Les petits bonheurs #18

thumb_IMG_0509_1024

Alors, alors, c’est rigolo parce que cette semaine, il ne s’est rien passé d’exceptionnel (je veux dire par là que je n’ai pas gagné au loto, je n’ai pas perdu 3 kilos, je n’ai pas été frappée par un élan de créativité aussi extraordinaire qu’inattendu) et pourtant, ce fut une semaine toute douce et super agréable.
Froide.
Mais agréable.
Non parce que avec ce mistral démoniaque qui a soufflé pendant des jours, la température de la maison est descendue à un niveau totalement INACCEPTABLE et Chéri ne voulait pas rallumer le chauffage.
« Le temps que la maison chauffe, il faudra l’éteindre » disait-il en se voulant sans doute d’une logique implacable.
Ouais sauf que moi, mes doigts sont blancs et mon nez pèle à force de me moucher donc c’est soit tu rallumes tout de suite ce fucking chauffage soit je retourne chez ma mère. 
Je n’en suis pas fière mais j’ai du employer le chantage et la force … et finalement il a obtempéré.
Non mais.
(comme le disait si bien Beyoncé, en toute simplicité  : « Who run the world? Girls! »)

Allez, je vous raconte la semaine !

 

thumb_IMG_0254_1024

Dimanche, une amie et son mari doivent passer prendre le thé dans l’après midi.
Chouette ! Toujours à l’affut d’une opportunité pour cuisiner, je me dis que je vais faire des petits fours en guise de goûter … Vas y que je fais la pâte sablés au citron vert, le lemon curd, j’assemble tout ça … et quand tout est prêt, un SMS : « finalement, on peut pas venir ». 
Je les déteste.
Et ma balance aussi.

 

 

thumb_IMG_0422_1024

Lundi, j’essaie péniblement de me remettre à l’écriture pour la première fois depuis des semaines.
C’est nul. C’est lourd. Je doute. J’écris 2 mots. J’en supprime 20. C’est toujours aussi nul. Je n’y crois plus. Je suis à peu près persuadée que tout ceci n’est qu’une grande farce qui ne verra jamais le jour parce que je n’y arriverai JAMAIS.
(ça va, ça faisait longtemps que je vous avais pas embêté avec ça)

 

thumb_IMG_0366_1024

Mardi, journée intense et chargée en boulot pour Chéri.
A 20h, il est encore au téléphone avec le client-chiant-qui-n’est-jamais-content (tu le connais celui là? C’est le PIRE ! Celui qui pinaille toujours pour des détails et que tu as envie d’envoyer se voir voir mais tu peux pas parce que bon, faut bien bouffer).
Je sais d’avance qu’il va être super énervé quand il va raccrocher et, histoire qu’on passe quand même une bonne soirée, je décide de créer une ambiance romantique propice à la détente en faisant … Un feu de cheminée.
Je ne sais pas si vous vous rendez bien compte de la folie du truc. En 4 ans, je n’avais JAMAIS touché la cheminée = beaucoup trop dangereux pour une fille poissarde comme moi.
Et bien là, j’ai pris mon courage à 2 mains, j’ai du m’y reprendre à 4 fois pour que ça prenne mais MERDE QUOI : J’AI FAIT DU FEU.
Et je trouve que c’est le plus beau feu que j’ai jamais vu de ma vie.

 

thumb_IMG_0394_1024

Mercredi, ok ok, c’est bien beau de pas vouloir (pouvoir?) faire du shopping mais là clairement, je pense qu’on est arrivés à un point de non retour.
Mon jean noir fétiche a craqué à l’entrejambes et mes bottines que je n’ai pas quitté de tout l’hiver sont, comment dire… arrivées à leux maximum.

Hop, direction la poubelle (non sans une petite hésitation, j’avoue)
 

thumb_IMG_0395_1024

Du coup,  je pense à ma copine Elodie qui m’avait dit qu’en ce moment, c’était les Jours Camaïeu.
Trop bien ! Je vais essayer de trouver un autre jean noir pas cher.
Arrivée à la boutique, j’oublie le jean noir car je flashe illico sur un jean rouge au top :
Je sens que ça colle à ma personnalité et ma créativité qui ne demandent qu’à s’exprimer.
Hop, viens la mon petit, direction la cabine.
Horreur.
C’était juste l’horreur.
On aurait dit … je sais pas… Une horreur. Un éléphant. Mais rouge.
Comment avoir l’air d’avoir bouffé toute sa famille ? C’est simple : porte un jean rouge.

J’ai tout reposé et j’ai FUI le plus loin possible.
Je n’ai toujours ni jean ni bottines mais du coup, plongée dans les affres d’une violente dépression et dépourvue de la moindre once de bon sens, j’ai acheté … une robe d’été. (C’est pas comme si on se pelait le cul en ce moment et que je ne pourrais la mettre que dans 1000 ans)

 

thumb_IMG_0424_1024

Jeudi, c’est NOEL !!
J’ai reçu ma commande passée quelques jours plus tôt sur PowerSanté (une parapharmacie en ligne). Franchement, je suis trop trop contente car les produits sont nettement moins chers qu’en pharmacie. A titre d’exemple, le nettoyant visage Bioderma que j’utilise coute 15€ dans ma pharmacie et là pour 14€ j’en ai eu 2 😱. Sur d’autres articles, la différence de prix n’est pas aussi frappante (parfois seulement 2 ou 3 euros d’écart) mais l’un dans l’autre, ça vaut nettement le coup.
Bref, trop de joie dans ma salle de bain.

 

 

sms

Jeudi soir, gros fou rire de la semaine.
Alors qu’on était en train de manger, Chéri reçoit un SMS d’un numéro inconnu, un certain Christian qui veut nous inviter à manger.
Au début, il décide de l’ignorer puis je lui dit « Reponds quand même, histoire qu’il sache qu’il s’est trompé »
C’était mal le connaitre et il a commencé à raconter n’importe quoi à ce pauvre Christian.
Mon périnée a été mis a rude épreuve mais une chose est sure, cet échange de SMS m’a fait ma soirée. (Malheureusement, Christian n’a plus jamais écrit après ça)

 

thumb_IMG_0434_1024

Vendredi, piquée par je ne sais quel virus fulgurant, je décide de m’attaquer au tri et rangement de mes chaussures. Bilan :
– 1 paire jetée.
– 50 000 paires sorties, regardées, étudiées, parfois redécouvertes …  et remises dans le placard.

ON NE SAIT JAMAIS.

 

 

thumb_IMG_0480_1024

Vendredi soir :
– « Chéri? Tu viens? Je te propose un jeu! »
– « Erotique?! »
– « Euh … En fait, il s’agissait plutôt d’écosser les fèves… »
– « Ah … »
#leshommes

 

 

thumb_IMG_0611_1024

thumb_IMG_0617_1024

Samedi, l’Ado parti dormir chez un copain (ou une copine, allez savoir)(le pauvre croit qu’on est cons et dupes, c’est pas comme si on avait jamais fait le coup de faire croire n’importe quoi à nos parents), c’est soirée en amoureux inattendue. Et bien c’est encore meilleur quand c’est inattendu ! (et quand il y a des spaghettis)

 

thumb_IMG_0361_1024

Sans transition, j’ai lu « Ta deuxième vie commence lorsque tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano, qui, sur les réseaux sociaux vous a beaucoup interpellé.
Il faut dire que le titre est vendeur et prometteur et c’est d’ailleurs ça qui m’a attiré en premier lieu moi aussi … Même si en fait, je ne suis pas du tout d’accord puisque je pense qu’on est loin d’avoir qu’une vie (mais bon, c’est un autre débat)
Revenons en au livre…  Que vous dire ? Et bien j’ai été déçue.
Pour plusieurs points : d’abord parce que je m’attendais à un vrai roman et en fait, on est à mi-chemin entre le roman et le guide du « comment être heureux dans sa vie ».
Le personnage principal, c’est une nana d’une trentaine d’années, un boulot, un mari, un gosse, tout pour être heureuse mais il manque le principal : cette petite étincelle de joie de vivre.
Elle rencontre un type qui est « routinologue » et qui lui apprend, point par point, comment révolutionner sa vie.

 

thumb_IMG_0363_1024

thumb_IMG_0438_1024

Le livre est étayé d’exemples concrets, que l’on peut aussi mettre en place dans sa propre vie. Ouais bon. Parfois, j’avais l’impression de lire Psychologies Magazine.

Et puis quelques fois, le style est un peu étrange. Genre du subjonctif-plus-que-parfait dans une phrase en langage familier = Super-bizarre. (ce n’est que mon avis perso)

MAIS car il y a un mais, c’est tout de même une lecture qui rend happy.

C’est facile à lire, prenant, efficace, 100% dans l’air du temps, on s’identifie à fond sur le personnage principal (même si parfois, elle est un peu agaçante)(mais qui ne l’est pas hein), et on se dit « ben moi aussi je vais révolutionner ma vie et devenir une meuf trop épatante ».

Non parce que dans le livre, tout marche sans problème et en deux temps trois mouvements, bim : vous avez la vie de vos rêves. 
Bref, je vous le conseille si vous voulez lire quelque chose de léger qui donne du pep’s. Je ne vous le conseille pas si vous voulez quelque chose de profond.

 

 

thumb_IMG_0364_1024

Sinon, j’ai regardé la saison 2 de Togetherness, une série dont je vous avais déjà parlé ici.
J’étais addict à la saison 1 et la perspective de la saison 2 me faisait frétiller de joie. Finalement, moins bonne que la 1 mais tout aussi sympa à regarder quand finalement, j’apprends que la série ne sera pas renouvelée pour les saisons suivantes. Faute que ça rapporte pas assez sans doute.
Fait chier pour une fois que j’aime bien une série.

 

 

thumb_IMG_0400_1024

Ensuite, j’ai oublié de vous parler d’un petit bonheur qui en fait en est un grand puisqu’en ce moment, allez savoir pourquoi, Chéri me sollicite très souvent à propos de ses nouvelles créations.
D’habitude, il s’enferme dans son atelier et je n’ai le droit de poser les yeux dessus que lorsque tout est entièrement fini. Et gare à moi si je transgresse cette règle.
Et bien là, depuis quelques semaines, il me demande mon avis avant même de commencer à travailler, on regarde, on cherche ensemble, je lui donne des idées, qu’il ne suit pas forcément mais qu’importe… et je dois dire que c’est quelque chose qui me touche énormément, d’autant plus qu’il conclu généralement nos échanges par un flatteur « J’adore travailler avec toi ».
TROP.D.A.MOUR.

 

 

thumb_IMG_0436_1024

Aucun lien avec l’anecdote précédente mais en ce moment, je fais une légère fixette sur les asperges. J’en mange DES TONNES.
Et tant pis si ça sent pas bon après quand tu fais pipi, les asperges c’est la vie !
(si vous êtes nouvelle/nouveau sur le blog, je ne peux que vous inviter à lire cet article qui date de l’année dernière et qui relate un magnifique lapsus à propos d’asperges. Je dois dire que ça m’a quelque peu traumatisé puisque désormais j’y pense TOUT LE TEMPS en voyant des asperges)(mais je me soigne)

 

thumb_IMG_0481_1024

Puisqu’on est dans la bouffe, big up à cette salade élue (par moi même) « meilleure salade de la semaine » : carottes tièdes (cuites 5 minutes), fèves, persil, huile de sésame et cumin (trop d’amour pour le cumin)

 

thumb_IMG_0485_1024

Je me suis aussi réconciliée avec Happinez (que je boudais un peu depuis quelques temps car cher et un peu redondant) grâce à son Hors Série Happy-Body, que j’ai trouvé très bien, apaisant, relaxant,  très inspirant et plein d’autres trucs en -ant.
En fait, je crois que je veux vivre dans un numéro d’Happinez.
Voilà.

 

thumb_IMG_0355_1024

Enfin, finissons sur le point « Beaux Gosses » de la semaine. Dois je préciser que ces deux quadrupèdes sont tous les 2 lamentablement à cheval sur mes jambes lorsque je prends la photo? (c’est pas comme si j’avais des réseaux sociaux à checker du boulot)

 

thumb_IMG_0507_1024

Ah oui et aussi, éloignez les enfants de l’écran, il y a eu une scène torride entre 2 tortues.
Ouais bon, y’a des hôtels pour ça hein.
(Non parce que sachez que les tortues, quand ça fait crac-crac : ça couine. Et c’est limite indécent, je vous jure)

Voilà pour cette semaine ! 
Et chez vous, quoi de beau ? 

Publicités