Les petits bonheurs #17

Cette semaine, je pense qu’on a gagné la palme des gens les plus poisseux de l’univers (et vous savez que l’exagération n’est pas DU TOUT le genre de la maison).
Si vous suivez régulièrement le blog, vous avez surement remarqué qu’on ne part pas très souvent en week-end et encore moins en vacances.

Et là, après une semaine psychologiquement usante avec l’Ado et truffée d’emmerdes matérielles débiles (fuites d’eau, travaux impromptus, trucs cassés…), on avait la possibilité de partir.
3 jours en amoureux dans une ville chère à mon amoureux puisqu’il y a passé quelques années pour ses études : Florence.
Non mais t’imagines ? L’Italie, la dolce vita, les pâtes, les musées, l’architecture, les ruelles trop mignonnes …
Ca puait le romantisme à plein nez, je m’y voyais déjà.

J’ai passé des HEURES sur Booking pour trouver un hôtel sympa, disponible, pas trop moche, pas trop cher, qui accepte les chiens, en centre ville mais avec un parking pas loin … et au moment de réserver, une petite voix arrive de quelque part au fond de mon cerveau et me dit : « Euh t’es mignonne mais t’as même pas pensé à regarder la météo »

Je vous le donne en mille :
Jour 1 : orages. Jour 2 : orages. Jour 3 : pluie.

Ah ah c’te blague.

Ben du coup, j’ai pas réservé quoi.
Fuck.

J’aurais tellement voulu vous inonder de photos et vous faire baver de jalousie : je suis au fond du trou.

Vous allez devoir vous contenter de la routine habituelle : bouffe/nature/animaux/je-fais-semblant-d’avoir-une-vie-healthy … Allez je vous raconte !

 

thumb_IMG_9976_1024

Dimanche, j’étais donc en plein dans mon délire de Florence et la Toscane.
Avec également un autre délire en tête : la recherche du cake au thé vert parfait (j’y reviendrai)

 

thumb_IMG_0060_1024

Lundi, j’ai voulu faire du sport.
J’ai failli faire un malaise en courant si bien que j’ai du m’arrêter et rebrousser chemin (une performance consternante de 10 minutes à 5km/h)(j’ai honte).
Du coup, je me suis rabattue sur le yoga … J’ai comme l’impression que c’était pas mon jour.
#lifeisabitch

 

thumb_IMG_0091_1024

Mardi, je me suis relancée dans ma recherche et bricolage de cake au thé vert (mon tour de hanches se porte comme un charme, merci de vous en inquiéter). C’est d’un frustrant car à chaque fois, il y a TOUJOURS un truc qui ne va pas et qui m’oblige à recommencer #lesproblemes

 

thumb_IMG_0100_1024

Le soir, aucune envie de cuisiner. J’ai ouvert une boite de lentilles, j’ai foutu des épinards, du lait de coco et des épices et j’ai fait croire que c’était un plat indien.
Finalement, j’ai aussi fait des naans express au chèvre, et c’était le meilleur repas de la semaine. Comme quoi.

 

cpam

Mercredi, je prends une grande inspiration et hop, je réfléchis pas, je monte dans ma voiture et je vais à … la sécurité sociale !
Il faut savoir que j’ai perdu ma carte vitale depuis presque 1 an et que comme l’idée même de mettre les pieds là bas me provoquait des palpitations, je me démerdais sans depuis tout ce temps.
Ce qui n’est absolument pas pratique, et qui plus est, comme je ne vérifie pas mes comptes dans le détail (oui je suis très mature comme fille), je pense que j’ai du me faire carotter la plupart de mes consultations. BREF. Et bien là, j’ai pris mon courage à deux mains, j’étais trop fière de moi.
Pour la peine, un petit selfie pour immortaliser ce moment historique s’imposait.

 

thumb_IMG_0164_1024

Jeudi, j’ai fait des macarons au citron. A l’arrache totale.
J’ai même pas tamisé les bidules et les trucs, j’ai tout versé au pif, et bim : coucou les macarons parfaits.
(c’est pas comme si les 100 dernières fois où j’avais essayé ils étaient sortis tous moches hein)

 

thumb_image-4_1024

Ensuite, j’avais rendez-vous chez un médecin qui a la salle d’attente la plus flippante au monde.
Tout au fond d’un couloir, aucun bruit, des chaises bizarres, un mur qu’au début tu crois que c’est de nuages mais en fait c’est juste un mur pourri. 😱
J’ai bien cru qu’on aller venir me kidnapper et/ou que je n’allais jamais ressortir vivante de ce lieu sordide.

 

thumb_P1170001_1024

thumb_P1170005_1024

Vendredi, petit tour en ville et dévalisage de l’Art de la fromagerie (cf plus bas) et découverte d’un lieu trop chouette « Le Bar à Vrac », une épicerie qui comme son nom l’indique ne vend que des produits en vrac. Tiens ça me fait penser que certains d’entre vous (1 personne) m’avaient demandé de faire un article sur mes bonnes adresse à Marseille. Faut que j’y pense, ça pourrait être sympa pour ceux qui sont dans le coin !

 

 

thumb_IMG_0204_1024

Samedi  :
– « Tu veux manger quoi à midi? »
– « Je sais pas, un truc léger non? »
– « Ok, je m’en occupe »
#leshommes

 

thumb_IMG_0244_1024

Samedi, également, petit plaisir à 3 francs 6 sous (coucou l’expression désuète)… Depuis quelque temps, je cherche obstinément (ma vie est une quête perpétuelle) un vernis à ongles bordeaux.
Dans le magasin, sous les éclairages bizarres, j’ai cru avoir mis la main sur le Saint Grâal sauf que finalement, je m’aperçois qu’il est tout sauf bordeaux, disons plutot aubergine… Mais à 2,30€ (chez Etam) on va pas faire la fine bouche hein.

 

 

thumb_IMG_0252_1024

Samedi soir, j’avais fait des sushis. Et tout le monde sait bien que les sushis, c’est la vie.
(oui, ce sont les sushis les plus gros du monde, c’est un concept)

 

thumb_IMG_0104_1024

Sinon, j’ai lu un livre (sous vos applaudissements).
Ca s’appelle « Bertrand et Lola » d’Angélique Barbérat. Je vous avais déjà parlé de cette auteure l’année dernière pour son livre « L’instant précis où les destins s’entremêlent » que j’avais aimé et pas aimé en même temps.
Concernant ce roman, j’avais lu plein de critiques trop chouettes sur les blogs donc j’étais impatiente de le découvrir.
Bon ben, je vais encore jouer les rabats-joies mais, à mon sens, trop de péripéties tuent la péripétie.
C’est super dommage car le livre commençait bien, j’avais accroché, le sentiment amoureux est très bien décrit et puis après, j’ai juste eu l’impression que ça partait en grand n’importe quoi.
Bref, je suis mitigée, je ne peux pas dire qu’il est mauvais, loin de là, mais le côté pas du tout crédible m’a déçue.

thumb_IMG_9714_1024

Sans transition, je ne sais pas ce qu’il en est pour vous mais en ce moment, je pourrais me nourrir exclusivement de fraises et de sirop d’agave sans jamais m’en lasser.

 

thumb_IMG_0132_1024

thumb_IMG_9740_1024

thumb_IMG_9747_1024

Je ne peux pas vous laisser sans quelques clichés printanier  …

 

thumb_IMG_0219_1024

Ainsi que cette image du Bouledogue et son attitude de beau gosse.

 

thumb_P1170006_1024

Et pour finir, une petite note de poésie de rue dans ce monde de brutes …

 

Voilà pour cette semaine ! 
Et chez vous, quoi de neuf ? 

Publicités