Les petits bonheurs #19

thumb_IMG_0773_1024

Bouh, voilà une semaine que je suis contente de voir se terminer !
Chargée d’émotions négatives et de mauvaises vibrations, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle s’est déroulée sous tension, chaque jour apportant un rebondissement foireux supplémentaire …

Vous vous souvenez du client-chiant-qui-n’est-jamais-content dont je vous parlais la semaine dernière ?
Et bien cette fois, Chéri l’a envoyé bouler avec perte et fracas. On pensait déjà qu’il avait un grain mais forcément, n’appréciant pas d’être renvoyé dans les cordes et confronté à sa folie, l’affaire a viré au pugilat et au règlement de comptes.

Chéri s’est pris quelques attaques féroces sur son travail et comme tout artiste à la sensibilité à fleur de peau, sur le coup il a eu un peu de mal à encaisser.
De mon côté, même si j’ai enfilé mon costume de superwoman pour démontrer par A + B que ses paroles étaient complètement infondées, pour essayer de chasser toute cette noirceur et pour tenter de lui remonter le moral, il se trouve qu’au fond les gens qui font du mal aux gens que j’aime me font du mal aussi au passage.
Bref, ça n’a pas duré longtemps, hors de question de laisser cette personne nous atteindre d’avantage, et une fois l’affaire réglée, on a pu passer à autre chose.

En ayant perdu beaucoup de temps, d’énergie, d’investissement ET l’équivalent de plusieurs mois de salaire, mais tant pis. Qu’il aille au diable.

Cette histoire confirme bien ce que je disais dans je ne sais plus quel article : dès que l’on a à faire aux gens, les choses sont problématiques (je suis asociale mais je le vis bien)

SINON ! J’ai eu aussi des envies de meurtre puisque Chéri a trouvé le moyen de dire dans la même phrase que j’étais potelée ET que j’avais une peau dégueulasse en ce moment (merci les hormones). Heureusement qu’il avait des circonstances atténuantes (et qu’accessoirement il avait raison) mais sur le coup, j’ai bien eu envie de lui faire bouffer tous ses pinceaux un par un (il en a beaucoup)

Voilà voilà.

Vous le savez, la rétrospective, c’est aussi l’occasion de se focaliser sur les choses positives alors allons y !

 

thumb_IMG_0624_1024

Dimanche dernier, c’était le 1er mai. Les réseaux sociaux ont été envahis de brins de muguet et moi qui suis la personnification de l’originalité, je n’ai pas pu m’empêcher de suivre le troupeau et d’en faire de même (bêêêêh)

 

thumb_IMG_0661_1024

Lundi, la tension commence à monter, on est sur les nerfs, il y a plein de mauvaises vibrations dans l’air, je sens que j’ai besoin de prendre un temps pour me recentrer. 1h de yoga plus tard, ça va mieux.

 

thumb_P1170706_1024

thumb_IMG_0708_1024

Mardi, petit tour en ville : il fait beau, je découvre des épiceries de fou avec des produits trop dingos : du sel fumé et des asperges violettes ! Trop chouette !
(à ce propos, j’ai commencé à rédiger un article avec Mes bonnes adresses à Marseille mais ça me prend un temps absolument inimaginable … avec un peu de patience, ça devrait arriver sous peu!)
Mais, la grosse blague du jour, c’est que j’ai aussi oublié ma carte bleue dans une boutique au find fond du quartier de Noailles et que le temps que je m’en rende compte, j’ose à peine imaginer ce qu’il s’est passé avec.

 

thumb_image-4_1024

Mercredi, shopping à Primark le matin. Par peur qu’il y ait trop de monde (la foule a tendance à m’angoisser gravement)(asociale, remember?), j’y étais à l’ouverture, comme une vieille. C’est là que tu vois que les années passent … Avant, même pas peur, j’allais dans les magasins, ô horreur, le samedi après-midi. Maintenant, je calcule dans ma tête avant d’y aller la probabilité pour qu’il y ait le moins de monde possible.

 

thumb_IMG_0831_1024

J’ai acheté : Un haut de maillot de cagole très Graouuuuu (2,50€), deux bas de maillots noirs (4€ chacun), un short que tu sais pas vraiment si c’est un pyjama ou un short mais comme l’été tout est permis, ça passe (7€), deux paires de sandales (7€ chacune), un chapeau (5€), une paire de lunettes de soleil (1,50€). Soit un total de 38 euros à la caisse : BONHEUR ET JOIE SUR MA VIE.

 

marseilleJeudi, je n’ai pas beaucoup vu mon amoureux depuis le début de la semaine. Très pris par le boulot, il passe un temps considérable dans son atelier jusqu’à tard le soir …  Et comme je lui ai fait la réflexion (pas un reproche hein, j’ai juste formulé tout haut une évidence), il a tout laissé en plan et on a déguerpi pour passer la fin de journée au bord de l’eau. C’était bon.
Et ça sent déjà bien l’été sur Marseille.

 

 

thumb_IMG_0897_1024

Vendredi, astuce de cassos ! Tu as des boutons plein la tronche mais tu n’as pas de sous pour acheter des produits hyper méga coûteux qui, peut être, ne seront d’aucun effet ? Va pleurer auprès de la pharmacienne pour des échantillons ! Joie !

 

 

thumb_IMG_0903_1024

Vendredi midi, seule à la maison avec 2 ados qui dorment et prise dans des considérations littéraires, j’ai eu un équilibre alimentaire discutable (mais tout bonnement délicieux)

 

thumb_Photo du 07-05-2016 à 20.08 #4_1024

Vendredi soir, trop chouette soirée. Les ados partis, le boulot fini, c’est en tête à tête que nous avons enfin pris le temps de nous poser. J’avais tenté de m’arranger la tronche à coup de fond de teint pour planquer mes boutons, mis une robe décolletée et un trait de crayon qui bavait sous les yeux (j’ai bien conscience que se prendre un selfie en attendant son mec, ça a un petit côté connasse immature. Mais j’assume).
Bref, il était 20h, on a commencé à discuter et tout à coup POUF : il était presque minuit, j’ai pas compris comment.

 

thumb_IMG_0963_1024

Samedi, une bien belle journée de merde ! Autant faire la vaisselle, la cuisine, la lessive, les courses et autres ne me dérangent pas mais faire le ménage me rend littéralement détestable. D’habitude, je le fais quand il n’y a personne a la maison pour éviter de confronter les autres à mon humeur de folle mais là, forcément, je m’en suis pris à Chéri (qui pourtant mettait la main à la pâte) qui avait la mauvaise idée de m’observer comme un animal de foire en disant : « C’est drôle, tu pètes un cable à chaque fois ». Ca n’avait rien de drôle et du coup, je gueulais encore plus sur lui. Une belle ambiance paisible et détendue dans notre doux foyer.

 

thumb_IMG_0992_1024

Heureusement chez nous, les disputes ne durent jamais très longtemps, il y en a toujours un de nous deux qui craque au bout de 10 minutes (souvent Chéri, j’avoue que je suis du genre tête de con boudeuse)…. Et surtout quand il est question de se réconcilier, non pas sur l’oreiller, mais autour d’une BLACK PIZZA, tous les griefs sont oubliés.  (le sexe, c’est surfait)

 

 

 

 

thumb_Photo du 03-05-2016 à 19.38_1024

thumb_Photo du 03-05-2016 à 19.32 #5_1024

Et enfin, dans ce tumulte de folie humaine, quand ton petit chien d’amour pose sa tête au creux de ton cou pour un câlin, tu ne peux que fondre.  (Evidemment, ne pensez pas que ça m’a échappé : j’ai bien remarqué que j’avais un double menton sur la 2eme photo)

 

thumb_IMG_0850_1024

thumb_IMG_0852_1024

Quelques petits clichés de nature comme ça en passant, histoire de mettre un peu de beauté là dedans …

 

thumb_IMG_0625_1024

thumb_IMG_0832_1024

thumb_IMG_0692_1024

Et BORDEL, j’ai failli oublier la BOUFFE de la semaine !!! Surement parce qu’on a mangé des trucs trop bizarres : Du gaspacho et des falafels (je tiens un blog cuisine mais je peux devenir littéralement hystérique de bonheur à la vue d’une brique de gaspacho Alvalle : cherchez l’erreur), la salade la plus bizarre du monde : riz basmati, lentilles, épinards, carottes, sésame  et un flan de chou fleur au cumin et tofu soyeux. 

 

Voilà pour cette semaine ! 
Et chez vous, quoi de neuf ? 

 

Publicités