Au jour le jour #49

Après les semaines plutôt âpres que nous avons connues, celle-ci peut être considérée comme plutôt douce… Pas de catastrophe à déclarer, pas de mauvaise nouvelle, pas de drame … Que de la douceur et de la tranquillité (ou presque!).

Pas que les blessures de la vie soient résorbées (le seront-elles un jour?), pas que tout soit revenu à la normale (il y aura un « avant » et un « après ») mais tout de même, on peut dire que ça fait le plus grand bien, ce calme après la tempête …

Allez je vous raconte tout ça …

 

 

 

Dimanche
Une fois n’est pas coutume, après m’être levée, après avoir bu mon thé et publié ma retrospective, je me recouche et je traîne au lit jusqu’à 9h.
Je ne suis d’habitude pas une grosse dormeuse et une lève-tôt mais en ce moment, je dors d’un sommeil de plomb et il me faut monopoliser toute mon énergie pour m’extraire du lit … A croire que mon corps a besoin de récupérer de tout ce stress accumulé. 

 

 

A 11h, je rejoins mes collègues de travail pour aller visiter le Veggie World, le salon veggie et vegan qui a lieu pour la première fois à Marseille.

Une initiative que, vous vous en doutez, je ne pouvais que soutenir, tout en étant consciente que le risque était grand de faire des folies et me retrouver ruinée à tout jamais.

 

 

Nous faisons rapidement le tour du salon (assez petit mais avec pas mal de stands intéressants) avant de nous décider pour manger un morceau. On opte pour un kebab végan, plutot bon mais rien de transcendant.

 

 

 

Il y a beaucoup beaucoup de monde, il faut faire la queue pendant des heures à chaque stand … Je fais quelques achats, mais finalement beaucoup moins que ce que j’avais imaginé.

 

 

 

Au programme : des biscuits vegan style brownie et shortbread millionaire, des émincés végétariens, une sauce indienne à la crème d’amande, curcuma et piment, des faux oeufs …

 

 

 

Une terrine de campagne 100% végétale et ma foi très bonne …

 

 

 

Un simili poisson … J’ai gouté des milliers de simili-carnés mais jamais de poissons aussi je suis plutôt curieuse de voir ce que ça peut donner …

 

 

 

 

Quelques sachets de tisanes Ayurvédique … vendues à l’unité, c’était plutôt chouette pour pouvoir en gouter plusieurs.

 

 

 

Une lotion anti bouton 100% naturelle à base d’huiles végétales et huiles essentielles … (parce qu’après plusieurs mois avec une peau pas trop dégueulasse, je recommence à bourgeonner comme une ado)(j’aime ma vie)

 

 

 

 

Finalement, on repart assez tôt, vers 14h30 car on a fait 3 fois le tour du salon, on a vu tout ce que l’on voulait voir et surtout il fait un froid de gueux absolument atroce …
Au final, le bilan de ce Veggie World est plutôt mitigé : j’apprécie grandement l’initiative et j’ai trouvé des trucs sympas mais j’ai trouvé que le prix de l’entrée (12 euros!) est plutôt prohibitif pour un si petit salon.
Surtout un salon sur lequel tu est censé acheter et consommer… Mais bon.
On va dire que c’était aussi l’occasion de passer un bon moment entre copines.

 

 

En fin d’après midi, avant que le soleil ne disparaisse, je chausse les baskets pour un petit jogging décrassant. Vu que j’ai l’énergie d’un poulpe déshydraté, il a fallu me fouetter pour me motiver mais comme toujours, le sport fait du bien au corps et au moral !

 

 

Le soir, c’est repas en amoureux !
La photo ne vend pas trop du rêve mais c’était plutôt bon : potimarron rôti au four et gnocchis fourrés au fromage avec un sauce au Gorgonzola.

 

 

 

Lundi
Une journée de fou au boulot … Il y a une panne de chauffage et il fait – 40° dans les bureaux … C’est juste horrible et les 2 petits chauffages d’appoint que nous avons semblent ne servir à rien. On installe les décors de Noel histoire de bouger un peu et de se réchauffer mais rien n’y fera. Je passerai d’ailleurs ma journée en doudoune, grelottant de froid.

 

 

Ensuite, nous avons un atelier de découverte des huiles essentielles et l’animatrice nous concocte gentiment 2 petits roll-on …

 

 

 

Le soir, j’ai eu tellement froid tout la journée que je ne rêve que d’une chose : une douche chaude, une soupe, une couette et la chaleur de mon amoureux …

 

 

 

Mardi.
Alléluia ! Le chauffage est revenu au bureau.
On peut enfin travailler dans des conditions normales. La journée est chargée, stressante, et je ne la vois même pas passer. A peine le temps d’avaler une soupe devant l’ordi et sinon, c’est boulot, boulot, boulot.

 

 

 

Le soir, on réhabilite les soirées d’Amour du mardi (c’est une longue histoire mais avant, quand Chéri et moi ne vivions pas ensemble, on se voyait en général le mardi soir et pendant longtemps, c’est resté une tradition).
Au programme : feu de cheminée, très bon vin … et pizza aux truffes noires du Périgord (élue pizza la plus chère du monde)

 

 

Rien de spécial à déclarer au boulot mais chez nous, c’est la cata.
Notre système évacuation des eaux est à nouveau bouché. Je dis à nouveau car ça arrive à peu près une fois par an. En résumé, on ne peut pas se servir de l’eau ni des toilettes.
Gros LOL.
En plus, j’avais prévu de me laver les cheveux qui tiennent tout seul sur ma tête tellement ils sont gras.
Du coup, je fais une halte rapide chez le coiffeur avant de rentrer juste histoire de ne pas avoir les cheveux huileux (le truc que je déteste le plus au monde)

 

 

 

Jeudi.
Niveau lecture, j’ai terminé un petit livre sympa et sans prétention : « Aimer trois fois par jour » de Fausto Brizzi.
Le pitch : « À plus de quarante ans, un mariage conjugué au passé, des enfants distants et une dépression à son actif, Diego Anastasi l’ignore encore. Comme sa vie ne ressemble désormais guère à une partie de plaisir, il cherche du réconfort auprès de ses proches et fait une découverte inattendue : peu nombreux sont ceux qui désirent de prendre réellement soin de lui. Or, Diego aussi était souvent aux abonnés absents pour apporter du soutien à autrui… Alors qu’il peine à voir la lumière au bout du tunnel, la rencontre avec un inconnu va changer la donne : et si le bien-être personnel passait par le bien-être des autres ? Convaincu de tenir la clé de sa rédemption, Diego se lance corps et âme dans sa nouvelle mission : créer le bonheur de ses proches »

Le bilan : plutôt sympa, frais, pas mal d’humour un peu noir (que j’adore) dans la première moitié du bouquin, puis ça part un peu en comédie catastrophe… Mais c’est plutôt pas mal si vous voulez une lecture légère.

 

 

 

Jeudi soir.
On se cale sur le canapé, sous la couette, et on regarde La Grande Librairie consacrée à Jean D’Ormesson. Une émission délicieuse et qui fait du bien aux neurones.

 

 

 

Vendredi.
Rien de spécial à signaler au bureau. C’est une journée calme, je n’ai pas des centaines de choses à faire et donc je m’ennuie un peu. Et malheureusement, quand je m’ennuie, qu’il fait froid et qu’il fait gris : je mange.
Les papillotes ont pris un sacré coup et j’ai eu honte quand j’ai vu le nombre de papiers dépiottés sur mon bureau (mais comme vous le voyez, il y a encore de quoi faire)(mes hanches, par contre, pleurent d’avance)

 

 

 

Samedi.
Une matinée passionnante et transcendante : aller chercher les courses au Drive, faire le ménage, faire des machines maintenant que notre système d’évacuation est réparé … Le bonheur.
Néanmoins, je me sens tout de même très wonder-woman quand, à 11h, j’ai tout fini et je peux profiter d’un peu de calme. C’est super bizarre de se retrouver sans rien avoir à faire mais j’avoue que ce n’est pas déplaisant du tout …

 

 

 

Samedi après-midi.
A la base, je devais travailler ce samedi mais finalement par un habille tour de passe-passe, j’ai réussi à me dérober … Du coup, je profite de cet après midi de libre inattendue pour voir une amie. Au programme : séance de sport !

 

 

Après l’effort, le réconfort, un petit thé pour récupérer … avant d’affronter les bouchons du retour.

 

 

 

Enfin samedi soir, c’est encore une soirée en amoureux puisque l’Ado passe le week end chez sa copine.

Et en ce moment avec Chéri, on est trop méga love et fans absolus de ces ptits moments rien qu’à nous. C’est un doux cocoon dans lequel on aime se réfugier … Peut être histoire de se rappeler que même si tout va mal, on a au moins cette chance là, celle d’être tous les deux (et d’avoir un Mont d’Or chaud bien coulant sur notre table)

 

Voilà pour cette semaine ! 
Bon dimanche et prenez soin de vous ! 

 

EnregistrerEnregistrer

Publicités