Au jour le jour #50

Cette semaine ne sera pas à marquer dans les annales… D’une part parce qu’elle est passée à la vitesse de la lumière et que je peine à retrouver ce qu’il s’est passé jour par jour et d’autre part, parce que j’ai l’impression qu’elle peut se résumer en 3 mots : métro-boulot-dodo.

Voilà.
Fin de la rétrospective de la semaine.
Merci et à bientôt.

Non, je blague.
(Excusez mon humour ras-des-paquerettes, je suis extrêmement fatiguée)

Donc, cette semaine !
Et bien je vais vous raconter tout ça …

 

 

 

Dimanche.
J’ai l’impression que ça fait un baille que je n’ai pas passé une journée complète à la maison, sans bouger, sans avoir 1000 choses à faire … Ce sera le cas ce jour où, vu la météo catastrophique qui sévit dehors, on a qu’une envie … Rester au chaud !
Pourtant, ce ne sera pas sans rien faire (loin de là) puisque je passe une bonne partie de la journée à cuisiner… des soupes, des gratins, des quiches, des légumes rôtis … pour prendre de l’avance dans mes repas de la semaine ou à venir.

 

 

 

Mais aussi des gourmandises et petits biscuits histoire de se faire plaisir (et de ne pas manger toutes ces saloperies industrielles dégueulasses)(excusez mes clémentines au chocolat d’une mocheté extreme mais j’ai dégotté un vieux chocolat noir qui trainait au fond du placard et de toute évidence, c’était pas l’idéal)

 

 

 

Et puis, dans l’après midi, j’ai été prise d’une folie de changement.
J’ai transformé une chambre inocupée que nous avons à l’étage, j’ai remis le lit en canapé, déplacé tous les meubles et je me suis fait un petit bureau plutôt sympa (plutôt sobre aussi, pour le moment).
L’histoire ne dit pas encore si je m’en servirai mais j’aime bien ce petit coin à moi.

 

 

 

 

Lundi.
On retourne au boulot dans la joie et la bonne humeur pour une semaine de pure folie.
Ca commence bien puique 1. Il pleut 2. mes chaussures sont trouées. 3. Il y a du vent de fou donc on ne peut pas se servir d’un parapluie 4. Mon arrêt de métro n’est pas desservi because il y a une fuite d’eau et la station est sous la flotte.
Okayyyy.
J’aime beaucoup ce début de semaine, je vous le dit tout de suite.

 

 

 

 

Mardi.
Vous connaissez ces jours où vous avez l’impression que tout va mal ?
Et bien c’est exactement ce qu’il s’est passé mardi.
Que des merdes à gérer au niveau du boulot.
Et pas qu’une mais 2, puis 3 puis 4 …
Ca ne s’arrête plus et j’ai l’impression que je vais faire une crise de nerfs.
Ma collègue me conseille de prendre un Yogi Tea « Grand Calme » mais on est en rade et je me rabats sur « Energie Positive » : Aucun effet notable à déclarer. Je suis toujours tendue comme un arc. 
Je rentre à la maison lessivée et un peu découragée, il faut l’avouer.

 

 

 

 

 

Mardi soir.
Un peu en souci, je me connecte de la maison pour vérifier mes mails pros et là … Je vois que finalement, tout se débloque comme par magie ! Je bosse un peu de la maison pour répondre à quelques mails et je passe la soirée dans la joie et la bonne humeur de savoir tous ces soucis en train de se résoudre.

 

 

 

 

Mercredi.
Plus de problème mais un boulot de malade.
Je n’ai pas vu passer la journée, à chaque fois que je regardais l’heure, je poussais des cris de goret : « haaaaaan mais il est déjà 10h/12h/14h » (rayez la mention inutile) « Ca passe trop vite, je n’y arriverai JAMAIS !!!!! »
Je suis hyper détendue et résistante au stress comme vous pouvez le voir …
Heureusement, on a eu un joli arrivage de nouveaux livres sur Noel et bien sur le « Un grand Noel Vegan » a fini aussitôt dans mon sac. 

 

 

 

Jeudi.
Toujours au boulot, évidemment (putain, c’est quand les vacances ???)
Côté lecture, je me suis régalée du nouveau Douglas Kennedy : La Symphonie du Hasard Tome 1, qui nous transporte dans l’Amérique des années 70 et les secrets d’une famille pas comme les autres. C’est parfois un peu hardu car il y a bon nombre de références historiques, culturelles et politiques (et personnellement, je ne suis pas vraiment connaisseuse de cette période aux USA) mais ça vaut le coup de s’accrocher car l’histoire est vraiment bien.
J’ai appris à la fin de la lecture que le tome 2 ne sortait qu’en Mars et ça m’a un peu blassée, j’en aurais voulu encore et encore !

 

 

 

Vendredi.
On accueille des auteurs pour une séances de dédicaces. Et comme on ne fait pas les choses à moitié on commande des cupcakes, beaucoup de cupcakes (évidemment, on en a mis de côté avant que les pique-assiettes, qui ne viennent que parce qu’il y a a bouffer, ne raflent tout)

 

 

 

 

 

 

Vendredi encore.
Je ne suis pas peu fière de moi car toute la semaine, j’ai repris un équilibre alimentaire.
Depuis que j’ai arrêté de fumer (puis repris), j’avais enflée comme un ballon de baudruche et je n’arrivais pas à perdre ces kilos. Cette semaine, j’ai réussi à écouter à nouveau mes sensations et à ne manger que lorsque j’avais faim. Naturellement, j’ai fait l’impasse sur bon nombre de sucreries que je boulotte habituellement le soir ou dans la journée …
Et hop, comme par magie, j’ai franchi un cap niveau poids et je me rapproche doucement mais surement de mon poids normal. Et ça, ça fait plaisir !

 

 

 

 

Vendredi soir.
Quelle semaine ! Je ne suis pas fâchée de la voir se terminer.
Chéri, qui bosse aussi comme un galérien en ce moment, est tout aussi lessivé que moi. Malgré la fatigue, et parce qu’on l’a bien mérité, on se fait une petite soirée en amoureux.
Et oui, la traditionnelle soirée du vendredi soir !
Je n’ai pas eu le temps de manger ce midi, j’ai une faim de loup et je n’ai pas la moindre envie de cuisiner : ce sera pizza aux coin du feu et discussions sans fin … La soirée parfaite !

 

 

 

 

Samedi.
Je passe à La Ciotat pour aller voir ma mère que je n’ai pas vu depuis trèèèèèèès longtemps et qui commençait à me menacer de me renier.
Comme on ne se verra pas à Noel, j’ai des petites surprises pour la gâter et on passe un très chouette moment toutes les 2. 

En parlant de cadeaux de Noel, je crois que j’ai un petit peu craqué ma culotte : j’ai 2600 livraisons en point Relay en cours de route et tout un tas de choses à offrir … et ça me fait drôlement plaisir.

 

 

 

 

Pour finir, je voulais me confier sur un point un peu plus personnel …

Plus la fin d’année approche et plus mes doutes sur l’avenir de ce blog grandissent.
Non pas qu’il y ait un rapport de cause à effet sur ces 2 évènements, mais il fallait que je lâche le morceau.

J’ai envie de plus en plus envie d’arrêter ce blog.

Les raisons sont multiples mais la raison numéro 1 est le fait qu’il soit lu par tout mon entourage, famille et amis de la vraie vie. Cela ne poserait pas problème si au final, tout ça ne se retournait pas contre moi et qu’on ne puise pas dans mes articles de quoi me faire des reproches.
(Si, si je vous jure)

Sans parler des anciens ou faux-amis, qui lisent ça dans l’ombre d’une manière un peu malsaine, sans aucune bienveillance, juste pour savoir des choses sur nos vies.  Qui trouvent ridicule que je m’expose (et nous expose) comme ça et qui ne manquent pas de faire savoir à l’occasion combien ils savent tout.
« Tout » étant un bien grand mot, car même si j’essaie d’être la plus sincère possible, la vie que je raconte sur le blog n’est pas la vraie vie à 100%, je ne le repeterai jamais assez : il y a beaucoup de choses que je ne raconte pas volontairement.
Je n’avais pas donné l’adresse à ces gens mais la magie de réseaux sociaux à fait son oeuvre toute seule … et je me retrouve avec des lecteurs indésirables.

Ok. Bon.
Ce n’est pas forcément très agréable de se sentir acculée de toute part.

Donc, plusieurs solutions s’offrent à moi…
Soit je fais fi de tout ça et je continue comme si de rien n’était, assumant les reproches.
Soit je donne à ce blog un tournant beaucoup moins personnel en arrêtant les rétrospectives et en me contentant d’articles plus superficiels.
Soit j’arrête complètement.
Soit le blog renait ailleurs, sous un autre nom, et je prendrais bien garde de tenir mon anonymat bien au chaud.

Cette dernière solution me parait encore la plus faisable, même si il faut se l’avouer, avec les réseaux sociaux et tout le toutim, l’anonymat me parait difficile à garder bien longtemps si je veux un tant soit peu de personnel dans le futur blog, dans les écrits comme dans les photos.

En plus, je perdrais 90% de vous tous en route, voir même peut être plus, il faudrait recommencer à 0 et tout ce que j’ai réussi à construire en 8 ans de blog serait remis en question.
(ce dernier point étant uniquement une question d’égo, je pense que je peux m’en remettre. Mieux vaut une page Facebook avec 50 vrais lecteurs qui prennent plaisir à suivre un blog, qu’un compte avec 3000 amis que l’on ne connait ni d’Eve ni d’Adam et qui, une fois l’an, glissent un petit j’aime qui ne sert à rien d’autre que flatter son égo)

Bref, je ne sais pas, je ne sais plus.

Je me laisse encore un peu de temps de réflexion et vos avis sont les bienvenus mais comme vous le voyez, ça cogite pas mal dans ma caboche en cette fin d’année.

 

Voilà pour cette semaine … 
Bon dimanche et prenez soin de vous ! 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités