Au jour le jour #22

Je ne pensais pas être en mesure de vous proposer une rétrospective en temps et en heures ce matin, non pas parce que je n’ai rien à vous raconter mais parce que les heures sont passées tellement vite ce samedi que je ne pensais pas en avoir le temps.

Et puis en fait, il se trouve qu’il y a un match de foot apparement important en ce samedi soir (une équipe bleue contre une équipe blanche, je n’en sais pas plus), aussi, je prends le clavier pour vous raconter les 7 derniers jours.

Car c’est une magnifique semaine qui s’achève aujourd’hui … en fait, elle a été tout ce qu’il y a de plus normale jusqu’à vendredi avant 24h superbes en fin de semaine … 24h de relâche, de ricanements, de fous rires, de pétage de plomb (dans le bon sens hein), et on peut le dire, de régression totale.
Mais bordel, qu’est ce que ça fait du bien.

Allez, je vous raconte tout ça !

 

 

 

 

Dimanche.

C’est la reprise du sport. Avec le week-end avec les nanas à la Ciotat et le reste, je n’étais pas allée à la salle depuis 15 jours. C’est difficile de trouver un peu de motivation mais ca fait le plus grand bien, physiquement et mentalement !  Le reste de la journée sera au calme, au bord de la piscine
C’est pas le tout mais j’ai un bronzage à amorcer et un livre à finir moi ! (Le livre en question, c’est « Les Intéressants » de Meg Wolitzer mais je vous en parlerai plus tard car je n’ai pas fait de photo #blogueuseenbois)

 

 

Lundi.
Je ne vais pas m’attarder sur cette semaine qui une fois de plus, est passée à la vitesse grand V … Gustativement parlant, on peut dire qu’elle a été placée sous le signe du clafoutis vegan : un aux pêches et aux framboises (recette sur le blog cuisine) et un autre aux cerises … Tout ceci confirme ma grande passion pour le clafoutis (on a les passions qu’on mérite)

 

 

Mardi, mercredi, jeudi …
Plus les jours passent, plus l’excitation grandit au bureau. Autant on est super efficaces et rapides sur le boulot à accomplir, autant on est intenables et insupportables comme des gamines avant Noel.

 

 

Sans transition, voici mon assiette préférée de la semaine : melon, asperges, aubergines grillées, salade, Paneer indien grillé et tartine d’olives : Je pourrais ne manger que ça (et du clafoutis)

 

 

Vendredi !
Enfin, c’est le vendredi tant attendu… et ça promet d’être une journée de dingue.

 

On prend le train direction Paris pour aller sur un salon professionnel (vous pouvez voir des photos inédites sur mon compte Instagram).
On se traque de photos, on est déchaînées dans le train, ça piaille, ça rigole, ça papote, ça se vernit les ongles … Bref, du grand n’importe quoi (je présente d’ailleurs toutes mes excuses aux voyageurs courageux du Marseille / Paris du vendredi matin qui ont du nous supporter pendant 3h)

 

 

On fait nos 3h de train, on va à l’hôtel déposer les affaires (hôtel qui soit-dit en passant était juste à côté de l’Hyper Cacher tristement connu –> très bon choix d’hôtel -_- ) et on repart direction le salon non sans avoir attrapé un sandwich dégueulasse à 7 euros que l’on mangera à l’arrache dans le RER …

 

 

L’intérêt du salon sur lequel nous allons, outre le fait de rencontrer d’éventuels partenaires intéressants  (professionnels évidemment), c’est qu’il se déroule au Disney Village et à partir de 15h on peut avoir des places pour le parc (j’avoue que cette information a clairement joué dans notre décision d’y aller)

Autant vous dire qu’on a tout fait pour obtenir les précieux sésames, on avait élaboré différents plans au cas où on nous refuserait l’accès. Ce sera finalement inutile puisque, ni une ni deux, on récupère 3 pass et on court comme des gagas pour faire quelques attractions.

 

C’est parti, on nous a lâchées dans le parc, le délire peut commencer !

 

No. com.ment.
Je crois qu’on avait toutes un peu 5 ans ce jour là.
(En haut à gauche : ma collègue me faisait croire que je touchais le haut du château et de toute évidence, elle se foutait clairement de ma gueule / En haut à droite, c’est un hommage à Maman Rose, Pôle Danceuse émérite)

 

 

On fait le Space Mountain (sur lequel j’ai laissé mes cordes vocales), puis d’autres attractions comme la tour de la terreur dans The Hollywood Tower Hotel (dans laquelle je me suis tapée un fou rire mémorable vu la tête de ma collègue qui a peur des ascenseurs et qui beuglait comme un âne), Armageddon (qui a bien failli me briser la nuque), on finit par d’autres attractions plus petites, puis un petit tour dans les boutiques … le tout en à peine 2h de temps : on a bien géré le timing !

 

 

 

Vers 18h, on reprend la direction de Paris et de l’hôtel pour prendre des douches et se préparer pour la soirée. La chaleur accablante s’est transformée en orages et la soirée prévue au Marais sur le rooftop Le Perchoir en est un peu gâchée.

 

Finalement la pluie cesse et nous pouvons profiter un peu de la sublime vue sur les toits parisiens qu’un arc en ciel vient sublimer. 

 

 

Après le cocktail, nous reprenons la balade en quête d’un truc à manger et nos pas nous mènent devant « Hank » le spécialiste du burger Vegan du Marais.

Je fais une mini-crise d’hysterie et les collègues acceptent d’y manger pour me faire plaisir (elles venaient de s’enfiler des ailes de poulet auxquelles je n’ai pas touchées au rooftop, donc bon, ce n’était que justice ….)

Verdict : un délice !
Même mes 2 collègues mangeuses de viande ont poussé des petits soupirs d’extase.

 

Ensuite !
Et bien ensuite, on reboit un cocktail évidemment, faut bien faire glisser tout ça.
Et des mojitos, ici à la fraise, ca passe toujours !

 

 

Alors que nous étions toutes les 3 cuites et archi-cuites (rien à voir avec les mojitos qui s’apparentaient plus à du sirop qu’à du rhum), nous allons finalement nous balader vite fait jusqu’à Notre dame de Paris.
Juste histoire de faire encore un peu les idiotes et des photos ratées, apparement, ça n’était pas assez !  

Enfin rentrées à l’hôtel vers 0h30, on piaille encore jusqu’à 1h30 du matin avant de finalement sombrer dans le sommeil (c’est pas trop tôt!)

 

 

Samedi.
Levées de bonne heure, des cernes jusqu’à par terre, on part à la gare pour attendre le train du retour. C’est déjà l’heure de quitter Paris mais on prolonge le plaisir en prenant le petit déjeuner en terrasse.

 

On arrive à Marseille en début d’après midi et même si j’ai 1000 choses à faire, je m’octroie une petite sieste d’une heure. J’ai grand besoin de recharger les batteries et  j’estime que je serais plus efficace après. En effet, ça sera salvateur !

Le reste de la journée sera consacrée à la préparation de la fiesta du lendemain : une copine fête son anniversaire chez vous et on attend une trentaine de personne … Autant vous dire que je ne suis pas DU TOUT stressée par la chose !

Voilà pour cette semaine, j’espère que la votre a été tout aussi jolie.
Bon dimanche et prenez soin de vous ! 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités