Les petits bonheurs #31

Bon, alors … il va falloir qu’on m’explique ce qu’il y avait dans l’air ces derniers temps parce que, putain : Paie ta semaine sous Haute Tension.
Entre, encore une fois, les horreurs du monde, le décès surprise qui fait mal et sa bonne dose de stress qui l’accompagne, l’électricité ambiante dans la maison, les tensions entre les uns et les autres, les accrochages débiles pour des futilités, une fatigue incommensurable, une migraine qui ne me lâche pas depuis des jours et un coup de mou qui me donne des envies d’exil lointain : C’était pas vraiment sea, sex and sun comme semaine …

MAIS BON.
C’est comme ça, la vie, c’est toujours plein de rebondissements inattendus.

Fort heureusement, lorsque je me penche sur les derniers jours avec un peu plus de recul, je me rends compte qu’ils ont été parsemés de petits bonheurs… Et devinez quoi ? C’est justement le thème de la retrospective ! Ahah, ça tombe bien non ?

Allez, je vous raconte !

 

 

thumb_IMG_4305_1024

thumb_IMG_4244_1024

Dimanche, journée entre amis au milieu des oliviers de la campagne Aixoise.
Ou comment être invitée au premier barbecue de ma vie de végétarienne.
(Un peu comme quand tu arrêtes de fumer et que tu vas en soirée avec des potes accros à la Marlboro)
Finalement, même si la barbaque a grillé sévère sur les braises (on était 20 donc je ne préfère même pas imaginer ce que ça représente en kilos de viande) et que le plateau de chipo /merguez est passé plusieurs fois sous mon nez, ça na pas été difficile du tout vu le nombre d’autres trucs succulents à manger : tarte à la tomate et au basilic, aubergines grillées, ratatouille, tapenade, fromages de l’Art de la Fromagerie à se rouler par terre de bonheur !
On s’est gavés comme si on était sous-alimentés depuis 6 mois, on a bu – un peu mais pas trop parce qu’il faisait 1 milliard de degrés à l’ombre – on a papoté puis on s’est baignés dans la piscine… Il se peut que j’ai eu, l’espace d’un instant, la désagréable impression d’être un cachalot qui flotte.

 

 

thumb_IMG_4335_1024

thumb_IMG_4344_1024

AH OUI.
J’ai aussi fait ma blogueuse dans le champ d’oliviers.
C’était trop tentant. Normalement, une vraie blogueuse aurait fait la même chose en petite robe blanche so summer 2016 ou bien du liberty avec un petit chapeau de paille très mignon, ce qui aurait eu un rendu très champêtre au milieu des olives, mais j’avais pas vraiment anticipé.
Du coup, c’est avec mon uniforme de l’été qu’il faudra m’accepter : short en jean d’il y a 4 ans / tee shirt en lin tout moche / tongs en plastique à 1,50€ –> blogueuse au rabais.

 

 

thumb_IMG_4385_1024

thumb_IMG_4404_1024

thumb_IMG_4409_1024

thumb_IMG_4393_1024

thumb_IMG_4414_1024

thumb_IMG_4419_1024

Lundi, je suis allée me  promener à Allauch.
Allauch, c’est un petit village près de Marseille, tout droit sorti d’une crèche provençale. C’est si mignon qu’on s’attendrait presque à voir débouler le ravi, le poissonnier, les rois mages et tout le toutim.
En plus, trop drôle, je venais très très souvent sur la place des Moulins quand j’étais jeune, elle a pour moi une symbolique importante dans des moments clés de ma vie … et ce jour là, je me suis rendue compte qu’un des moulins avait été baptisé « L. MêmenomdefamillequeChéri »
Si ça c’est pas un signe.

 

thumb_IMG_4232_1024

Mardi matin, début de journée tout doux avec un thé glacé, des fruits d’été et de la lecture inspirante …

 

 

thumb_IMG_4489_1024

Avant la matinée la plus super bizarre / super stressante / super angoissante EVER. Je vous en touche 2 mots dans cet article. Je sais que c’est pas super fun comme lecture, et surtout vous devez vous dire qu’à chaque fois que quelqu’un meurt, je ponds un truc bien lourdingue…
J’en suis presque à vouloir m’en excuser mais je crois qu’à chaque fois, j’en ai besoin, ça me fait du bien de poser des mots … et rassurez vous, j’espère bien ne plus écrire ce genre d’article pendant un bout de temps (puis merde, c’est mon blog quand même hein)

 

thumb_IMG_4425_1024

Et puis, tout à coup, au milieu de cette journée toute noire, une jolie surprise qui illumine ces moments difficiles : un petit paquet de la part de Marie Kléber dans ma boite aux lettres !
Autant vous dire que, n’ayant pas le droit de l’ouvrir avant samedi prochain (jour de mon anniversaire)(ceci est un message subliminal de la meuf qui a peur de ne recevoir aucun message ce jour là), je trépigne d’impatience. Chéri a même du le planquer pour ne pas que je sois tentée avant … que voulez vous, moi dans ces cas là, j’ai 7 ans.

 

thumb_IMG_4460_1024

Mercredi, j’ai bien failli dégommer mon Bouledogue.
Non parce qu’il était tout sale alors je l’ai lavé (et croyez moi que, vu qu’il déteste ça, c’est du sport), séché, bichonné, fait des papouilles pour qu’il ne soit pas traumatisé pour la vie et qu’il ne me déteste pas, et dès que j’ai eu le dos tourné, il est allé se fourrer sous la voiture et se badigeonner de cambouis.
Je le déteste.

 

 

 

thumb_IMG_4452_1024

Jeudi, journée à la maison avec ma mère.
Quel rapport entre une tarte aux abricots avant cuisson et ma mère ?
Aucun.
Mais n’ayant pris aucune photo de ce moment de partage et d’échange filial, je me vois dans l’obligation de combler avec ce que je trouve, à savoir : le dessert fait pour l’occasion.

 

thumb_IMG_4478_1024

Vendredi, matinée chez le coiffeur.
J’avais acheté un bon sur Groupon histoire de limiter les frais (je fais toujours ça maintenant, quand j’ai envie d’aller chez le coiffeur). Parfois, on a des bonnes surprises, comme les 2 fois précédentes qui m’ont permis de découvrir 2 salons Jean Claude Biguine que j’ai adoré, mais là, comme il n’y avait pas d’offre pour Biguine, j’ai du me rabattre sur Kerastase.
Oh Fatche ! Bonjour l’horreur.
La meuf était seule à gérer 6 personnes car sa collègue avait eu un problème de voiture et n’arriverait que plus tard, j’ai attendu des plombes avec ma couleur sur la tronche, puis des plombes avec les cheveux mouillés, j’ai lu des magazines trop nuls, même pas l’once d’une petite musique de fond, silence mortuaire dans le salon, j’avais plus de batterie sur mon téléphone, j’ai bien cru que je n’en sortirai jamais.

 

 

IMG_2926_1024

IMG_2924_1024

Vendredi soir, repas chez des amis à Bandol.
Euh que dire ? Ben on a bouffé quoi.
J’ai pas osé photographier les assiettes alors je vous colle de vieilles photos toutes pourries de Bandol prises avec mon iPhone quand on était allés chez eux il y a 2 ans : blogueuse au rabais, acte II.

 

 

thumb_IMG_4491_1024

thumb_IMG_4526_1024

thumb_IMG_4518_1024

Samedi, encore gros gros GNIIIIIII en ouvrant ma boite aux lettres.
Il faut que je vous explique à quel point cette fille est folle.
Sur Instagram avec Madame Teste / Miss Sunshine (sur son nom, tu vas direct sur ses comptes IG), on parlait « graines de chia ».
Je lui expliquais à quel point ça avait révolutionné la vie de mes yaourts, elle me disait qu’elle était sceptique et que acheter un gros pot de gaines, un peu chères qui plus est, sans être sure d’aimer, c’était un peu chiant (oui, j’ai des échanges philosophiques avec vous parfois)(un jour, je vous raconterai peut être comment j’ai discuté « boutons dégeulasses » avec l’une d’entre vous, mais ce n’est pas l’ordre du jour)
BREF.
Du coup, j’ai proposé à Madame Teste / Miss Sunshine de lui en envoyer un petit échantillon, comme ça, pour qu’elle se fasse une idée.
Et pour me remercier de mes 3 graines toutes pourries, cette folle m’envoie ce colis de malade mental … plein de jolies surprises, des crèmes, des petits bijoux, des bougies, des petites attentions trop mignonnes, un mot hyper touchant : chialade assurée.
Non mais il va falloir arrêter de me faire des trucs pareils, parce qu’à un moment, je vais pas m’en remettre tellement c’est beau.

 

thumb_IMG_4505_1024

Samedi soir, les garçons partis pour les 15 prochains jours chez leur mère, on se retrouve en amoureux.
Et tout ce que je peux vous dire, c’est qu’on en avait GRAND BESOIN.
Là encore, aucun rapport entre Chéri et des cookies au Nutella (quoi que), mais c’est juste que je les avais fait le matin et donc voilà.

 

 

thumb_IMG_4427_1024

thumb_IMG_4443_1024

Enfin, puisqu’on est dans la bouffe (c’est quand même le nerf de la guerre), gardons une pensée émue pour ces steaks de pois chiche, tomates séchées et coriandre; ainsi que pour ces émincés végétaux, poivrons grillés, salade verte et pain Essène : Big Mioum.

 

Sinon, ben écoutez mon cerveau étant apparemment parti en congés d’été, je ne suis arrivée ni à lire, ni à écrire une seule ligne. Par contre, j’ai tellement honte que je ne vous raconterai pas le nombre d’émissions débiles que j’enquille à la télé.
RIP mes neurones.

 

Voilà pour cette semaine ! 
Et chez vous, c’était comment ? 

Publicités