Inde – Jour 10 – Agra et le Taj Mahal

Lundi 6 novembre 2017

 

 

6h
Nous quittons Jaipur de très très bonne heure car beaucoup de route nous attend. Aujourd’hui, c’est direction Agra … et son mythique Taj Mahal !

A ce stade du voyage (qui l’air de rien est déjà bientôt fini!), je dois vous avouer une chose : je n’étais pas très enthousiaste à l’idée d’aller voir le Taj Mahal.

Ca peut vous paraitre bizarre, c’est un peu comme aller à Paris sans voir la Tour Effeil mais à mes yeux, c’était anecdotique, trop vu et revu 1000 fois en photos, et vraiment trop touristique pour être apprécié.

Je m’attends à voir du monde, beaucoup de monde (4 millions de visiteurs par an tout de même), beaucoup trop pour admirer sereinement et calmement le palais (mais peut-on admirer quelque chose sereinement et calmement en Inde ? Je ne crois pas).
Aussi, je ne partage pas l’impatience de mes compagnons de voyage qui trépignent littéralement sur leurs sièges. Evidemment, je ferai la visite mais si elle n’avait pas été pas au programme, je ne m’en serai pas formalisée.

 

 

Sur la route, à la station essence, une scène TELLEMENT indienne où des hommes remplissent non pas le réservoir de leur voiture mais un bidon tout rouillé fixé on ne sait comment sur leur cariole.
Priceless.

 

 

 

10h

Nous avons changé d’état, nous ne sommes plus au Rajasthan mais dans l’Etat de l’Uttar Pradesh. 
Alors que nous sommes en train de rouler, le guide se tourne vers nous, assez embarrassé.
Normalement, nous devons nous arrêter dans pas longtemps pour voir Fatehpur Sikri, la ville fantôme.
C’est l’ancienne capitale de l’Empire Moghol de 1571 à 1584.
Construite par l’empereur Akbar, elle est néanmoins parfaitement conservée depuis son abandon et la visite s’annonce intéressante.

Le problème, c’est qu’il vient de recevoir des nouvelles de ses potes guides qui sont sur place au Taj Mahal, et ils viennent de l’informer que les autorités ont affiché une pancarte sur laquelle il est écrit qu’en raison de la visite du roi et la reine de Belgique, le Taj serait fermé de 13h à 15h30.

Soit pile poil quand on devait le visiter.
Mes compagnons de voyage manquent de faire une syncope et d’un commun accord, nous décidons de zapper la visite de Fatehpur Sikri et de tracer tout de suite au Taj Mahal, avant la fermeture.

Notre guide est anxieux, il connait bien son pays et il sait pertinemment que s’ils annoncent une réouverture à 15h30, ce ne sera JAMAIS le cas.
Il sait aussi que la visite nous tient à coeur (enfin surtout aux autres, moi je suis devenue très fataliste dans ce pays).
Aussi, on fonce jusqu’au Taj le plus vite possible.
On y arrive vers 11h30 : parfait.

En fin de compte, je me laisse gagner par l’impatience. J’ai finalement très envie de le voir, ce fameux palais mythique.

On l’aperçoit au loin mais je fais en sorte de regarder mes pieds pour lever les yeux au dernier moment et l’embrasser d’un seul coup d’oeil.

 

 

 

Nous passons la porte, il y a effectivement un monde fou.
Et là : BIM.
Dans ta face le Taj Mahal.

 

 

 

 

Au diable tout ce que j’ai pu dire avant comme quoi c’était nul etc etc  : C’est tout simplement sublime.
A couper le souffle.

 

 

 

J’ai la chair de poule et les larmes qui montent au yeux.
Je suis devant le Taj Mahal, putain !
Ca y est, je chiale.

 

 

 

Il faut le savoir, le Taj Mahal, qui signifie « le palais de la couronne » est un mausolée.
Il a été construit par l’empereur Moghol (musulman donc) Sahân Jahân en mémoire de son épouse morte en 1631 en donnant naissance à leur 14ème enfant.  La construction du palais commence aussitôt, la même année, et est achevé en 1648 : un record absolu. Il combine les styles islamiques, persans, indiens, et iraniens.

Vraiment, c’est un joyau, un chef d’oeuvre d’architecture.

 

 

 

 

Nous nous approchons petit à petit, jusqu’à être au pied du Taj, et nous enlevons nos chaussures pour visiter l’intérieur.

En file indienne (ahah), on tourne autour d’un paravent de marbre décoré de pierres  semi-précieuses incrustées. On aperçoit les les cénotaphes. Les restes de Mumtaz  Mahal (l’épouse décédée) sont conservés à l’abri dans la crypte, un étage plus bas. Juste à côté se trouve le sarcophage de son empereur de mari Jahan (qui ordonna la construction).

Le tour de l’intérieur est vite fait (5 minutes montre en main) et n’a pas grand intérêt, seulement de se dire qu’on est au centre du Taj Mahal…. ce qui en soit est assez extraordinaire.

 

 

On regagne la porte principale pour prendre un peu de distance avec le bâtiment et rester à le contempler de longues minutes …

 

 

 

3500 photos plus tard, il est temps de dire au revoir au Taj Mahal qui m’a fait une sacrée surprise en me submergeant d’émotion alors que je ne m’y attendais pas.

 

 

 

 

13h
Le Taj commence a être vidé puis fermé pour la visite du roi et de la reine de Belgique. Plus tard, nous apprendrons qu’en fait, au lieu de réouvrir à 15h30 comme prévu, il a réouvert à 17h30, soit 30 minutes avant la fermeture et que forcément, un monde fou attendait devant. Tout le monde n’a pas pu rentrer et ça a tourné à la bousculade générale.
On a eu une chance inouïe et on ne pourra jamais assez remercier notre guide qui a su prendre les devants face à cette Inde imprévisible!

 

 

15h
Après un déjeuner rapide, nous optons pour la visite du mausolée d’Itimâd-ud-Daulâ, surnommé affectueusement Baby Taj, car les historiens de l’art présentent parfois ce mausolée comme un « brouillon » du Taj Mahal.

 

En effet, les similitudes y sont nombreuses mais l’ambiance est différente, c’est plus intime, plus calme, plus reposant … et bien moins fréquenté évidemment !

 

Après le bain de foule de ce matin, c’est reposant !

 

 

 

 

Dernière visite de la journée : le Fort Rouge d’Agra.
C’est le plus grand fort de l’Inde. Construit en grès rouge, il a été classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983.

 

 

Quand l’empereur Akbar décida de faire d’Agra sa capitale, il le fit reconstruire le fort original (qui était en ruine) afin d’en faire un palais résidentiel pour son fils. La construction a nécessité près de 4 000 personnes et a été achevée en 8 ans, en 1573.

 

 

 

De plus, il jouit d’une vue plutôt exceptionnelle sur le Taj Mahal.

 

 

 

Fin de cette belle journée avec quelques scènes de rues…

Comme je vous l’ai dit en début d’article, nous avons quitté (définitivement!) le Rajasthan pour l’état de l’Uttar Pradesh et on sent déjà la différence. L’air est différent, la brume presque omniprésente, c’est très pollué, la pauvreté y est plus forte, en tout cas bien plus visible … On sent la rudesse extrême de la vie quotidienne … 
C’est dur … et je ne suis pas au bout de mes surprises puisque demain matin nous attend un moment particulièrement difficile avec le voyage en train… et la journée la plus rude de tout le séjour. 

A suivre !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités