Au jour le jour #17

Si je devais résumer cette semaine en 3 mots je dirai que c’était une Semaine. De. dingue.

Attention, ne nous méprenons pas …
C’était effectivement une semaine à 2000 à l’heure mais seulement parce que j’ai eu du boulot par-dessus la tête : n’allez pas croire que j’ai fait la java ou qu’il s’est passé des trucs exceptionnellement excitants (bien au contraire, je me suis couchée tous les soirs à 21h, claquée et cernée comme jamais)

Ce sont les vacances scolaires chez nous et qui dit vacances scolaires de Pâques, dit stage pour les enfants au boulot.
Si les fois précédentes je m’étais plus ou moins investie dans la participation de l’animation, cette fois, j’ai clairement pris en compte le fait que je n’aurai pas le temps (trop de boulot par ailleurs) et j’ai missionné des gens pour le faire à ma place.
Priceless.

Et puis entre nous, on ne va pas se mentir : passer mes journées avec 14 gamins à dessiner des mangas n’est clairement pas ma passion dans la vie (d’une part à cause des gamins, d’autre part à cause du manga alors les 2 ensemble –> fuyons)

Du coup, même si j’ai été quand même bien sollicitée par ces 14 petits monstres (adorables au demeurant), j’ai délégué un max cette partie, ce qui m’a permis de bien avancer dans mon boulot administratif qui ne manque pas et les journées sont passées à la vitesse grand V.

Et au milieu de toute cette routine métro-boulot-dodo, quelques petits bonheurs tout de même ça et là …

 

 

 

 

Voyant que j’étais surchargée au boulot (partie à l’aube et rentrée bien plus tard que d’habitude), Chéri a voulu me faire plaisir, me décharger un peu et cuisiner pour moi.
Mon mec est un grand romantique.
C’est touchant.

Dans la réalité, il a choisi une recette dans une sélection de « La Cuisine pour les nuls » (pas plus de 5 ingrédients) que j’avais préalablement photocopiée pour lui, il m’a filé une liste de courses que j’ai du aller acheter à 18h30 après une journée de folie (coucou la queue de 20 minutes au Monoprix qui m’a fait raté mon bus et j’ai du attendre 15 minutes qu’un autre se présente), j’ai tout pré-préparer en mettant tout dans les bonnes proportions dans des petites coupelles, j’ai mis la table, fait la vaisselle après coup …. Et il a fait cuire des pâtes.
Puis il a assemblé le tout pour faire cette super bonne assiette de farfalles aux brocolis, noisettes et roquette-wasabi au parmesan.
Trop chou.

(Petit apparté indispensable à ce stade : si vous ne connaissez pas la roquette-wasabi, vous passez clairement à côté de quelque chose de démentiel. J’étais dans votre cas jusqu’à il y a quelques jours et depuis, ma vie a pris un autre sens.)

 

 

 

 

Niveau lecture : Rythme clairement diminué cette semaine avec un seul livre lu et en plus, une vraie daube.
Je ne sais pas ce qui m’a pris de lire ça, « Quand on s’y attendait le moins » de Clara Moscardelli, ça trainait à la bibliothèque et je me suis dit « Hey, pourquoi pas un peu d’amour dans ce monde de brutes ?! »
Je crois que je me suis dit que ça pourrait être rigolo et divertissant.

Finalement, cette histoire abracadabrantesque de Bridget Jones italienne est exaspérante, l’héroïne est tellement maladroite que ça en devient très vite pénible, qu’on a envie de la baffer dans sa quête désespérée d’un mec … C’est complément déjanté mais pas dans le bon sens du terme. Plutôt dans le sens very too much.
Bref, à oublier très vite.
Cela dit, vu j’avais envie de lecture légère, j’ai été servie.

 

Ensuite, que s’est-il passé d’autre ensuite ?
(parfois j’ai des petits passages à blanc dans l’écriture de la rétrospective, je ne me souviens d’absolument rien de ce qu’il s’est passé : flippant)

 

 

Ah oui : il a fait si beau et chaud qu’on a vidé la piscine pour le grand nettoyage de printemps avant la mise en route prochaine. Ce qui veut dire que je vais passer mon pont du 1er mai au fond du trou en train de tout récurer mais quand je pense au bonheur d’en profiter après, j’arrête de râler.

 

 

 

 

 

 

Samedi, désormais jour béni du Yoga Kundalini !
Après une semaine de dingue comme je venais de passer, c’était à la fois indispensable et bienfaiteur. Ce créneau du samedi matin m’oblige à bousculer mes habitudes (généralement le samedi matin c’est corvées en tout genre) mais parfait pour se détendre avant d’entamer le week end dans de bonnes dispositions.
Enfin, se détendre c’est vite dit…. Cette séance était hyper physique et j’en ai chié comme jamais.
Le pire ? C’est que j’adore ça.

 

 

 

 

Sinon, parlons un peu de bouffe.
La bouffe c’est bien et quand on est au bout du rouleau, c’est encore mieux !
Les températures estivales m’incitent à manger de plus en plus de salades composées (pour le plus grand bonheur de ma cellulite)

 

 

 

 

Mais quand même, n’oublions pas les pizzas…
Ah les pizzas … Sans elles, la vie serait nettement moins belle.

Ma pizza, elle, n’est pas belle du tout, c’est gentil de le remarquer et de faire comme si de rien n’était.
Je sais bien qu’elle est totalement difforme, mais finalement qui nous oblige à faire des pizzas bien rondes hein, je vous le demande ?
Pourquoi pas des pizzas en parallélépipèdes si on veut?
C’est dingue cette censure de ma créativité.
Puis de toute façon on s’en fout, y’a que des bonnes choses dessus.
(Si toutefois vous vous posez la question, en effet, je me nourris exclusivement d’asperges ces temps ci …)

 

 

 

 

Ah oui le week end dernier, j’avais une furieuse envie de manger des panisses.
Ca m’a pris comme une envie de pisser.
Pour ceux qui ne connaissent pas les panisses, c’est une spécialité marseillaise, des genres de petits palets frits à la farine de pois chiche. Une tuerie.
Les vrais panisses, les seuls, uniques, excellents, c’est à l’Estaque qu’on les trouve … Alors ni une ni deux, quand je lui ai soumis mon envie, Chéri m’a collée dans la voiture et on a filé là bas pour une petite balade dominicale … Trop bon !

 

 

 

Sinon, on a fait un rangement de dingue dans la maison.
C’est tellement bien rangé qu’on ose même plus toucher la moindre chose.

Voyez cette table par exemple, une super grande table pour 8 qui ne sert que 3 ou 4 fois par an et qui le reste du temps est un vide-poche géant.
Et bien là, y’a même plus un grain de poussière dessus.

 

 

Ici sous la fenêtre, il y avait une table basse.
Tu ne sais pas pourquoi ?
C’est normal, personne ne sait pourquoi …

Bouli aimait bien se coucher dessus avec le soleil qui le réchauffait à travers la vitre (oui, nous sommes ces gens qui laissent une table basse au milieu du salon juste pour leur chien).
Mais bon, à part ça et depuis qu’il n’est plus là, elle ne servait à rien …
Et bien là : exit la table basse !

 

 

 

 

J’ai aussi nettoyé la grande baie vitrée du salon, non sans mal (elle est tellement grande et difficile d’accès que la nettoyer équivaut à une séance de cardio-fitness-abdos-fessiers à chaque fois et je finis toujours en nage) et surtout non sans laisser quelques traces, cela va de soi, avant de me dire que bon, ça ira très bien comme ça …

 

 

Mais notre plus grand fierté, c’est ce meuble.
Un meuble qu’on avait plus vu depuis bien 4 ou 5 ans.
Vu le bordel qu’il y avait dessus (dont on avait un peu honte, il faut bien l’avouer), on l’avait recouvert d’une jolie couverture.
Oui c’est limite pathologique, merci de vous en inquiétez.
Je sais bien que je suis la fille la plus bordélique de la terre. Mais comme le mec le plus bordélique de la Terre, c’est le mien, on s’est bien trouvé.

Finalement et bien j’avoue : c’est super agréable de vivre dans une maison rangée!
Même si maintenant, soyons honnête, on ne retrouve plus rien tellement c’est clean.

 

 

 

Dans le jardin, les coquelicots (logo officiel de Chroniques et Tribulations) sont de sortie …

 

 

 

Ainsi que ces petites fleurs blanches non identifiées qui poussent sur un arbre immense avec des piquants…. ce magnifique petit parterre de fleurs roses… Et ces espèces de tiges géantes.

Comme vous pouvez le voir, j’en connais un sacré rayon sur la botanique.
N’hésitez surtout pas si vous avez besoin de conseils, vous ne le regretterez pas. 

 

 

 

Voilà pour cette semaine !
Bon dimanche, bon long week end pour ceux qui font le pont et prenez soin de vous !

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités