Au jour le jour #30

Voilà une retrospective bien en avance puisque dans quelques heures, nous allons prendre la route pour un petit week-end en bonne compagnie chez Laurie alias Maman Rose.

Je vous raconterai évidemment tout cela en détail dans la prochaine rétrospective (je ne vous fait pas le coup de vous dire qu’il y aura peut être des vidéos parce que de tout évidence, la chaîne Youtube Au Pays des Laurie est bel et bien morte) mais en attendant, voici le résumé de ces quelques joursplutôt cools dans l’ensemble puisque je suis toujours en vacances et que j’étais bien décidé à renouer avec les joies du farniente.

Allez, je vous raconte cette (presque) semaine !

 

 

Dimanche.
Le matin, direction la salle de sport.
Depuis que j’ai décidé de mon périple en solo dans les Alpes, je vois le sport comme un entrainement et une préparation à cette échappée plutôt qu’un pensum sans vraiment d’intérêt (si ce n’est de garder la forme).
C’est donc super motivée que j’appréhende cette séance, qui malgré la chaleur me fait beaucoup de bien !

 

 

 

A midi, on est invités à un barbecue chez des amis.
Ce fut un moment très sympa bien que assez alcoolisé (je crois que je ne vais pas tarder à saturer du rosé d’été (ou finir avec une cirrhose, au choix)) et un peu relou au moment du passage de la barbaque devant notre nez où les commentaires ont fusés :  « T’es sûre que t’en veux pas ? » « Vraiment pas ? » « T’es sure ?? » « Avant, vous en mangiez de la viande ! »
Ben ouais : Avant.
Est ce que je vous fait chier moi sur le contenu de votre assiette ? Non ? Bon, alors .. Mangez vos cadavres tranquilles et laissez moi en paix.
Non mais.

 

 

Sinon, on a refait la même photo que l’année dernière dans le champ d’olivier (voir ici)
Peut être qu’on refera la même photo pendant toute la vie et qu’on verra comment je vieillis d’année en année, ce serait drôle ! (ou pas).

 

 

Lundi.
Une journée tranquille à la maison.
Un peu de cuisine au programme, je prends le temps de faire une délicieuse coca, le truc qui prend 2 plombes et que forcément, je n’ai jamais le temps de faire en temps normal.
Mais là, ça me fait du bien de remettre la main à la pâte, toute seule dans ma cuisine avec un peu de musique : un programme hyper apaisant. 

 

Le midi, le frigo est vide alors on mange ce qu’on y trouve et ça donne le truc le plus bizarre du monde : des oeufs qui périment bientot, un reste de haricots verts, quelques poivrons et hop une omelette roulée super étrange et super bonne ! 

 

 

 

J’ai ENFIN reçu une commande passée sur le site Etam plusieurs semaines et qui s’était perdue, puis qui a été renvoyée à l’expéditeur sans raison, puis réexpédiée chez moi … Bref ! La Poste quoi.
Ca aurait dommage de ne pas l’avoir car j’aime TOUT !
Ma robe jaune, ma robe noire et ma robe rouge ! Me voilà aux couleurs de la Belgique (merci à Stella pour cette blague qui continue de me faire rire)(je suis assez bon public)

 

 

Lundi soir.
Je suis de sortie avec mes collègues de travail.
On se retrouve pour boire un verre (je suis sage, j’opte pour un Virgin Mojito) avant d’aller au concert de Norah Jones à Marseille dans le cadre du festival de Jazz des 5 continents.
Malgré le vent qui soufflait fort, ce fut une belle soirée au son de la douce et envoûtante voix de l’artiste.
Un concert qui, on s’en doutait un petit peu, manquait quand même un peu de punch (avis purement personnel évidemment). Norah Jones, c’est génial pour écouter en musique douce, d’ambiance ou pour se détendre, pourquoi pas dans une petite salle genre piano bar avec une ambiance feutrée et intime, mais en concert, j’avoue que c’est pas l’idéal. Vers minuit, on a parfois un peu piqué du nez.

 

 

Mardi.
C’est décidé, je suis aux abonnées absentes pour les 3 jours à venir.
J’ai envie de prendre du temps pour moi et du temps pour ne rien faire.
Enfin, presque rien faire puisque j’en profite pour planifier dans les détails mon escapade en solo autour du 15 aout : tout est réservé, une partie du matériel est acheté : y’a plus qu’à !
(autrement dit, y’a plus qu’à faire taire les milliards de « Et si » qui pullulent dans ma tête : Et si j’ai mal aux pieds ? Et si j’ai mal au ventre ? Et si j’ai envie de faire pipi ? (Et si j’ai envie de faire caca ????) Et si j’en ai marre au bord de 10 minutes ? Et si je me tords la cheville sur les chemins et que je ne peux pas appeler les secours ? Et si je perds mon téléphone dans un ravin ? Et si je tombe sur un violeur des montagnes qui me découpe en rondelles avant de me balancer dans une rivière?)

 

 

Mardi soir.
Après une journée assez tranquille à lire Flow avachie sur le canapé, c’est soirée en amoureux avec un bon burger Thaï de chez Green Love : steak de tofu maison mariné dans une sauce aigre douce, accompagné d’un Pad Thaï de légumes crus sauce cacahuète et de pommes de terre rôties aux épices.
Le tout accompagné d’un Virgin Mojito à la framboise (je suis devenue fan des Virgin Mojito que je décline à toutes les sauces) et devant le replay de L’amour est dans le Pré : bonheur. 

 

 

 

Mercredi.
Matinée sportive. 1h de tapis en marche rapide et en inclinaison entre 10 et 15% : je finis rincée mais heureuse de ce petit entrainement qui donne la pêche.

 

 

 

J’ai de nouveaux chouchous niveau produits de beauté.
Je n’achète pratiquement jamais de gel douche et suis une adepte de la bonne vieille savonnette au lait d’amande mais en virée chez Etam, j’ai craqué pour celui-ci et le gommage assorti pour trois francs six sous (je crois que les petits coeurs dans le gel douche m’ont achevés, ainsi que l’odeur délicieuse).

 

 

J’ai également acheté une huile sèche vraiment au top : l’huile 5 sens de Furterer.
Odeur divine, ne laisse pas de film gras, hydrate bien : au top pour l’été !

 

 

 

Jeudi.
Niveau lecture, je me suis délectée d’un roman frais et sympa Nos adorables Belles Filles d’Aurélie Valognes. Pas de la grande littérature, rien de transcendant au niveau de l’histoire mais on accroche vite, on sourit et les pages se tournent facilement. On passe un moment agréable.

 

 

J’ai aussi lu un livre qui s’appelle « Lettre à celle qui lit mes romances érotiques et qui devrait arrêter tout de suite » de Camille Emmanuelle.
Contrairement à ce que le titre et la couverture pourrait laisser penser, il ne s’agit pas d’un énième et consternant  Mommy Porn mais plutôt d’une critique acerbe de ceux-ci. Camille Emmanuelle a elle même écrit ce genre de livre sous un pseudonyme pour une maison d’édition et décortique le phénomène ainsi que l’envers du décor. Assez intéressant et ça me confirme dans l’idée de ne jamais lire ce genre de niaiseries formatée à la virgule près.

 

 

 

Cette semaine, il a fait un temps horrible. Beau mais du vent violent TOUTE LA SEMAINE. 
Inutile de vous dire que la piscine était inabordable et bien dégeulasse (je me suis bien amusée pour tout nettoyer)
Je déteste le vent (plus encore que la pluie), qui plus est l’été, et j’ai tremblé toute la semaine au son des hélicoptères qui tournaient au dessus de nos têtes et des notifications de La Provence, le journal local, qui n’arrêtait pas d’envoyer des infos : « Départ de feu ici » « départ de feu là » « feu maitrisé » « reprise du feu » « habitations évacuées ». Flippant.

 

 

Jeudi soir.
Une bonne petite pizza maison devant un film : Dans les forêts de Sibérie adapté du livre de Sylvain Tesson.
(La meuf qui se prépare sur tous les plans à son escapade en solo comme si elle allait partir pendant des mois pour gravir l’Anapurna)(mais pour moi, j’avoue que c’est un peu ça)
Je n’ai pas lu le livre donc je ne pourrai pas comparer mais pour tout vous dire … on s’est quand même bien fait chier. Les paysages sont magnifiques et l’acteur secondaire est excellent mais à aucun moment on ne sent, comme dans Into The Wild par exemple, cette volonté de se mettre à l’écart de la société, le rejet du consumérisme, la révolte … Bref, j’étais un peu déçue (mais comme 99,99% des films de je regarde, à vrai dire)

 

 

 

Vendredi matin.
Encore une séance de 2h de sport (I’m on fire) avant de préparer quelques petites choses à grignoter pour le week end puis de préparer un gros sac (on ne se refait pas) et enfin de sauver une cigale en perdition qui avait élu domicile dans la maison et qui chantait SUPER FORT dans mes oreilles…
Et hop … on prend la route ! 

La suite au prochain épisode (ou à suivre sur Instagram)
Bonne fin de semaine et prenez soin de vous !

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités