Au jour le jour #16

Petite rétrospective rapide et peu fournie puisque vous l’avez vu dans mon précédent article, cette semaine quasi-monacale n’a été que dans la sobriété…
Beaucoup de boulot pour moi et pour Chéri, aucune sortie ou petit truc qui sort de l’ordinaire, des soirées raccourcies du fait de ma fatigue et de ma tension proche de 0, pas beaucoup de bons petits plats (mais beaucoup de pommes en revanche) …

On passera rapidement sur cet épisode honteux et particulièrement gênant où, un soir dans la semaine, j’avais rendez-vous chez le dentiste. Ca faisait 6 semaines que j’attendais ce rendez-vous  (pour un simple bilan et surtout détartrage) et je me faisais une joie d’y aller parce que je commençais à en avoir bien besoin.
Sauf que, boulet un jour, boulet toujours, les choses ne se sont pas vraiment passées comme prévu. 

Tout s’est à peu près bien déroulé, malgré un retard conséquent plutôt classique chez les médecins mais tout de même agaçant, et elle me semblait plutôt sympathique. Enregistrement de mes papiers, ma mutuelle etc etc … Jusqu’à ce qu’elle me demande si ma mutuelle prenait en charge les soins.
J’ai dit oui.
Elle m’a dit « Vous êtes sûre ? J’ai des gens qui ont cette mutuelle et tout n’est pas remboursé »
J’ai dit : « Ben quand même, c’est juste un détartrage »

Elle m’a regardé comme si je venais de la planète Mars et a éclaté de rire (je n’avais pas encore compris pourquoi et elle commençait finalement à m’agacer) avant de m’expliquer qu’elle était orthodontiste, et non dentiste, et qu’elle ne faisait pas ces soins là.
Ooooookkkkkkkkk.
C’est donc pour ça qu’il n’y avait que des ados prépubères dans la salle d’attente!
En même temps, sur les Pages Jaunes, y’avait bien écrit dentiste-orthodontiste, comment je peux le savoir moi ?!
Bref, j’ai pris un autre rendez vous, avec un autre dentiste, pour dans 6 semaines et en attendant, j’ai toujours les dents pleines de tartre. 
-_-

 

Sinon !
Et bien tout de même, notons quelques jolis moments ça et là…

 

 

 

 

 

Pas mal de lecture avec pour commencer « La Symphonie du Hasard – Tome 2 », de Douglas Kennedy.
Je vous en avais déjà parlé en décembre dernier avec la sortie du tome 1.
On retrouve l’héroïne, Alice, qui pour échapper et prendre de la distance avec sa famille compliquée (c’est le moins que l’on puisse dire !), choisit de poursuivre ses études à Dublin.
D’abord déstabilisée par l’accueil quelque peu revêche des Dublinois, elle se surprend à prendre goût à une existence simple, plus sereine. Et sa rencontre avec Ciaran pourrait même lui laisser entrevoir la possibilité d’une autre vie. Mais alors que résonnent les premiers échos des exactions de l’IRA, voici que resurgit une vieille connaissance, et avec elle un passé qu’Alice aurait préféré oublier à jamais…
Pas mal du tout, Douglas Kennedy a vraiment le chic pour nous embarquer dans des époques et cultures complètement différentes de ce qu’on connait, et vivement la suite ! (sortie début mai)

 

 

 

 

« Le jardin de l’oubli » par Clarisse Sabard.
J’ai déjà évoqué Clarisse ici avec ses deux précédents livres et je me suis plongée avec plaisir dans son dernier roman.
1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d’un secret. Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d’une dépression, se rend dans l’arrière-pays niçois afin d’écrire un article sur la Belle Époque. Sa grand-tante va lui révéler l’histoire d’Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir …
Les romans de Clarisse adoptent toujours plus ou moins la même forme et la même trame mais bizarrement, loin d’être lassant ou décevant, cela devient presque sa marque de fabrique. Ca fonctionne parfaitement, on se pique à l’intrigue assez rapidement et les personnages sont toujours attachants. Et je dirai même mieux, j’ai même préféré ce livre aux précédents.
Idéal pour une lecture sans prise de tête, que l’on a envie de poursuivre.

 

 

 

 

Enfin « Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête » d’Olivia Zeitline.
Après un burn-out, Charlotte, une jeune trentenaire, quitte son job dans le marketing et tire un trait sur son ancienne vie. Elle retourne à ce qui la fait vibrer depuis toujours, la danse. Mais rien ne se passe comme elle le voudrait : les factures s’accumulent, sa relation amoureuse s’étiole, son rêve s’éloigne. Stella, une amie musicienne, lui conseille alors d’écouter sa voix intérieure et lui ouvre le chemin de l’intuition.
A mi-chemin entre le roman et le livre de développement personnel, on apprend en même temps que l’héroïne, à écouter son intuition, à regarder différemment les hasards de la vie qui n’en sont pas, à se faire confiance … et à grandir !
Un livre qui fait du bien !

 

 

 

 

 

 

 


(vieille photo)

Cette semaine, je suis également allée à mon deuxième cours de Kundalini Yoga, qui m’a fait un bien fou, comme la première fois. C’est vraiment une parenthèse de quiétude que je m’offre, le seul moment où je déconnecte et je débranche de l’extérieur.
Le cours était assez différent, moins de méditation et de mantras et plus physique, et m’a permis de me rendre compte que j’étais raide comme un piquet et que, même si je fais du sport et beaucoup de cardio, je n’ai aucune endurance pour tenir une posture de Yoga.
Preuve en est que je n’ai pas été foutue d’en tenir une seule et que j’étais toujours la première à lâcher (quelqu’un peut il me dire pourquoi dès que je suis en train de faire du Yoga, mes muscles se mettent à trembler ??! Sérieusement, c’est pénible)
Enfin, ça m’a quand même fait le plus grand bien, et je me suis inscrite jusqu’à la fin de l’année.
Moi qui suis incapable de suivre des cours plus d’un mois sans me lasser, on verra bien mais disons qu’avec un abonnement jusqu’à fin juin, je ne risque pas grand chose.

 

 

 

Il y a eu aussi des fleurs, offertes par une amie, qui m’ont donné l’occasion de dire à Chéri que « ben heureusement qu’elle m’en offre, des fleurs, parce que sinon, j’en ai jamais » 
Et bim, le petit message subliminal pas vraiment subliminal.

 

 

 

Malgré les 3 jours de diète, il y a eu quand même de bons petits plats, avant ou après… Cette pizza printanière aux asperges, épinards et ricotta : un délice en toute legerté (comprenez : une pizza qui n’est pas noyée sous le fromage et qui est quand même bonne)

 

 

 

 

Une salade légère simplisme et toujours efficace avec les fruits et légumes estivaux qui arrivent : tomates, concombres et burrata (je n’avais jamais mangé de Burrata car je croyais que c’était aussi insipide que de la mozzarella et j’étais clairement passé à côté du truc : c’est une dinguerie ce fromage)

 

 

 

Une grande passion pour les robes à fleurs, avec la première que je traine dans mes placards depuis l’année dernière mais que je n’avais jamais mise.
Et la seconde, une petite nouvelle que j’aime beaucoup et pour laquelle je n’ai eu que des compliments, dégottée chez H&M pour 20€ (même si au premier lavage, elle a nettement rétréci et a déjà perdu de sa couleur, je sens qu’elle ne va pas faire de vieux os)

 

 

 

 

 

Il se passe plein de choses dans le jardin … J’adore cette saison où tout reprend vie !
En plus, le beau temps semble bien installé et ça fait un bien fou… 
On commence par le figuier qui commence déjà à nous préparer ses délicieux fruits … j’ai hâte !

 

 

 

Des champignons qui sont apparus … Trop fou !
Je n’y connais rien en champignons (enfin, ceux qui poussent dans la nature parce que les autres, j’en connais un rayon malheureusement) mais ce n’est pas censé être en automne normalement ?

 

 

 

 

Et puis sans oublier les fleurs, dont ce massif jaune énormissime sorti de nulle part et qui pousse tout seul, un mystère qui embaume délicieusement bon tout le jardin … 

 

 

Enfin le grand retour des tortues plus en forme que jamais (vous avez vu les écailles sur ses pattes, c’est juste dingue?)(ok, je m’extasie peut être un peu pour rien dès qu’il s’agit de la nature ou des animaux), et la Chatte qui s’adonne à son sport préféré : la sieste au soleil dans des endroits improbables. 
(Je trouve que cette retrospective manque cruellement de chien, vous ne trouvez pas ?!)

 

Voilà pour cette semaine ! 
Bon dimanche et prenez soin de vous ! 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités