Les petits bonheurs #27

Je ne savais pas trop comment commencer cette rétrospective.

Au début, je voulais vous raconter comment Chéri – qui d’ailleurs poursuit sa reconstruction mais qui va beaucoup beaucoup mieux – m’avait regardé un soir, avec un air de bouledogue désespéré, en me disant : « Parfois, je ne comprends ni ce que tu fais, ni ce que tu dis. Je me demande même si tu vis sur la même planète que nous ».

Sur le coup, c’était drôle (surtout venant de la part d’un mec qui lui même vit perché à 1000 lieues au dessus de la Terre) mais en fait en le racontant par écrit, plus du tout.

Du coup, je me suis dit que j’allais faire une intro de merde, suivie d’une retrospective de merde, et une conclusion de merde. Bref, de la merde de A à Z quoi. As usual.

Et puis, l’inspiration est venue tout droit du ciel. Ou plutôt … de ma boite aux lettres. 

Je vous avais dit la semaine dernière combien vos petits mots m’avaient fait chaud au coeur (je remercie d’ailleurs encore une fois ceux qui ont continué à en envoyer cette semaine!) et combien votre présence, pourtant quasiment entièrement virtuelle, était précieuse mais ce n’est rien à côté de ce qu’il s’est passé samedi.

Car en revenant de prendre le courrier, Chéri m’a tendu une grande enveloppe marron en me disant « Tiens c’est pour toi ».
Au début, j’ai eu peur parce que l’écriture sur l’enveloppe ressemblait un peu à celle de mon ex.
Sans même avoir ouvert, j’ai imaginé qu’il m’écrivait une lettre d’insultes, qu’il m’avait mis un avocat sur le cul, qu’il allait me demander du pognon, peut être même une pension alimentaire pour l’enfant que je n’ai pas ou des dommages et intérêts pour préjudice psychologique suite à rupture brutale et unilatérale, que j’allais finir ruinée, que Chéri allait me quitter et que je serai seule et dépressive (excusez mon imagination galopante mais j’écris des romans)(LOL)

Et puis en fait non : c’était pas lui.
C’était l’une d’entre vous.

Dans l’enveloppe, il y avait des petites attentions trop mignonnes et pleines de sens … et surtout il y avait des mots. 

Je crois que j’ai commencé à pleurer dès la 3ème ligne. 
Mon mec, effaré de me voir dans cet état lamentable, me harcelait pour savoir ce qu’il se passait, il croyait que quelqu’un était mort (comme si on recevait encore une lettre manuscrite pour apprendre la mort de quelqu’un)(bordel mais réfléchis, Chéri).
Et moi, le faisant taire d’un revers de la main pour qu’il me laisse lire tranquille, entre 2 larmes et 2 coulures de morve, je n’arrivais qu’à dire « Mais tu te rends compte ?! C’est trop beau! ». 

Parce que oui, c’était trop beau. 
Que cette personne ait pris une feuille, un stylo, ait pris le temps d’écrire une lettre manuscrite, ait mis des petites choses dans l’enveloppe avant d’y coller un timbre et d’aller la glisser dans une boite aux lettres m’a retourné les tripes.
Et puis, cerise sur le gâteau, les mots qui étaient dedans étaient juste bouleversants. 

 

image3(© élu floutage de texte le plus pourri de l’année)

Ca m’a mis en vrac pour le reste de la journée (mais en vrac dans le bon sens du terme hein), j’avais l’impression de vivre sur le nuage de l’Amour …
Sans aucune substance illicite, me semble-t-il utile de préciser.
Et surtout je me suis dit que j’avais une chance inouïe de vous avoir. 
Vous tous.
Et même ceux qui lisent en loucedé pour se moquer.
Vous êtes les petites pépites d’or de ce blog. 

Et euh… bordel, je vous aime quoi : vous êtes les meilleurs lecteurs de blog du monde entier EVER de la vie 😊

Euh ben voilà, sans AUCUNE transition après cette introduction aussi longue que mielleuse et larmoyante, je vous prie de bien vouloir trouver ci dessous la traditionnelle rétrospective de la semaine.
Vous en souhaitant bonne réception,
Bien cordialement,

 

 

thumb_IMG_2927_1024

On a beau dire : Marseille, c’est sale, ça pue, ça fait du bruit, c’est embouteillé, les bus ne sont jamais à l’heure et les chauffeurs conduisent comme des déglingués du cerveau, c’est un peu le Tiers-Monde en centre ville etc etc … Mais par contre, quand tu t’enfonces dans le quartiers de Noailles, que tu rentres dans une toute petite épicerie destroy et que tu déniches des petits produits indiens introuvables ailleurs (genre de l’asafoetida), et bien c’est la joie dans ton coeur !
En revanche, l’idée d’y aller en mini short orange n’était pas forcément la plus pertinente de la journée. (sauf si tu as envie de te faire mater le fessier à chaque pas, dans ce cas, c’est parfait)

 

thumb_P1210010_1024

Et puisque tu es à Noailles, qui techniquement, n’est qu’à quelques enjambées du Cours Julien, tu montes à l’Eléphant Rose à Pois Blancs. C’est un glacier super méga bon ! Il fait chaud et un sorbet Mangue-Curcuma s’impose (franchement, qui a déjà mangé un sorbet mangue-curcuma?!)(je peux vous dire que le monde passe a côté de quelque chose de très grand)

 

thumb_IMG_2965_1024

Et puis, ensuite, quand tu rentres à ta maison, tu t’arrêtes à l’épicerie Paysanne des 5 avenues et là, tu peux mourir tranquille.

 

thumb_IMG_2983_1024

Mon chien m’a fait un drôle de coup l’autre fois… En me levant de la sieste (oui, je me lève très très tôt le matin mais je fais la sieste)(TOUS LES JOURS), je l’ai trouvé comme ça, entortillé dans son jouet préféré qui lui sert aussi de doudou : obligée de dégouliner d’amour.

 

D’ailleurs, vous allez me trouver folle (ou pas, si vous aussi vous avez des animaux) mais il s’est passé un truc trop beau cette semaine. J’étais énervée pour un truc très très énervant et contrariant et on en discutait avec Chéri.
On parlait fort et avec emphase (genre on aurait pu croire à une dispute mais ça n’était absolument pas le cas), et mon chien est arrivé, il s’est planté entre nous 2, regardant tour à tour celui qui parlait avec un air effrayé, et il s’est mis à faire des petits couinements comme pour dire (j’en suis sure) : « Mais pourquoi vous vous disputez?! Venez on s’aime! ». Re-dégoulinure d’amour.

 

thumb_IMG_1703_1024

Sinon ! Ben j’ai aussi pas mal écrit cette semaine. Depuis le matin de l’accident, je n’arrivais pas à m’y remettre et puis finalement d’un coup d’un seul, c’est revenu.
Je crois que j’avance, lentement mais surement : #love

 

thumb_IMG_2944_1024

J’ai reçu un chouette colis dont on reparlera bientôt. Les laboratoires ACM m’ont proposé de tester des crèmes Dépiwhite contre les tâches pigmentaires : une crème avec un indice 50 pour protéger sa peau de l’apparition des tâches et une autre pour tenter d’atténuer celles qui existent déjà.  J’ai dit oui, évidemment, car les tâches pigmentaires et moi, on se déteste et si elles pouvaient dégager, ce serait parfait, merci bien.
Bref, on en reparlera dans 2 mois, le temps de tester ça : et oui, pas de secret avec les tâches, pas de produit miracle, c’est la persévérance qui paie !

 

thumb_IMG_2919_1024

A propos de crème (et là je pense à Pidiaime qui disait l’autre fois que je devais manger les crèmes au petit déjeuner car il y en avait de nouvelles toutes les semaines)(je ne vois pas DU TOUT pourquoi elle dit ça)(et puis de toute façon, je ne prends jamais de petit déjeuner), j’ai craqué, très raisonnablement pour ces 3 produits chez Sephora : un gommage à la mangue qui sent trop bon la mangue (ben tiens), une crème solaire qui sent bon la crème solaire, et une huile divine paillettée que quand tu la mets sur toi, tu brilles de 1000 feux mais discrètement, genre tu deviens super bonnasse de la peau. J’aime !

 

thumb_IMG_2456_1024

AH MAIS OUI !!! Je vous ai pas raconté ça !!
On a trouvé de la roquette sauvage dans le jardin !
Gniiiiiii !
Comme des enquêteurs cherchant la moindre trace, on a passé 3 heures sur Internet pour comparer les feuilles et les fleurs pour être bien surs qu’on allait pas mourir empoisonnés dans d’atroces souffrances (genre Into the Wild à Marseille 12ème).
Ca donnait à peu près ça : « Regarde, tu vois bien que ça en est » « Mais non, regarde les feuilles sont plus petites sur la photo » « Pas du tout, je suis sure que c’est de la roquette » « Ouais t’as peut être raison » « Attends … t’es sur? non parce que finalement j’ai un doute » « Si tu veux, je goute » « NON NE FAIS PAS CA, C’EST PEUT ETRE DU POISON »
Bonjour le couple d’intrépides.

 

thumb_IMG_2459_1024

Et puis, on s’est lancés : j’ai fait du pesto de roquette-sauvage-du-jardin-que-c’est-peut-être-du-poison-mais-en-tout-cas-c’est-très-très-bon. Chéri a fait genre il n’a pas aimé mais je pense que c’est parce qu’il avait trop peur d’en manger beaucoup.
(et sinon en effet, le pesto maison, c’est un peu ma passion dans la vie)

 

 

thumb_IMG_3029_1024

Après, j’ai bronzé aussi… Enfin j’essaie. 
Tout en me cultivant, cela va de pair.

Sinon, vous trouvez pas que ma jambe gauche à l’air plus bronzée que la droite sur la photo ? Trop drôle de se balader avec des jambes bicolores. 

 

thumb_IMG_3031_1024

Cette semaine, j’ai aussi lu « La drôle de vie de Zelda Zonk » de Laurence Peyrin (pour le résumé, cliquez sur le titre) qui a obtenu le prix Maison de la Presse en 2015. J’ai bien aimé ce livre, qui se lit bien et  facilement, assez prenant, divertissant, intriguant même parfois mais surtout truffé de pas mal de réflexions intéressantes sur le couple.
Par contre, j’ai été assez déçue par un petit truc à la toute fin mais bon, on va dire que ce n’est qu’un détail car ce fut tout de même un bon moment de lecture.

  thumb_IMG_2977_1024

thumb_IMG_2999_1024

thumb_IMG_2918_1024

thumb_IMG_3038_1024

thumb_IMG_2961_1024

Voilà et sinon, on a mangé aussi.
Des aubergines à la coriandre, féta et cranberries
– Un taboulé de quinoa noir, persil, tomates et concombre (le quinoa noir, c’est photogénique mais dégueu, sachez le)
– On a testé le grill végétal de la marque Cereal (très très bon)
– Une glace au thé vert matcha (maison) dont le gout hante encore mes papilles
– Un putain de gâteau au chocolat vegan (gniiii)
(Pour ceux qui débarqueraient, rendez vous sur mon blog cuisine : Dans la cuisine de Laurie )

 

fruits

Je ne peux pas vous quitter sans faire un Point « Fruits » : les poires qui dépassent de chez le voisin sont presque mûres, les figues de notre figuier également et le raisin pas du tout … je suis sûre que vous êtes absolument ravis de le savoir !

 

thumb_image2_1024

Parmi tout ça, je ne vous ai pas raconté comment, après 3 semaines à avoir une peau d’une beauté à faire pâlir d’envie Scarlet Johanson, je me suis de nouveau transformée en calculatrice vivante. Fucking hormones de merde (je veux dire, à 33 ans, c’était pas censé être fini cette histoire de boutons?)

Et puis, j’ai aussi un champignon absolument dégeulasse sur le pied (peut être que Scarlett Johanson en a aussi, qui sait, mais elle ne le raconte pas sur un blog)

Ah oui et sinon, j’ai oublié ce détail mais dimanche dernier, pendant que la France affrontait l’Irlande, je me suis retrouvée avec plus de 20 personnes chez une Irlandaise, à boire du rosé et manger du fromage.
A 16h.
Genre un petit gouter. 

Tout en ayant bouffé des plats indiens sous 30°c quelques heures auparavant.

Tout le monde se comportait comme si c’était le truc le plus normal du monde, et après quelques réticences (qui ont duré 3 secondes), j’ai suivi le mouvement comme un mouton (irlandais donc, le mouton)
Et ben vous savez quoi ? Même à 16h, le fromage et le rosé, ça passe.
(La photo pourrie avec les croûtes de fromage qui trainent sur la table et un bout de mon pied, c’est cadeau)

Voilà pour cette semaine … Bon dimanche à vous ! 
Et chez vous, quoi de neuf ?

Publicités