Au jour le jour #37

Et allez, c’est reparti pour une nouvelle retrospective !
Je vous avoue que cette semaine, malgré tous les jolis moments qui ont eu lieu, j’ai eu un petit coup de mou et un petit coup de déprime.
Allez savoir pourquoi : la lune ? les hormones ? la névrose ?
Je n’ai pas la réponse.

De plus, comme je ne fume plus depuis presque 2 semaines maintenant, j’ai cherché du réconfort dans le sucre et le gras (coucou les vieux démons).
Résultat, j’ai mangé comme 4, en style no-limit, j’ai aussi mangé entre les repas alors que je ne le fais jamais en temps normal et je me retrouve aujourd’hui lestée de plusieurs kilos, affublée d’une bouée immonde au niveau du ventre, serrée dans mes fringues et pas à l’aise dans ce corps.
C’est aussi le grand retour du Double Menton.
Génial.
Je n’étais pas fâchée qu’il ait presque disparu celui là mais non, il revient en flèche.
Par contre, au moins une bonne nouvelle, j’ai des seins de folie –> triste compensation.

Tous les jours, je me jure que dès le lendemain, je vais arrêter les conneries et que je vais reprendre mes bonnes habitudes, mais quand il s’agit de s’y mettre, je n’ai qu’une envie : me ruer sur les schoko-bons (une envie suivie immédiatement d’un passage à l’acte dans le genre hippo-glouton)

 

BREF.
J’espère que ça ira mieux la semaine prochaine hein !

En attendant, je vous raconte celle-ci …

 

 

 

Dimanche.
Autant être honnête, ce dimanche était une belle journée de merde.
Dès le réveil, c’est mal parti à cause d’une dispute avec Chéri.
Mais pas la petite dispute genre « Tu fais chier, t’as pas fait la vaisselle », la dispute genre Règlement de Compte à Ok Corral.
On a parlé pendant des heures, j’ai chialé, on a reparlé, j’ai rechialé …  Du coup, vous vous en doutez, la journée n’a pas vraiment était super fun.
(L’image n’a pas grand chose à voir avec le propos mais ce jour là, on a eu la visite de petits écureuils sur la terrasse et c’était TELLEMENT chou que ça a sans doute aidé à détendre l’atmosphère)

 

 

 

Comme je n’ai pas pu aller au sport ce matin à cause de LA dispute, l’après-midi, je décide qu’aller courir me fera le plus grand bien. Je pars en trainant un peu des pieds mais finalement, les minutes passent, les kilomètres aussi et je cours 1h entière sans trop souffrir : 1h de course / 9km : grosse fierté !

 

 

 

 

En fin d’après-midi, histoire d’enterrer la hache de guerre, on se dit qu’on va se changer les idées en regardant un film. En l’occurrence Lion.
Bon, comment dire ? J’ai souvent l’impression d’être une extraterrestre en terme de goûts cinématographiques et ce film ne fait pas exception à la règle.
Lion, c’est LE film que tout le monde a aimé et qui subjugue d’émotion.

Aussi, j’ai du mal à vous livrer un avis sincère et objectif de peur que les foudres s’abattent sur moi… Parce que perso, j’ai trouvé  que c’était mignon.
Sans plus.
Bien sur l’histoire est touchante … Un gamin livré à lui même perdu au beau milieu de l’Inde, comment ne pas être touchée ?
Donc oui j’ai été touché, oui j’ai pleuré mais putain, c’est difficile de faire autrement tellement c’est tire-larmes du début à la fin (cette musique horrible, ces pleurs incessants de N. Kidman, l’enfant livré à lui-même, le thème de l’adoption, le fait que ce soit tiré d’une histoire vraie …. ).
Bref, à mon sens trop de surenchère même si évidemment il y a aussi de bons côtés – par chance, l’enfant joue extraordinairement bien – et que l’ensemble reste plutôt acceptable.

 

 

 

 

 

 

Lundi.
Comme toujours après une dispute, une fois que l’orage est passé, on roucoule comme des jouvenceaux. On se fait des petits câlins et des petits bisous, on rigole, on se taquine, on s’envoie 10 000 SMS par jour, on s’écrit des mots d’amour partout … Et le soir, on se fait une petite soirée en amoureux. Trop bien.

 

 

 

 

Le soir, j’improvise en essayant de cuisiner les protéines de soja texturées dans ces cannellonis végétariens qui ma foi, étaient plutôt bluffants et délicieux.

 

 

 

 

Mardi.
Après une journée de travail, je rentre vite fait à la maison et je me mets aux fourneaux pour le lendemain : cookies nutella et gâteau marbré au programme … 

 

 

Mercredi.
Aujourd’hui, on fait le pot de départ de 2 de mes collègues : une qui est déjà partie depuis 2 mois (on est super logique comme équipe) et une qui part à la fin de la semaine
Du coup, l’émotion est au rendez-vous et c’est un joli moment…
Tout se passait bien jusqu’à ce que quelqu’un (qui nous veut apparement du mal), suggère que les collègues qui restent fassent un discours pour celles qui partent, chose qui n’était absolument pas prévue au programme.
Ah ah.
Devant 50 personnes.
Euh, comment dire … Oui mais non.
Finalement, sans trop savoir comment, on s’est toutes retrouvées devant l’assemblée et j’ai dû improviser un discours qui s’est avéré consternant de médiocrité, ponctué de « euh », « hum », « ahah », « voilà », tout en me demandant au bout de combien de temps il était acceptable de passer la parole à mes collègues (10 secondes c’est bon?) …

 

 

 

Mercredi soir.
Après le pot de départ « officiel », place au pot de départ en off toutes les 4.
Au programme : une petite soirée tapas, cocktails et vin à l’Ebénisterie, dans le 6eme arrondissement de Marseille. Une adresse bien sympathique, une déco jolie comme tout, des cocktails plutôt sympas – pas vraiment transcendée par la bouffe – mais dans l’ensemble, c’était pas mal … et surtout très sympas avec les copines !

 

 

 

 

Jeudi.
En ce moment, je lis 2 livres à la fois … Pour la 372ème fois, je lis « Les Heures Souterraines » de Delphine de Vigan, dont je ne vais pas vous reparler tellement je l’ai déjà maintes fois évoqué mais qui est à mes yeux d’une justesse parfaite.

 

 

Et je lis également « Le livre que je ne voulais pas écrire » d’Erwan Larher sur les attentats du 13 novembre. Là aussi très juste, mais la densité de la lecture m’obligé à y aller doucement (autrement dit, j’ai du mal à lire ça dans le métro ou entre 2 bus, c’est trop chargé émotionnellement)

 

 

 

Vendredi.
C’est le dernier jour de travail de ma collègue sus-évoquée et on a fait les choses en grand. On complote depuis des semaines dans son dos, et j’ai adoré lui préparer plein de petites surprises… Trop d’émotion au rendez-vous !

 

 

Samedi.
Le matin, je file à La Ciotat pour rendre une petite visite rapide à ma maman.
Ca fait longtemps qu’on ne s’est pas vues, surtout en tête à tête, et même si je n’ai pas trop le temps de m’attarder, c’est un moment agréable.

 

 

Samedi matin également.
Un peu de shopping, ça faisait longtemps !
Avec les promos du moment chez Etam et Camaïeu, je me laisse tenter par des petits pulls et 2 jeans … L’époque des petites robes d’été étant bel et bien révolue, il faut bien de quoi affronter les premiers frimas d’automne.

 

 

 

Samedi après midi.
Rebondissement dans l’affaire de La Chatte.
Depuis l’épisode de la résine, elle semble beaucoup plus en forme mais on est inquiets car elle bave beaucoup, sa langue sort quasiment en permanence et elle a une haleine de chacal.
Soit disant, c’était normal mais là quand même, 15 jours après, ça fait beaucoup.
Du coup, on la ramène chez le véto qui, effectivement, nous confirme qu’il y a un problème.
Il pense d’abord qu’elle s’est luxée la mâchoire car il y a un léger décalage, mais en l’endormant, il découvre qu’en fait, elle a une dent pourrie au fond de la bouche.
-_-
Du coup, il profite qu’elle soit endormie pour lui extraire … et normalement, la source du problème éliminée, tout devrait rentrer dans l’ordre maintenant (enfin, après qu’elle ait repris du poil de la bête parce qu’à l’heure où je vous écris, elle est tout ce qu’il y a de plus amorphe …)
A suivre donc …

 

 

 

Voilà pour cette semaine … 
Bon dimanche et prenez soin de vous ! 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités