Au jour le jour #18

Encore une semaine éprouvante, aussi bien physiquement que moralement, pendant laquelle tout le monde n’a eu de cesse de me répéter que j’avais l’air fatiguée (le truc socialement acceptable pour dire qu’en fait, j’avais vraiment une sale gueule)
Soit.
Je suis au courant merci, je me vois bien dans la glace matin et soir.

Mais bon, vu le stress et les journées sans répit que je passe, il faut pas s’étonner.
Enfin, moi je m’en fous parce que je suis maintenant en congés pour …
Attention, c’est indécent …
3 longues semaines.
Je ferai bien une mini-danse de la joie mais je suis bien trop fatiguée pour esquisser le moindre mouvement.

J’ai envie de faire TELLEMENT de choses pendant ces vacances que je ne sais pas si j’arriverai à tout mener à bien (vu ma tendance naturelle à la flemmardise, il est évident que non). J’ai tellement de choses à faire que je suis limite en train de me dire que je vais faire une liste pour ne rien oublier … (#passionliste)

 

Quoi qu’il en soit, voici tout de même le résumé de cette semaine ratiboisée de quelques jours …

 

 

 

 

On est allés à Sausset les Pins, à la boulangerie Boudouard pour se réapprovisionner en fougasses aux olives (la vie).
Sauf que, une fois arrivés sur place, on a appris qu’il n’y avait pas de fougasses aux olives ce jour là. Hashtag les problèmes.
Du coup, on s’est rabattus sur du sucré : des viennoiseries au feuillage parfait et les traditionnels et incontournables cupckaes qu’on ne présentent plus.

 

 

 

J’ai fait du sport avec une copine.
Moi qui suis une solitaire dans l’âme, je n’aime pas trop faire ce genre de truc entre copines (le pire, c’est quand même faire du shopping avec quelqu’un, je DETESTE ça). Mais là, j’avoue que c’était quand même pas mal d’être en agréable compagnie et que le temps passe plus vite sur un elliptique en papotant et en rigolant comme des dindes.

 

 

 

 

 

Je me suis levé l’âme pour nettoyer la piscine.
Chaque année, c’est le même rituel de printemps et chaque année, je retarde le moment où il faudra s’y attaquer mais voilà une bonne chose de faite. Mes bras (en guimauve) s’en souviennent encore tellement ils ont été sollicités pendant les 3h de Karcher puis l’échoppage de l’eau. Mais c’est fait.
Là, elle est en train de se remplir tranquillement (coucou la facture d’eau à venir) et j’attends avec impatience de pouvoir l’inaugurer.

 

 

 

 

100 ans après tout le monde, on s’est pris au jeu de « La casa de Papel », la it-série du moment.
Je n’en suis qu’à la fin de la première saison, certains trucs sont un peu (beaucoup) tirés par les cheveux et du même coup pas super crédibles, parfois c’est un peu n’importe quoi mais dans l’ensemble, ça fonctionne.
Surtout, c’est quand même ce qu’il y a de chouette dans une série, c’est très prenant et on a juste envie de regarder encore un épisode, puis encore un, puis encore un … Et oh mais il est minuit !

 

 

 

 

Niveau lecture « Madame Pylinska et le secret de Chopin » le nouveau livre d’Eric Emmanuel Schmitt.
Les amateurs de l’auteur connaissent son amour pour la musique classique et ce livre, très court, est une véritable ode à cet art. Le jeune Eric Emmanuel souhaite apprendre le piano et appréhender Chopin et il va faire la rencontre de Mme Pylinska, une professeure haute en couleur à la méthode peu conventionnelle qui le pousse dans ses retranchements.
Une lecture très agréable et originale comme seul Schmitt sait nous offrir !

 

 

 

« Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent » d’Elie Grimes.
Amis de la lecture légère, voici une comédie 100% new-yorkaise, sexy et efficace ! Un chassé-croisé amoureux contemporain porté par des dialogues vifs et percutants, rythmé par mille et un rebondissements, qui révèle une héroïne au caractère volcanique.
Sympa dans son genre mais qui ne laisse pas de souvenir impérissable.

 

 

Niveau petites choses succulentes à se mettre sous la dent : une pizza healthy/food porn avec une pâte maison à la farine d’épeautre, un fond de pesto de basilic et roquette, des courgettes en fines lamelles, du parmesan à gogo, un peu de mozza pour le coté filant mais pas trop parce que c’était quand même censé être sain, de la roquette à la sortie du four et des fleurs de ciboulette.
Mioum.

 

 

 

Tentative de snacks healthy : des pois chiche rôtis au cumin. Le truc le plus bête du monde à faire : une boite de pois chiche égouttés et séchés, on saupoudre généreusement de cumin (ou tout ce que vous voulez d’ailleurs), huile d’olive, sel, poivre et hop, au four pour 45 minutes à 200 degrés.
J’adore.

 

 

 

 

Des pâtes à la farine complète, sauce crémeuse « soja cuisine », épinard frais, asperges, petits pois et graines germées.

 

 

 

L’autre soir, j’avais envie d’un burger.
J’avais envie de tester un resto de burgers qui a ouvert pas loin de chez nous et qui a une carte de burgers veggie à tomber mais au moment de passer commander, voir que mon panier était à quasiment 35 euros pour 2 sandwichs, ça m’a un peu fait chier.
Surtout que j’avais tout à la maison, ou presque, il fallait juste retrousser mes manches et faire les steaks … 30 minutes plus tard, voici mes burgers au pain complet, steak de haricots rouges, fromages … Je n’ai pas regretté de m’être donné un peu de mal !

 

 

Et le reste du temps, c’était des légumes à gogo, des salades, des salades et encore des salades …

 

 

 

 

Quoi d’autre ?
Ah oui.
Dans le jardin, des mini-raisins ont fait leur apparition. Trop mignons. 

 

 

 

C’était le 1er mai alors, même si je disais que je m’en foutais, mon amoureux est parti m’acheter le traditionnel brin de muguet (cute)

 

 

 

Samedi, j’étais crevée de fou.
La faute à cette semaine épuisante et éprouvante.
En plus, je me suis levée un peu barbouillée à cause d’un repas trop riche (cf burger aperçu ci dessus) et j’avais bigrement envie de zapper le cours de Yoga Kundalini pour me vautrer sur le canapé et larver.
Et puis, finalement, j’y suis tout de même allée, en me disant que c’est justement quand on était le plus fatigué qu’on en avait le plus besoin. Par chance, la séance était physiquement tranquille et on a travaillé essentiellement les respirations … Comme d’hab, je suis sortie de là revigorée !

 

 

 

 

 

Du coup, aucun rapport avec le Kundalini mais j’étais en forme pour affronter le centre ville et honorer mon rendez-vous au Brow Bar Benefit de Sephora pour me faire épiler les sourcils. 
Je suis allée à Sephora du Centre Bourse, et l’esthéticienne a été au top du top. Le rendez vous dure normalement 15 minutes mais j’y suis restée 45, elle a pris le temps de m’expliquer plein de trucs, de me donner plein de conseils, de me faire tester des produits, et de bien s’appliquer sur la mise en beauté finale (plus que nécessaire).
Du coup, je me suis un peu lâchée sur mes achats (j’étais détendue, ça doit être pour ça) mais j’ai adoré ce petit moment bien être à se faire chouchouter et je vous la recommande vivement. 

 

 

Voilà pour cette semaine ! 
Bon dimanche et prenez soin de vous ! 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités