Les petits bonheurs #42

Que vous dire sinon que, une fois encore, cette semaine n’a été que pure folie ?

Et bien pas grand chose.

Je ne sais pas exactement quel à été l’élément déclencheur de cette loi des séries qui s’est abattue sur nous depuis 2 semaines mais clairement, on ne s’est pas loupés.

C’est bien simple, écrire cette rétrospective a été le seul moment où j’ai posé des fesses quelques instants sur le canapé avec l’ordi sur les genoux, tranquille, sans me relever au bout de 3 secondes.

Tout en étant tout de même assaillie par une culpabilité insoutenable parce qu’à côté, j’avais mille choses plus urgentes à faire.

Bref.

De toute façon, ne m’en voulez pas mais cette semaine, ce sera de la rétrospective au rabais. On ne peut même pas dire que ce soit une vraie retrospective, plutôt une formalité du dimanche, parce que telle que vous me voyez, un dimanche à 6h du matin, le cheveux hagard et l’oeil terne (ou peut être est-ce l’inverse?), 4 heures de sommeil dans les dents, je file à une heure de route chez ma mère, faire ce que j’ai à faire pour qu’elle passe la journée sans manquer de rien, avant de revenir chez moi où un couple d’amis, qui sont là pour le week-end, se lèveront d’une bonne nuit réparatrice.

Je me vois déjà faire genre « Bonjoooooour, vous avez bien dormiiiii ? Le petit déjeuner est servi, je ne suis qu’amour pour la viiiie ». 

😫

En théorie, voilà comment devait se passer la semaine :
6h : Lever avec le sourire, heureuse de commencer une nouvelle journée
6h45 : Balade du bouledogue
7h30 : Départ chez ma mère
8h30 : Arrivée chez ma mère
8h30 – 15h : je m’occupe d’elle et fait ce qu’il y a à faire.
16h : J’arrive chez moi
16h01 : Je m’occupe de tout ce que j’ai pas eu le temps de faire dans la journée (= essayer de contrecarrer le bordel que foute les mecs et faire en sorte qu’on ne mange pas que des pâtes alphabet)
20h : Je suis tranquille et je passe une bonne soirée avec mon amoureux à parler philosophie autour d’un bon petit plat maison fumant.

LOL.

Evidemment, si la vie se déroulait comme prévue en théorie, ça se saurait.

Dans la pratique, c’était sans compter sur : le téléphone qui tombe en panne (et donc le réveil qui ne sonne pas), les réveils en catastrophe, le temps qui manque pour s’occuper de le faire réparer, les ô combien nombreuses disputes avec l’Ado qui ne veut plus aller au lycée, les problèmes du plus grand qui ressurgissent, Chéri littéralement submergé de boulot et qui lui non plus n’a le temps de s’occuper de rien, ma mère qui finalement a eu besoin d’une présence quotidienne et pas juste 2 ou 3 fois par semaine … et donc le couple d’amis venus tout droit de Belgique pour 4 jours.

Pour tout vous dire, c’est à peine si j’ai eu le temps d’aller aux toilettes : j’ai d’ailleurs bien cru que j’allais mourir d’une occlusion intestinale (le glamour de bon matin avec ton café, c’est cadeau).

Donc, vous avez compris que prendre des jolies photos et trouver des niaiseries à vous raconter sur le blog, c’est pas trop d’actualité.
J’essaierai de faire mieux la semaine prochaine (je garde espoir que les choses se calment)(je SUIS l’optimisme).

Allez, je vous raconte quand même 2 ou 3 trucs vite fait !

 

thumb_image_1024

Mes nombreux allers-retours quotidiens en voiture m’ont permis de développer une haine profonde et viscérale envers « Les-Gens-Qui-Cherchent-De-La-Monnaie-Au-Péage-pendant-3-heures ». Ils se classent directement en 2ème position de mon top 10 des Gens Enervants.
En premier, indétronables, se trouvent les gens qui disent « Mais oui je t’écoute! » alors que de toute évidence, ils n’écoutent pas du tout.
Ceux-là sont les plus énervants du Monde mais « Les-Gens-Qui-Cherchent-De-La-Monnaie-Au-Péage-pendant-3-heures », à force de les observer 2 fois par jour, commencent légèrement à me courir sur le système. Je pense qu’ils sont uniquement là pour tester la capacité de résistance nerveuse de leurs concitoyens.

Je sais pas vous mais moi, au supermarché, je m’encappe toujours la caisse où il y a un problème alors que celle d’à côté, où il y avait une queue monstrueuse, va finalement super vite.
Ben là, c’est pareil.
(J’ai peut-être la poisse en fait)

 

 

 

 

thumb_img_6634_1024

Ensuite, j’ai reçu 18 mails à la seconde me sommant de rendre immédiatement les livres empruntés 6 semaines plus tôt à la bibliothèque sans quoi les huissiers et le GIGN viendraient récupérer leurs biens et criblée de dettes, ma famille serait maudite sur 3 générations.
Du coup, j’ai filé en ville en fin d’après-midi, sachant que de chez moi, c’est juste l’expédition d’aller là bas (joie des embouteillages, bonjour).
Mais au moins, ça m’a permis de récupérer 2 réservations bien prometteuses.
(Encore faudrait il que j’ai le temps de les lire)(et de cuisiner).

 

thumb_img_6630_1024

Heureusement, la semaine à été émaillée de bons petits plats tels que cette tarte aux verts de poireaux, aperçue vaguement sur le IG de Maman Rose et aussitôt imitée (mon absence de personnalité n’est pas une légende)(la photo floue, c’est cadeau).

 

thumb_img_6633_1024

Ensuite, si seulement cette hyperactivité me faisait maigrir, je m’en réjouirais. Mais non. Au contraire.
Je pèse une tonne. Et j’ai faim continuellement.
Dieu merci, traîner dans les salles de bain des autres permet de dénicher des petits trésors tels qu’une crème anti-cellulite inutilisée par ma mère et embarquée illico chez moi (j’ai décrété qu’elle n’en avait pas besoin, contrairement à moi).

 

thumb_img_6632_1024

Ma mère, qui visiblement est un peu gênée de me surexploiter honteusement et me faire frôler le burn-out, a voulu me faire plaisir en m’offrant ces petites bottines sur lesquelles je louchais depuis une semaine (ok, j’ai peut être légèrement saoulé tout le monde avec ça et pour que je me taise, elle a choisi la facilité en dégainant sa carte bleue).
25€ chez Auchan, meuf ! (RIP ma carrière de blogueuse mode)
Et ouais, c’est la classe ! Je suis trop heureuse de la vie !

 

thumb_img_6637_1024

Vendredi, arrivée du couple d’amis à la maison.
J’ai sué sang et eau depuis 5h30 du matin pour faire un semblant de propre dans la maison, laver les draps, tout en faisant un aller-retour rapidos chez ma mère.
Le soir, les garçons partent pour une semaine : CHAMPAGNE !!!
Et cette fois, pour de vrai !
Ouf on se détend enfin autour d’un feu de cheminée (il fait -20 degrés dans la maison et Chéri refuse d’allumer le chauffage avant le 1er novembre) (il est clairement psychorigide) (j’envisage de divorcer)
Que c’est bon de souffler un peu !

 

thumb_image2_1024

Samedi.
Très très peu de sommeil. Une gueule de bois atroce. Envie de mourir.
Mais bon, l’avantage d’être debout aux aurores, c’est que ça permet de voir de jolis levers de soleil, et ça j’adore !! (l’impression d’avoir déjà fait une journée complète à 10h du matin, un peu moins)

 

thumb_img_6644_1024

Samedi également, j’ai reçu dans ma boite aux lettres une woufbox pleine de jolies surprises pour le Bouledogue.

 

thumb_img_6648_1024

Je vous en parlerai puls en détail la semaine prochaine mais il y en a un qui est déjà ravi ! 

 

thumb_img_6653_1024

Samedi également, balade avec les amis dans le Marseille typique…

 

thumb_img_6697_1024

Et pour finir la journée, un repas au resto « L’esprit de la violette » à Aix en Provence, dont je vous parlerai plus en détail la semaine prochaine (c’était hier soir, on est rentrés tard, il est tôt et je n’ai pas encore retrouvé toutes mes capacités cérébrales)

 

capture-decran-2016-10-14-a-14-24-34
Pour finir sur une petite note réjouissante, vous vous souvenez peut être du concert des Red Hot Chili Peppers pour lequel j’avais presque réussi à avoir des places mais finalement non ? Je vous avais raconté l’anecdote ici. Et bien le concert, c’était Jeudi.

Ah ben non.
LOL.
Pardon mais ça m’a fait ma journée, cette info.

 

 

Voilà pour cette semaine.
En fait, j’ai 1000 autres choses à vous raconter mais pas le temps de le faire … ce sera pour dimanche prochain j’espère !
Et chez vous, quoi de neuf cette semaine ?

 

 

Publicités