Au jour le jour #7

thumb_img_8775_1024

J’aime autant vous dire que cette retrospective sera, non seulement brève, mais surtout peu fournie, car mis à part une boulimie de lecture et de travail, il ne s’est pas passé grand chose cette semaine.

Ok, j’ai lu 4 livres et j’ai travaillé comme un ouvrier chinois donc techniquement, on ne peut pas VRAIMENT dire que je n’ai pas fait grand chose.
Bien au contraire.
Cette semaine n’aura été qu’une course contre la montre.

En prime, j’ai eu des douleurs au bide atroces TOUTE. LA. SEMAINE.
Ce qui m’a bien pris la tête et m’a obligée à faire tous les trucs les plus foufous de la terre pour essayer de les faire passer : postures de yoga, jogging, repos, Spasfon, Nurofen, massage aux huiles essentielles, technique de respiration, coussin chauffant qui pue aux noyaux de cerises… Rien n’y a fait.
Je me trimballe avec un bide énorme, gonflé à bloc comme si j’étais enceinte de 6 mois et douloureux depuis une longue semaine.
FUCK les hormones.

Evidemment, ma folie étant toujours la même, je suis évidemment en train de me demander si par hasard je n’aurais pas un problème grave (je veux dire par là : plus grave qu’un syndrome prémenstruel virulent), et que mon système digestif n’était pas en train de me putréfier de l’intérieur.
Sérénité quand tu nous tiens.

 

Allez, je vous raconte tout de même cette semaine !

 

 

thumb_img_8785_1024

Dimanche.
J’ai lu un livre très classe qui s’appelle « Allez tous vous faire enculer » de Mathieu Madénian (et j’ai un peu honte).
Un livre qui pourrait tout aussi bien s’appeler #lesgens mais forcément ça attire moins le chaland (bravo les éditeurs). Dans ce livre donc, Mathieu Madénian, que je ne connaisais pas jusqu’alors et qui se trouve apparement être super connu, dresse la liste de tous les gens énervants, qu’il invite donc à aller se faire enculer (coucou les mots clés).
Classe non ?

Bref, je ne pensais pas aller au bout du livre parce que c’est quand même assez redondant et répétitif (le livre n’est qu’une liste géante des gens énervants) mais ma fascination pour les listes m’a poussée à aller au bout (ça se lit en 1h) et je dois avouer que c’était parfois plutôt amusant.
On se reconnait forcement à un moment donné, ou on pense à telle ou telle personne de notre entourage, souvent ça vole au ras des pâquerettes mais parfois, ça et là, les remarques sont cinglantes et amusantes…

 

 

thumb_img_8747_1024

Lundi
Lever de soleil sur une semaine qui s’annonce chargée au niveau boulot. C’est bien simple, toute la semaine, les journées passeront à la vitesse de l’éclair et je n’aurais même pas le temps de souffler (comprenez par là : trainer 5 minutes sur Facebook et Instagram).
Fatiguant mais aussi terriblement stimulant intellectuellement parlant : j’aime !

 

 

thumb_img_8767_1024

Mardi
C’est la saint Valentin.
Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression que mon mec est d’humeur romantique.
Il ne fait que m’envoyer des SMS au bureau pour me dire des mots doux et me proposer de faire quelque chose ce soir.
Etrange.
Ca ne lui ressemble pas, ça ne me ressemble pas, ça ne NOUS ressemble pas.
D’habitude le 14 février, on se fait toujours une soirée anti-saint Valentin : jogging, pull moche, no make up et pâtes au beurre devant la télé (avant, il y avait du jambon aussi, mais ça c’était avant)

 

 

thumb_img_8737_1024

Vu le harcèlement SMSistque dont j’ai été victime toute la journée, j’ai senti qu’il était fébrile sentimentalement parlant et qu’un petit truc bien guimauve lui ferait plaisir.
En rentrant du boulot, j’ai donc fait des minis-cookies en forme de coeur, quasiment sure de lui arracher au moins une larmichette (c’est un artiste)
Pas de larmichette (j’ai un peu surévalué le pouvoir des cookies) mais il a poussé des ooooohhhhhh tous mielleux devant mes cookies-coeur (en fait, mon mec est une gamine pré-pubère de 13 ans)

 

 

thumb_img_8741_1024

Il rentre après moi à la maison et dans son manteau, il avait caché un mini bouquet de fleurs. (là c’est moi qui ait poussé des Oooooh tous mielleux).
SUPER CUTE.
Et super louche aussi.
Check up mental rapide des possibilités :
1. il a quelque chose à se faire pardonner
2. il veut coucher avec moi
3. il a quelque chose à se faire pardonner ET il veut coucher avec moi.
TRES BIZARRE.

Finalement, on est restés à la maison et on s’est fait des macaronis au beurre et au fromage (la base), l’idée d’affronter les restaurants avec leurs menus spécial Saint Valentin étant toujours au dessus de mes forces. 

 

 

thumb_img_8771_1024

Mercredi
Effet Saint Valentin ou non, je ne sais pas, j’ai eu besoin cette semaine de chick-lit, de guimauve et de bons sentiments.
Ou peut être aussi parce qu’il me faut un truc facile à lire dans les transports en commun.
J’ai donc lu « Je peux très bien me passer de toi » de Marie Vareille et j’ai beaucoup aimé.
Chloé et Constance sont deux amies qui se lancent un jour un défi : l’une doit arrêter de collectionner les mecs, l’autre doit au contraire se pencher un peu plus sur la question.
Ca parait bête mais c’est efficace, les personnages sont hyper attachants, on sent ce qu’il va arriver à 2000 km mais ça fait du bien, c’est aussi bon qu’une comédie romantique un soir de Noel où tout le monde est gentil, tout le monde est beau, tout le monde s’aime et tout est bien qui fini bien.

 

 

thumb_img_8754_1024

Jeudi
Encore de la chick-lit mais cette fois en version un peu polar « Lavage à froid uniquement » d’Aurore Py.
Prenez une jeune femme de 37 ans, ancien médecin urgentiste et maintenant mère au foyer de 3 enfants, en plein burn-out maternel, un frère bipolaire, une mère décédée et un père rentré dans les ordres.
Déjà c’est costaud.
Mettez la un jour devant un cadavre dans son cagibi. Parce qu’elle s’ennuie à pleurer, elle décide de se mêler de l’enquête policière et ça donne un roman extrême­ment bien écrit, enlevé et malicieux.
J’ai beaucoup aimé, j’ai trouvé ça très drôle, bien qu’encore une fois, j’ai compris qui était le coupable à 300 000 kilomètres MAIS BON. C’était quand même un chouette moment de lecture.

 

 

thumb_img_8769_1024

Vendredi
On quitte la chick-lit avec le dernier livre lu cette semaine : « Petit Pays » de Gael Faye (Prix du roman Fnac et Goncourt des lycéens 2016)
Wow.
Ok, le livre qui te glace bien les veines.
En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, sa mère rwandaise et sa petite soeur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays » d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire.
C’est très très beau, les personnages sont terriblement attachants, l’écriture est belle, presque naïve, parfois drôle, souvent dure, mais superbe, vraiment.

 

 

thumb_img_8763_1024

Vendredi
Dernier jour de la semaine au bureau et ma to-do-list est bien chargée.
Si le point 1 m’a pris toute la journée, j’ai quand même réussi à m’extraire 2 minutes, passer commande sur mon téléphone de délicieux Cupcakes Mademoiselle Cupcake sur Deliveroo et hop, 30 minutes après, c’était sur mon bureau : LOVE.

 

 

thumb_img_8801_1024

Samedi
Trop drôle.
Entre les corvées habituelles, j’ai reçu une carte de voeux de Bonne Année envoyée par Pidiaime alias Cléa Cassia.
Cléa, vous la connaissez puisque je vous en avais parlé à la sortie de son livre Dissections Emotionnelles (C’était ICI).
Le moins que l’on puisse dire, c’est que je ne m’y attendais pas, que recevoir une carte de voeux le 18 février provoque un petit effet de surprise et que ça met le sourire aux lèvres ! (Quelque part, ça rassure aussi de voir que certains sont encore plus à l’arrache que moi!)

 

thumb_img_8802_1024

Aucun rapport mais j’ai des nouvelles bottines, achetées une bouchée de pain. 
Je n’arrive pas à savoir si elles sont moches ou pas, mais je les kiffe… C’est bien là l’essentiel non ? 

 

 

thumb_img_8779_1024

thumb_img_8781_1024

thumb_img_8788_1024

thumb_img_8789_1024

thumb_img_8791_1024

Enfin, la nature reprend ses droits tout doucement : le jardin se colore, les fleurs fleurissent, les bourgeons bourgeonnent…

 

 

thumb_img_8784_1024

thumb_img_8797_1024

Les minis-tortues font de l’escalade, la chatte paresse au soleil … et mon petit chien me manque toujours à en crever.

 

Prenez soin de vous et à dimanche prochain !

Publicités