Au jour le jour #29

Encore une semaine où je manque de temps…
C’est le comble me direz vous vu que je suis en vacances et que je devrais logiquement en avoir plus  mais en fait ce n’est pas le cas … Toujours à droite et à gauche, je n’ai plus ce temps à la fois inutile et précieux que j’utilisais pour écrire ma retrospective : les longues heures dans les transports en commun.

Malgré tout, je ne peux pas ne pas vous raconter cette jolie semaine, passée à la vitesse Grand V dont le point d’orgue fut une courte escapade en amoureux en Haute-Savoie et une rencontre avec le géant des lieux : le mythique Mont Blanc.

Je ne ferai pas de « Au jour le jour » cette semaine, je vais aller droit à l’essentiel, préparez vous donc à une avalanche (ahaha) de photos :

 

 

Nous avions à la base prévu de partir mercredi, jeudi et vendredi mais devant la météo catastrophique qui était annoncée, changement de programme, on décide à la dernière minute de partir un jour plus tôt – après accord de l’hôtel que nous avions réservé évidemment.
Réveil à l’aube en ce mardi matin donc, direction Chamonix, où nous arrivons en début d’après midi.
On se rend tout de suite au téléphérique de l’Aiguille du Midi, point de départ de l’ascension  …

 

 

La montée est excessivement chère (60€ par personne ce qui a de quoi refroidir les ardeurs) mais au final, on ne regrette pas un seul instant la somme… Je pense que c’est une chose à faire au moins une fois dans sa vie, et se confronter à l’immensité de la nature est vraiment une expérience unique.

 

 

 

Euh … on va vraiment monter là dedans et partir jusque dans les nuages ??

 

 

 

Apparement oui.
Nous voilà arrivés sur l’Aiguille du midi.

 

 

 

Un spectacle grandiose s’offre à nous.
Au sommet, le temps oscille entre éclaircies, gros nuages et même pluie fine, c’est incroyable de voir à quelle vitesse la météo est changeante.

 

 

Au début, j’étais déçue que le temps ne soit pas meilleur mais à la réflexion, c’était peut être encore mieux. Les nuages se dissipaient petit à petit et rendaient le spectacle encore plus magique …

 

 

Derrière moi, le truc le plus haut et tout rond, c’est le sommet du Mont Blanc : 4810 mètres. 

 

Il fait 3°c, nous sommes à 3842m d’altitude.
Heureusement que j’avais pensé à mettre les polaires dans le sac (pas folle, la guêpe)
L’oxygène est plus rare et rien que de monter les escaliers pour aller tout en haut de l’Aiguille me fait avoir des palpitations (je suis une grande sportive)

 

 

 

D’autres, plus courageux, ont choisi un autre moyen que le téléphérique pour monter jusque là … 

 

 

 

Et puis ce petit point sur le rocher géant : c’est un mec.
#enmodetranquille

 

 

D’autres font l’attraction idéale du touriste « Le Pas dans le vide » dont je n’ai pas vraiment saisi l’intérêt étant donné que tout ce qui nous entoure est grandiose … Mais bon, il faut bien divertir le touriste.

 

Et d’autres font 12 892 selfies devant le Mont Blanc (dont 10 000 où j’ai une sale tête, et le reste où on ne voit pas la montagne -_- )

 

 

 

Il y a un monde fou et on ne peut pas redescendre avant un moment, aussi on ne se lasse pas du spectacle et on reste de longues minutes simplement à admirer la vue ….

 

 

 

En fin d’après midi, nous voilà revenu sur la terre ferme et nous prenons la direction de l’hôtel Les Roches, Sweet Hotel & Spa que j’ai réservé sur un site de Ventes Privées.
Il se situe à Cordon, un petit village joli comme tout à une trentaine de minutes de Chamonix et qui bénéficie d’une vue imprenable.

 

 

On prend possession de la chambre, assez petite mais charmante et cosy, avant de profiter d’une petite coupe de champagne de bienvenue, sur le balcon de notre chambre.

 

 

Le lendemain, réveil magique devant l’immensité …

 

 

 

On profite du beau temps pour balader, voir la jolie église baroque de Cordon et s’imprégner un peu de la nature …

 

 

Avant d’aller jeter un oeil à Megève, cette ville dont on parle tant et qui, à mon sens, n’a aucun intérêt : pas vraiment très jolie, que des boutiques de luxe … Rien ne m’a interpellé là bas.

 

 

 

Sur le chemin du retour, je réalise que je n’ai aucune photo de vaches, ce qui n’est clairement pas acceptable, et on s’arrête au bord de la route pour les photographier. Mais clairement, je me fais snober …

 

 

L’après midi, le temps est maussade.
Alors on reste au calme à l’hotel, dans un salon bien joli, pour une après midi farniente et détente : un peu de lecture, une partie de billard, de baby foot …

 

 

Sans oublier un tour au jacuzzi et à la piscine, malgré tout !

 

 

Le soir, on va diner au restaurant Chez Mireille, qui est situé sur les hauteurs du village juste en bas des pistes de ski.
Difficile d’échapper à la charcuterie en Haute-Savoie, aussi le compromis fondue nous semble plutôt approprié (même au mois de juillet)(mais il faisait froid!)

 

 

Puis nous regagnons l’hôtel où une bonne nuit nous attend …
Ah ce silence !! 
Ca n’a pas de prix… 

 

 

 

 

C’est déjà le dernier jour …
On profite encore un peu du joli panorama avant de dire au revoir aux montagnes et de regagner notre chez-nous. La ré-acclimatation méditérannéenne est bien difficile tant au niveau du climat que des paysages (il faut dire qu’on a vu plus joli et agréable que l’entrée de Marseille quand on arrive par l’autoroute)

 

 

 

A peine rentrés, je me plonge dans la planification de ma prochaine escapade qui cette fois, se fera en solo sur 3 jours, un sac sur le dos (c’est à dire sans la quasi-totalité de ma garde robe et de mes produits de beauté), sans réseau peut être???, et qui s’annonce assez sportive ! (paie ton dénivelé).
Un vrai défi et un challenge envers moi même dont je rêve depuis longtemps et je vous avoue que je brûle d’impatience de voir si j’en suis capable (même si je me pisse un peu dessus de peur, aussi)

 

 

 

Voilà pour cette petite escapade …
Le reste de la semaine fut tout aussi agréable entre un apéro dinatoire en famille, des soirées en amoureux, un peu de bronzette autour de la piscine, de la lecture, du papotage avec ma cop’s Maman Rose … un beau programme de vacances !
J’ai d’ailleurs fini le nouveau Romain Puertolas, Tout un été sans Facebook, une enquête policière complètement déjantée (à la Puertolas!) mais qui est plutôt agréable pour les journées d’été !

 

 

Voilà pour cette semaine !
Bon dimanche et prenez soin de vous ! 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités