Au jour le jour #8

Après une semaine à 200 à l’heure la dernière fois, cette rétrospective va vous sembler plus calme, bien que tout aussi répétitive et centrée sur les mêmes sujets.
Rassurez-vous, si vous commencez à saturer du sujet « Expo », c’est bientôt fini et le retour à la vie normale est prévu pour très bientôt !

 

 

 

Dimanche.
Après une matinée à la maison, je rejoins Chéri vers 12h à la salle d’expo pour manger et passer l’après midi avec lui.
Je me réjouis par avance de cette petite pause au calme en tête à tête, une heure tranquille, sauf qu’il y a une bonne dizaine de personnes et il nous est impossible de fermer comme prévu entre 13h et 14h.
Je pars en quête de trucs à manger dans le village sauf qu’à 14h un dimanche, il n’y a pas grand-chose (= rien du tout) pour se sustenter.
On finira par manger des chips et des tomates cerises, rescapées du vernissage, entre 2 visites : un super équilibre alimentaire.

L’après-midi passe vite car il se passe des choses assez dingues pendant cette exposition.
Beaucoup d’émotions, des larmes, des échanges autour de l’Art, des discussions métaphysiques … Certains viennent de très loin (un couple de Paris!) et tous restent un temps fou pour s’empreigner et partager leur ressenti, c’est assez surréaliste mais ça fait plaisir !

Comme promis, voilà quelques photos de l’exposition (ok, beaucoup de photos …)

 

Ceux qui lisent le blog régulièrement ont maintenant compris, à la lueur de ces photos, l’histoire des chaines et des menottes évoquée ici ! 

 

 

 

 

 

 

Lundi.
C’est drôle à dire mais je suis presque contente de retourner au bureau car je me dis que je vais enfin pouvoir me reposer.
Alors bien sûr, j’ai du travail qui m’attend et je vais m’y atteler mais physiquement, je vais enfin pouvoir poser mon cul sur une chaise et ne plus bouger.
Et cette perspective est plutôt tentante !
La journée est agréable, passe vite, et le soir, on se retrouve à la maison avec Chéri pour le débriefing du jour : on avait un peu peur qu’il n’y ait personne en semaine mais finalement, il y a eu encore du monde, c’est agréable pour lui et plutôt encourageant !

 

 

 

Mardi.
Journée banale et sans rien de particulier à noter.
Chéri à l’expo, moi au bureau…. Et le soir, on se couche tôt car on est KO (notez cette jolie succession de rimes en O)
Par contre, dans la série « Mamie et ses tisanes adorées », je suis TROP contente car j’ai ENFIN trouvé les nouveaux Yogi Tea que j’avais vu passer il y a des semaines mais qu’aucun magasin bio près de chez moi n’avait à disposition : Chaï Curcuma et Thé Blanc à l’Aloe Vera.
Toutes les 2 délicieuses, et le Chaï Curcuma délicieux avec un nuage de lait d’amande pour faire une sorte de Golden Milk !

 

 

Mercredi.
Branlebas de combat sur Marseille pour l’événement de l’année !
Embouteillages monstres, autoroutes bloquées, notifications non-stop sur le téléphone, transports en communs en retard, certains hésitent à partir travailler dans ces conditions … Que se passe-t-il ? La venue d’un chef d’état ? Un attentat ? Une manifestation ?
Et bien non : il a neigé 3 flocons.
Trop drôle cette ville.

 

 

 

Mercredi également.
J’ai accumulé tellement de fatigue ces derniers temps et mon cerveau est tellement obnubilé par l’expo en cours que je n’arrive à me concentrer sur rien d’autre (sauf quand je suis au travail, ce qui est déjà pas mal).
Mais côté lecture, j’avais commencé un livre qui s’est avéré intellectuellement trop élevé pour cette période chargée (même si par ailleurs super intéressant). Je le reprendrai dans une période plus calme où je serai plus disposée.

Du coup, en farfouillant dans ma liseuse, je me suis mise en quête d’un truc facile à lire, pas prise de tête et pas très intello qui me ferait penser à autre chose.
Et c’est là que je dois vous avouer que je suis passée, non sans culpabilité, du côté obscur : J’ai lu « Un appartement à Paris » de Guillaume Musso.
J’ai honte.
Mais j’avais envie de vulgarité.

Finalement, j’ai été assez surprise, en bien, et j’ai encore plus honte.
Déjà l’histoire du peintre et des tableaux perdus est assez intrigante (oui, je choisis un livre au hasard pour me changer les idées mais je tombe sur une histoire de peintre et de tableaux : ça me poursuit, que voulez-vous il n’y a pas de hasard), ce n’est pas particulièrement bien écrit, l’histoire n’est pas crédible pour un sou et parfois limite abracadabrante, et l’auteur se perd parfois dans des détails inutiles (du genre : ils tournent à droite sur l’avenue Foch puis à gauche, boulevard des Amandiers, puis arrivent au carrefour de la libération… Ça sert à quoi tout ça seriously ?) … mais ça fonctionne.
Disons que ça fait le job qu’on lui demande à savoir passer un moment ailleurs.

 

 

 

Jeudi.
Journée de congés pour moi.
La matinée, je m’occupe de 1001 petites choses à la maison parce que l’air de rien, il y a plein de choses à faire qui s’accumulent à force d’être à droite et à gauche.
J’en profite pour bricoler un petit gâteau avec tous les trucs qui sont en train de mourir dans le frigo : un yaourt que personne ne mange, un reste de compote, une vieille banane, des oeufs presque périmés … On rajoute à la louche un peu de farine, de l’huile et du sucre et ça fait un bon gâteau pour le gouter !

 

En plus de tout ça, j’avance Chéri en tapant les textes de sa conférence qui s’annonce Dimanche (le mec décide de faire une conférence une semaine avant sans aucun support existant : il a dû pensé qu’il ne s’était pas mis assez en danger pendant cette exposition et a voulu passer à un cran au dessus)
L’après-midi, c’est moi qui tient la permanence.
Pas énormément de monde cet après midi, mais c’est diffus … il y a tout de même du passage constant et des gens non-stop même si avec moi, les gens partagent forcément moins leur ressenti et que les échanges sont moins intéressants que lorsque c’est Chéri qui est là.

 

 

 

Vendredi.
Encore une journée de congés et à l’expo.
Contrairement à hier, l’après midi est super intéressante. Les gens sont plus ouverts, on discute pas mal, et je passe un moment agréable. Il y a beaucoup de monde jusqu’à 17h, puis d’un coup, plus personne. Comme je suis censée rester jusqu’à 19h, seule dans le château, à un moment, j’ai un peu pété les plombs et fait l’andouille comme vous pouvez le voir.
Trop drôle les selfies avec les tableaux et les sculptures !
Je rigole toute seule rien qu’en regardant ces photos et je ne sais pas ce qui me fait le plus rire : les photos en elles mêmes ou bien la réaction de mon mec, consterné (« En fait, tu es complétement folle » m’a t il dit)(aurait-il enfin compris?)

 

 

 

 

Pour passer à un autre sujet, j’ai oublié de vous dire qu’il y a quelques semaines, j’avais pris une grande décision radicale : je me suis débarrassée de ma balance.
Contrairement aux autres fois, je n’ai pas demandé à Chéri de la cacher, je l’ai fait moi même, je sais donc parfaitement où elle est et si je veux, je peux la ressortir sans problème.
Mais je ne l’ai plus sous les yeux matin et soir dans la salle de bain, donc je ne monte plus dessus matin et soir, et je dois dire que ça me repose bien la tête.
Je sais que j’ai pris un peu de poids, la faute au stress, la fatigue, le manque de sommeil et l’équilibre alimentaire qu’il est difficile de maintenir dans cette période à 100 à l’heure mais je ne sais pas combien et à vrai dire … je m’en moque !

 

 

 

 

 

Samedi.
Attention, vous ne devinerez jamais ce qu’on a fait en ce samedi …
On a passé la journée à l’expo : dingue non?
C’est une journée pluvieuse, pas très rigolote, mais l’événement du jour, c’est la venue d’un petit rayon de soleil : Maman Rose et Papa Rose !
Trop contente de voir ma copine et de passer un moment avec eux à discuter, faire des selfies et se faire péter le vide à la pizza.
Soit dit en passant, moi qui adore la pizza, j’ai quand même réussi à m’en dégouter pour un moment vu qu’on en a mangé vendredi soir et samedi midi, deux repas d’affilé dans des proportions gargantuesques.
Ecoeurant.
Cela dit, c’était trop chouette d’être avec eux et on a été très touchés de leur venue. 

 

Voilà pour cette semaine !
La semaine prochaine, retour à la vie normale et banale … Je m’attends à ce que mon mec fasse une dépression post partum mais sinon, ça va quand même nous faire du bien de nous poser un peu …
Bon dimanche et prenez soin de vous !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités