un mini-séjour 3 jours et 2 nuits par très loin de chez nous dans un chouette hôtel avec des petits soins Thalasso / Bien être en prime … à -50%.
Le départ est prévu dans 10 jours et autant vous dire que j’ai super hâte d’aller me faire chouchouter et profiter d’un peu de temps hors du quotidien avec mon amoureux !

 

 

 

 

Enfin dans le jardin, on a assisté à l’éclosion d’un coquelicot : le voici encore à moitié dans sa coquille …

 

 

Et le lendemain, le voilà éclos mais tout fripé … Trop drôle !

 

 

Sinon, au niveau petits plaisirs sans photos, j’ai aussi fait du sport (mais pas beaucoup à cause de la bronchite), je suis allée à mon cours de Yoga, à la bibliothèque, il y a eu une soirée pizza partagée avec ma mère après le ciné, des coups de fils que je n’avais pas le temps de passer depuis des semaines, et je suis enfin allée chez le dentiste me faire détartrer après mon rendez-vous manqué de la dernière fois
On peut dire que la semaine a été chargée … et belle !!

 

Voilà pour cette semaine ! 
Bon dimanche et prenez soin de vous ! 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités