Au jour le jour #3

Nouvelle semaine au compteur, on prend les mêmes et on recommence !

Point d’escapade Italienne cette semaine, juste une semaine banale, entre bons moments et coups de déprime, rien d’extravagant, rien de folichon, si ce n’est une avalanche de bouffe, je m’en rends compte maintenant une fois que j’ai mis le point final à cette rétrospective (oui parce que j’écris toujours l’introduction en dernier, en fait)(le truc qui n’a aucun intérêt à savoir mais que bon, j’aime bien mentionner quand même).
Pas étonnant que j’ai repris le poids perdu la semaine d’avant et que j’ai fini la semaine en ayant l’impression d’être un bibendum (l’histoire de ma vie)

Enfin.
Bref.
Je vous raconte cette semaine !

 

 

Dimanche
Une journée toute douce et agréable.
Je rêvais depuis plusieurs jours d’une journée complète à la maison, sans sortir et sans rien faire d’autre que de trainer du matin au soir.
C’est chose faite, enfin presque, puisque ce sera certes une journée cocooning, mais aussi active en cuisine. Je prends de l’avance sur les repas à venir, je cuisine une multitude de soupes, légumes grillés … sans oublier le côté gourmand avec une brioche des rois tressée et garnie à la crème d’amande.
Une petite tuerie que j’avais déjà expérimenté l’année dernière mais que j’ai pris grand plaisir à refaire. C’est joli, délicieux, et aussi pas très compliqué à faire : ça a tout bon ! (la recette est ici)

 

 

 

Dimanche soir : Chopin en fond sonore, des bougies, du vin rouge, de la bonne lecture, mon amoureux et un bon repas de fromage … si ça c’est pas le bonheur, ça y ressemble fortement !

 

 

 

 

Lundi
Aujourd’hui, il parait que c’est le Blue Monday, c’est-à-dire le jour le plus déprimant de l’année. Il y a eu une étude très sérieuse (si si je vous jure) pour déterminer ce jour, avec équation mathématique à la clé et tout et tout … Bref, je ne sais pas ce qu’il en a été pour vous mais de mon côté, c’était plutôt une journée sympa.
Rien de fou, c’était pas non plus l’éclate totale mais juste une journée banale de travail, suivie d’une séance de footing et d’une soirée avec Chéri où le moral était plutôt bon.
Bullshit de Blue Monday donc.

 

 

 

 

 

Mardi.
Alors que le Blue Monday est passé, pour moi c’est aujourd’hui le jour de la déprime.
Voilà c’est ça en fait mon problème : j’ai toujours un train de retard sur le monde.

Bref, aujourd’hui, je traine des pieds, je suis ronchon, et comme souvent dans ces cas-là, je m’accroche avec Chéri avant de partir au travail et ça me rend encore plus ronchon.
Le soir, histoire de se remonter le moral, je passe chez Green Love, mon meilleur anti-dépresseur.
J’opte pour le plat du jour Indien : curry de patate douce, chou kale & pois chiche au lait de coco et à la tomate, chou au curcuma accompagné de riz basmati.
Pour faire glisser le tout, un jus pomme / chou rouge / carotte / citron / gingembre … et une part de cheesecake vanille / speculoos.
Un repas vegan et 100 % gourmand, délicieux comme toujours. 

 

 

 

Histoire aussi de ne pas trop penser, on choisit de s’abrutir devant la télé, ce qui n’était pas arrivé depuis bien longtemps.
Je ne sais même plus quand on l’avait allumé pour la dernière fois et je vous avoue que je (on) me (se) porte bien mieux depuis qu’on ne l’allume plus que très rarement.
Ce soir, on regarde en replay les portraits des nouveaux agriculteurs de l’Amour est dans le Pré.
Rien de bien glorieux à ça, j’avoue, j’ai même un peu honte chaque année de dire que je regarde cette merde (avec The Voice), mais ça reste mon émission débile préférée.
Le replay a tout de même deux gros avantages non négligeables : on peut commencer quand on veut sans attendre 21h10 et il n’y a pas de pub.

 

 

 

Mercredi.
Une journée intense nous attend au travail. On change de logiciel et donc, il faut non seulement en prendre connaissance et se faire à ce nouvel outil, mais rapatrier et recréer toutes les infos de l’ancien sur le nouveau. Un gros boulot qui nous occupera toute la journée, le nez dans l’écran avec mal aux yeux et migraine à la clé le soir.

 

 

 

 

Jeudi.
Niveau lecture, j’ai refermé cette semaine « Utopia XXI » le nouveau livre d’Aymeric Caron commencé il y a déjà 15 jours. Ce livre est dense et long mais je l’ai trouvé absolument passionnant.
L’auteur fait une critique de notre société actuelle en abordant une multitude de points comme la politique, l’économie, l’argent et les finances etc … Il pointe du doigt tout ce qui ne va pas (j’y ai appris des choses aberrantes mais pourtant vraies) et propose un nouveau modèle dit « Utopiste ».
J’ai adoré ce livre, parfois un peu ardu sur certains points techniques qui nous échappent mais qui ouvre les yeux sur plein de choses et qui donne à réfléchir.

 

 

 

Niveau lecture également, le nouveau Happinez qui propose un challenge du bonheur sur 100 jours. Les conseils peuvent paraitre évident (demandez de l’aide ; faire tourner son imagination ; détox numérique …) mais l’air de rien, ça ne fait pas de mal de se rappeler de temps en temps qu’il existe des petites choses simples pour aider à s’alléger l’esprit.

 

 

Jeudi soir.
Après un petit tour en ville pour rendre des choses à la bibliothèque, ce soir c’est le retour de la déprime.
Les plus fidèles du blogs se rappelleront peut être de mes péripéties gastriques et de mes différents coloscopies / interventions il y a quelques temps. J’étais plutôt tranquille de ce côté-là depuis quelques mois mais voilà que je recommence à avoir des problèmes.
Et clairement, ça me colle une déprime internationale.
Chéri veut que j’aille consulter, ce que je refuse pour l’instant : pas envie de repartir dans le cercle infernal et sans fin des examens et compagnie, tout ça pour rien.

Bref, heureusement, ce soir, c’est repas Thaï en amoureux. Je me suis fait livré de bons petits plats au bureau via UberEats et c’est en tête à tête que nous nous régalons de Pad Thaï, un aux crevettes et un au Tofu / légumes : un délice !

 

 

 

Vendredi.
Dernière journée de la semaine au boulot et c’est une très bonne chose vu mon état de fatigue. Hier, je me suis couchée à 21h30 (et j’ai dormi tout de suite) et quand le réveil à sonné à 6h30, il m’a extirpé d’un sommeil profond … Ce qui fait que même avec une nuit de 9h, je suis encore fatiguée.
Tu vas voir que demain, alors que je pourrais dormir, je vais me lever à l’aube. Le truc pas du tout énervant.
Cette journée au travail se passera finalement plutôt bien et tranquillement. Assez de choses à faire pour ne pas s’ennuyer, mais pas trop pour avoir la pression : cocktail idéal.

 

 

 

 

 

Samedi.
L’évènement de ce samedi, c’est que je revois une amie d’enfance pas vue depuis fort fort longtemps.
Entre 6 et 17 ans, nous étions comme deux doigts de la main.
C’était encore le temps où les smartphones n’existaient pas encore et lorsqu’on voulait se dire quelque chose, on se postait sous les fenêtres de l’une ou de l’autre et on s’envoyait des cailloux sur les carreaux.
On vivait côte à côte, dans une maison mitoyenne, et on allait chez l’une ou chez l’autre comme ça, sans prévenir : Chez moi, c’était un peu chez elle et chez elle, c’était un peu chez moi.
Il est impossible de compter les heures passées ensemble, les délires farfelus, le temps passé à ne rien faire d’autre qu’être ensemble et lire des magazines ou regarder la télé, les expéditions dans le village, notre amour des animaux ou de la gymnastique, les vacances ou les week-ends ensemble, ces étés sans fin et ces journées à la plage … Nous avions nos codes, nos délires, notre langage, qui laissait nos adultes de parents souvent sur la touche.

On a partagé beaucoup de choses, d’aventures et de confidences, à l’âge des premiers émois (pas souvent couronnés de succès) et chagrins d’amour …
Et puis un déménagement à l’autre bout du monde nous a séparé et avant que Facebook ne fasse sont apparition, nous avions presque perdu contact.
Aujourd’hui, ce sont les retrouvailles après de nombreuses années et je vous avoue que j’ai la trouille ! C’est bête à dire mais j’ai un peu d’appréhension.
Aujourd’hui, elle vit à des milliers de km de là, mariée et 2 fois maman.
Elle va forcément me trouver nulle.
J’arrive dans mon presque-chez-moi d’avant, émue d’être transportée presque 30 ans en arrière, les mains toutes moites.
Finalement, ce sera un moment tout doux, très sympa où le temps a filé avec une vitesse incroyable, entre échanges de souvenirs et autres nouvelles à se donner des uns et des autres… Trop chouette.

 

 

 

Enfin samedi soir, le temps de rentrer et me voilà déjà repartie car on est invités chez des voisins…. c’est l’occasion de tester la boulangerie « L’atelier de Pauline » à Aubagne qui, parait il, fait des pâtisseries à tomber.
J’opte pour une tart’Sunshine au citron, un sensationnel au caramel et noisette et d’autres trucs dont je ne me rappelle plus exactement ce qu’il y a dedans mais que des bonnes choses !
Délicieux et idéal pour clôturer cette soirée toute simple et agréable.

 

 

Voilà pour cette semaine ! 
Bon dimanche et prenez soin de vous ! 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités