Les petits bonheurs #6

Alors, si la semaine dernière j’ai eu tendance à me croire dans le monde merveilleux des bisounours, cette semaine, attention changement de décor… Exit les bisounours & please welcome : les champignons !
Miam miam.

En même temps, ça faisait longtemps qu’il ne m’était pas arrivé un truc bien dégeulasse, je commençais à me poser des questions…

Donc avant de vous raconter le pourquoi du comment, revenons sur le déroulé chronologique de la semaine (qui a dit que je manquais d’organisation?)…

 

thumb_image3_1024

Je commence tout de suite par vous raconter comment s’est passé le déjeuner super-trash de dimanche dernier : sachez que ça n’a pas été facile mais j’ai survécu.

Finalement, point de fondue bourguignonne, seulement une fondue savoyarde (et si vous avez lu correctement mon dernier article sur les 11 choses égocentriques, vous devez maintenant savoir que je n’aime pas ça … mais qu’importe).
Une fondue savoyarde donc mais avec de la charcuterie. Des brocolis vapeur. Et une salade de fenouil à la moutarde.

😯

Un smiley étant parfois plus explicite qu’un grand discours, c’est à peu près la tête que j’ai fait quand j’ai vu les plats arriver petit à petit sur la table.

A 15h, qui plus est : l’heure parfaite pour le repas le plus bizarre du monde.

Je ne mange pas de fondue (j’ai regoûté pour être sure que je n’aimais toujours pas ça et je n’aime toujours pas ça), le plateau de charcuterie avait été torpillé en 2 temps 3 mouvements, j’ai donc mangé 2 brocolis, du pain et un peu de fenouil.

Du coup, pour avoir un apport calorique convenable, j’ai du compenser sur la picole.

Ce qui fait que vers 16h30, avec un taux d’alcoolémie encore jamais atteint dans le sang, j’étais vraiment limite – limite de me lever pour danser.

Dieu merci, quelqu’un a proposé une promenade et j’ai sauté sur l’occasion.

Je ne m’étais encore jamais promenée ivre dans une foret un dimanche après midi : voilà une bonne chose de faite avant de mourir. Sachez que j’ai trouvé ça assez drôle (tout me semblait extrêmement hilarant cela dit) mais que je ne réitérerai pas l’expérience étant donné qu’à un moment, j’ai eu une petite crise d’angoisse en me disant que si je me perdais, je serais incapable de retrouver mon chemin (le Dieu de la lucidité était apparement avec moi).
Très sympa comme sensation.

 

thumb_image6_1024

Requinquée après la promenade, je me suis épongée aux petits gâteaux de chez Bricoleurs de Douceurs (une nouvelle pâtisserie raffinée dans le 7eme arrondissement à Marseille). Une petite tuerie qui réconcilie avec la vie.

 

Et puis sur le chemin du retour, la cerise sur le gâteau : la petite dispute du dimanche soir avec Chéri. Soit disant parce que je suis jalouse pour un rien (comme si c’était mon genre)
Bref, coincés dans les embouteillages (les sudistes parmi vous ne pourront que compatir : se retrouver dans les bouchons Aix – Marseille, le dimanche aux alentours de 19h est l’antichambre de l’enfer), j’apprends qu’une nana qui gravite dans son entourage, que je connais pour avoir mangé avec elle il y a longtemps et que je prenais jusqu’alors pour une simple copine était en fait … une EX.

De battre mon coeur s’est arrêté.

J’ai vu rouge et mon sang n’a fait qu’un tour. Chéri se justifiait comme il pouvait (= d’une manière nulle) en se disant persuadé de me l’avoir dit au début de notre relation (= ça m’étonnerait qu’une telle information m’ait échappée)
Bref, il a dit que l’alcool me rendait méchante; j’ai répondu qu’il m’énervait avec ses ex à tous les coins de rue; il a répondu que j’en avais autant que lui, des ex; j’ai répondu « n’importe quoi et de toute façon moi je te fais pas manger avec eux », il a répondu : « Oh ben heureusement que je ne mange pas avec tes ex, sinon, ce serait carrément … UNE CANTINE »

Haaaaaaaan. OK. Coup bas. C’est moche.
J’ai décidé de ne plus lui parler jusqu’à nouvel ordre, qu’il allait rester tout seul dans les bouchons et que moi, puisque je ne pouvais pas fuir, j’allais attraper mon téléphone et rejoindre le monde merveilleux des réseaux sociaux.

Quelques instants après, je le sens du coin de l’oeil me lancer des petits regards avec un sourire en coin.
« Chérie? »
« … »
« Chérie ? »
– « … »
« Chérie ? »
« Je ne te parle plus pour le moment »
« Tu sais que tu es l’amour de ma vie? Et que tu es trop belle quand tu fais cette tête de folle? »

Vous résisteriez vous ?
2 minutes après, nous étions repartis comme en 40, dissertant sur les brocolis et le fenouil et bien d’accord sur le fait que c’était du grand n’importe quoi.

 

thumb_IMG_6047_1024

Lundi, rien de bien spécial il me semble … Mis à part un peu de cuisine pour le blog Dans la Cuisine de Laurie … Blog qu’il faudrait ailleurs que j’alimente (ahah) un peu plus souvent !

 

 

thumb_IMG_6159_1024

Mardi, le jour où les ennuis ont commencés.
Il faut dire que la réception de cette « petite » facture EDF avait donné le top départ. Aussitôt suivie par quasiment la même mais pour l’eau : #lavieenrose

Et puis, Chéri, qui est l’incarnation même de la logique, a voulu changer de voiture : celle que nous avions – parfaite à mon sens – n’était pas pratique selon lui et ça faisait un petit moment que je sentais que ça nous pendait au nez et que ça allait arriver à un moment où à un autre.
Il l’a donc mise en vente sur Le Bon Coin.
Coup de chance ou pas, je n’ai pas encore réussi à me décider, elle est partie tout de suite, dans la journée. Entre nettoyage, contrôle technique et cie, ce fut une journée palpitante. Mardi soir donc, nous n’avions plus de voiture … et l’obligation d’en trouver une autre d’ici jeudi puisque Chéri en a besoin pour travailler.

Parallèlement, sans aucun signe d’alerte préalable, j’ai la bouche qui devient archi-sèche, je bois des litres (d’eau) pour essayer d’y remédier sans succès et ma langue commence à devenir toute marron. Ce qui, comme je l’ai pu le croire dans les premiers instants, n’était pas du à une consommation excessive de chocolat. Ne sachant pas trop de quoi il s’agissait, je décide d’arrêter la cigarette électronique en prévention, le temps de voir comment ça évolue.

 

thumb_IMG_6343_1024

Mercredi, 3h du matin.
J’entends vaguement Chéri qui me demande « Tu dors ? »
« Euh ben à ton avis? »
J’ai émis un grommellement qui n’invitait pas du tout à la discussion et me suit tournée à l’opposé, mais de toute évidence, il a mal interprété le message puisqu’il a dit :
« J’angoisse pour la voiture, on ne trouvera jamais quelque chose de bien en 24h »
J’ai râlé qu’il était un putain de taré et qu’il avait un grave problème avec les voitures, à vouloir sans arrêt les vendre, les revendre, en prendre une autre etc …
Il a râlé que j’étais une putain de tarée pas compatissante avec ses angoisses (Non mais à 3h du matin, je ne compatis avec PERSONNE).
Vu l’heure, la fatigue et la discussion qui s’annonçait houleuse, j’ai coupé court à son délire et proposé (ok, imposé) de m’en occuper moi-même.
« Tiens d’ailleurs, passe moi ton ipad on va regarder tout de suite! »
Et nous voilà donc dans le lit, à 3h30 du matin, écumant les annonces sur Le Bon Coin.
Paie ton couple de barjots.

 

thumb_IMG_6346_1024

Le matin au lever, on passe des coups de fils puis on va voir les voitures… Le tout en transport en commun puisque, ah ah merci pour la bonne blague, on est à pieds.
Une voiture destroy dans un garage d’un côté de la ville, une autre vendue juste avant notre arrivée à l’opposé … Et puis finalement, une petite voiture mignonnette qui nous attend en plein centre ville. Chéri hésite, re-hésite, hésite encore … « T’es sure que ce n’est pas une arnaque et qu’elle ne va pas tomber en lambeaux dès qu’on aura passé le coin de la rue? ». Je fais mes yeux de « je-vais-te-dégomer-si-tu-ne-signes-pas-tout-de-suite » et allez hop, c’est dans la poche. Nous avons une nouvelle voiture blanche (ne m’en demandez pas plus, je sais déjà qu’elle est blanche et qu’elle roule bien, c’est déjà beaucoup)

 

 

thumb_IMG_6198_1024

Ouf, mercredi soir, on rentre à la maison à pas d’heure. On en a plein les pattes. J’ai toujours la langue-Nutella. Plus que jamais même. Je ne fume plus depuis 24h et j’ai envie d’assassiner tout le monde –> « Allo Sushi Shop ? Vous pouvez nous sauver notre soirée ? » #love

 

 

thumb_IMG_6207_1024

Jeudi, ma langue-Nutella et moi, pressées par un Chéri inquiet qui imaginait déjà le pire (famille hypocondriaque bonjour), nous sommes allées consulter un médecin.
Le docteur me demande si j’ai mangé des trucs épicés ces derniers temps : j’évite de lui dire que je me suis arrachée la gueule au Wasabi hier soir.
Finalement, il penche plutôt pour un champignon qui aurait colonisé ma bouche et mon système digestif.
#etbonappetitbiensur
Personnellement, je me fous d’avoir la langue marron mais si je pouvais tirer quelques taffes sur ma cigarette électronique ce serait bien hein.
Non ? Il vaut mieux éviter quelques temps pour voir ce qu’il se passe ?

Bon, ok, je vais faire du shopping alors.

 

etam

C’est donc ainsi que j’ai découvert le Etam le plus génial du monde entier ! J’avais l’impression d’être une milliardaire qui aurait privatisé tout le magasin (mais une milliardaire qui reste simple en s’habillant chez Etam). Personne à l’étage pendant tout le temps où j’étais là. Pas un client. Pas une vendeuse.
Tu peux tranquillement essayer des trucs improbables dans les rayons, laisser tes affaires par terre sans que personne ne viennent te faire chier, te prendre en photo en faisant des grimaces … et tout ça TOUTE SEULE DANS UN UNIVERS A -70% ! Le rêve à l’état pur.

 

Sinon, ça vous dit de savoir ce qu’il y a dans ce grand sac ?

 

thumb_IMG_6252_1024

thumb_IMG_6253_1024

thumb_IMG_6255_1024

thumb_IMG_6258_1024

Un petit haut à dentelle, une jupe que j’aime beaucoup beaucoup avec des boutons pressions devant (vu ma poisse légendaire, la probabilité de me retrouver à poil devant tout le monde n’est pas entièrement nulle mais je prends le risque), des ballerines avec des petites lanières trop choues, et des petites bottines … Il faut vraiment que je reprenne la cigarette au plus vite.

 

thumb_IMG_6013_1024

Vendredi, pire matinée de déprime ever. Voilà donc 72h que j’ai arrêté de fumer et BIM DANS TA FACE :  j’ai pris 2 énormes kilos . EN 72 HEURES ?!!! Sans avoir d’avantage mangé que d’habitude ?!! Ce qui en fait 3 kilos de plus depuis les fêtes?!
Zen. On respire. Je me sens comme un cachalot. J’ai envie de mourir. Oui voilà. Parfaitement.
Du coup, j’ai chaussé mes baskets et j’ai couru sur Eye of the Tiger en mode warrior. (et là je me pique un fou rire en voyant la photo car si vous regardez bien dans le reflet de l’iphone, on voit mes cheveux de folle post-course).

 

thumb_IMG_6291_1024

Et puis ensuite, je suis allée au salon ExpoGato, qui se tenait ce week-end à Marseille.
La fille qui n’a pas peur du risque.
Me lâcher seule avec ma carte bleue, psychologiquement fragile (je ne fume plus, je vous l’ai dit ?) dans un salon autour de la bouffe, et lestée de mes 3 kilos supplémentaires : cela s’appelle du suicide.

 

thumb_IMG_6281_1024

thumb_IMG_6278_1024

thumb_IMG_6284_1024

J’ai assisté à des démonstrations de ouf pendant lesquelles je voulais tout acheter (jusqu’à ce que le prix soit révélé évidemment), comme par exemple cette cuillère pour écrire sur les assiettes, ce cube à faire des mignardises en 1 minute chrono ou cette préparation pour faire des cupcakes maison MAIS avec une préparation industrielle (WTF?)

 

thumb_IMG_6271_1024

thumb_IMG_6272_1024

Ensuite, je me suis souvenue que je détestais la pâte à sucre (mais vraiment). Je ne sais pas pourquoi, j’ai du subir un traumatisme avec ça, car même si c’est joli, très joli même, ça a du mal à me transcender. (Si tu te poses la question de savoir si ce sont de vraies fleurs sur la première photo ou si c’est une réalisation en pâte à sucre justement, sache que je n’ai toujours pas compris non plus)

 

thumb_IMG_6286_1024

Enfin, après avoir acheté quelques petites choses mais rien de foufou, je me suis rabattue sur le stand de Boudouard, une boulangerie située à Sausset Les Pins qui fait les cupcakes les plus magnifiques que j’ai jamais vus (je vous en avais déjà parlé dans une ancienne rétrospective)(oui je suis la folle qui a fait une heure de route rien que pour aller les gouter).

 

thumb_IMG_6300_1024

Je vous montre juste cette photo (moche) des cupcakes que j’ai acheté simplement parce que si vous regardez bien le 2ème cupcake en partant de la gauche, sur le morceau de spéculoos planté dans le topping, il s’est passé un truc de dingue quand j’ai pris la photo : une étincelle trop mignonne ! Trop de folie dans mes photos.

 

thumb_IMG_6263_1024

Sinon, l’après midi, à force de patience et de persévérance, j’ai réussi à imprimer 60 pages sur une imprimante qui bloque dès que tu lui envoies plus de 3 feuilles.
La semaine prochaine, j’imprime les 60 pages restantes et au boulot ma vieille. (comme je sais qu’il y a des zoomeuses compulsives parmi vous, laissez moi vous faire gagner du temps : j’ai déjà essayer de le faire avant vous et on ne voit rien)(<3)

 

thumb_image7_1024

Enfin samedi, grosse matinée de glamour au volant de ma nouvelle voiture pendant laquelle, en allant chercher mes courses au drive, j’ai écouté un petit reportage sur la reproduction des huîtres.
Non mais voilà, je sais qu’à force, c’est plus crédible… Vous allez penser que je fais ma Marseillaise et que j’exagère mais pourtant c’est bel et bien ce qu’il s’est passé.
J’étais en train de rouler pour rentrer à la maison, mes courses dans le coffre, l’esprit ailleurs (dans mon roman que je n’écris jamais mais que j’imagine tout le temps), quand je me rends compte que ça faisait quelques minutes que j’étais en train d’écouter une émission sur les huîtres.
Un ostréiculteur confiait son inquiétude de voir qu’avec la pollution toussa, ses huîtres se reproduisaient 41% de moins que l’année dernière.
#lesproblemes
Perso, moi je m’en fous, je mange pas d’huîtres mais je suis un peu l’empathie même et ça m’a fait de la peine de voir tous ces ostréiculteurs et autres biologistes au taquet. Et puis, 41% c’est quand même archi beaucoup. Du coup, j’ai écouté le débat (mon roman peut bien attendre), et j’ai compris qu’avec tous les plastiques dans l’eau, ça déglinguait ces pauvres huîtres …  Elles produisent moins d’ovules et leurs spermatozoïdes sont moins mobiles.
Non mais attends. Je n’invente RIEN. Tu savais toi qu’une huître ça avait des spermatozoïdes ?! (tiens c’est là)
Et puis, à la fin, je n’en pouvais plus de tristesse pour ces huîtres polluées, j’ai compris qu’en fait, il s’agissait d’une expérimentation et que c’était pas la vraie vie des huîtres.
Ouf! J’étais rassurée, j’te dis pas. 
Enfin, je me languis la semaine prochaine le reportage sur la reproduction des moules (pardon)

 

thumb_IMG_6337_1024

Ensuite, j’ai bien failli mourir d’une crise cardiaque lorsque, en pleine rédaction de la retrospective que vous êtes en train de lire, mon ordi s’est arrêté net et n’avait visiblement pas envie de redémarrer. J’ai eu envie de fumer un paquet entier de cigarettes mais j’ai finalement opté pour un yogi tea et un sablé tout mignon en forme de bouddha. Je SUIS la zenitude.

 

thumb_IMG_6356_1024

Enfin pour bien finir la semaine, samedi soir, un hamburger de la muerte avec les 2 garçons devant The Voice et j’ai adoré cette soirée avec eux. On a ri a en pleurer (non, je n’avais pas bu, j’ai arrêté depuis « promenons nous dans les bois » dimanche dernier) … et rire à en pleurer c’est quand même un des trucs les meilleurs qui soit.

 

 

thumb_IMG_6019_1024

thumb_IMG_6266_1024

Je me rends compte que depuis le début, on déblatère, on déblatère mais on a pas fait un point : « les animaux, c’est mignon ». Voici donc La Chatte toute en ombres et lumières et Le Bouledogue qui, après une journée de travail bien remplie, aime bien se détendre sur sur smartphone.

 

Ensuite, on a également beaucoup parlé gateaux et sucreries mais pas petits plats légers qui font du bien … Donc :

 

thumb_IMG_5796_1024

thumb_IMG_5952_1024

thumb_IMG_6142_1024

Petite salade avocat et tartine à la truite fumée …
Salade d’oranges, cannelle, miel et amandes effilées …
Tarte au potimarron et champignons (clique pour la recette) …

 

thumb_IMG_6315_1024

Et le truc hyper con mais dont je ne suis pas peu fière parce que je trouve que ça en jette quand même un peu : un burger de polenta aux légumes grillés (soon on Dans la Cuisine de Laurie)

 

thumb_IMG_6324_1024

Enfin, finissons cette rétrospective sur une note culturelle : j’ai enfin fini « Ma vie de pingouin », le dernier livre de Katarina Mazetti (auteur du « mec de la tombe d’à côté »).
« En croisière sur l’Orlovsky, Tomas et Wilma filent vers l’Antarctique. Lui, a élu les icebergs comme lieu idéal pour mettre fin à ses jours. Elle, reste d’un inébranlable optimisme malgré le secret qui assombrit sa vie. Sur le paquebot, la globe-trotteuse Alba répertorie les similitudes entre humains et animaux. Et elle dispose d’un beau panel face à un épaulard tueur, une poignée d’éléphants de mer plutôt mal élevés, et environ quatre cent mille manchots royaux. Un roman frissonnant sur l’amour et l’amitié, et l’avenir de la planète. »

Je dis « enfin fini » car si j’ai adoré le début et que j’ai été tout de suite séduite par cet univers assez décalé, je me suis un peu ennuyée vers la fin (trop mielleux et prévisible). Cela dit, j’ai passé un bon moment, et je vous le conseille si vous avez envie d’une lecture facile, sans prétention, qui détend et qui fait sourire (mais hyper guimauve et prévisible, je ne le répéterai jamais assez!)

 

Voilà pour cette semaine, j’ai été longue, j’ai d’ailleurs l’impression de l’être de plus en plus!, donc n’hésitez pas à me dire de la fermer à un moment si ça va trop loin !

Et chez vous, il s’est passé quoi de beau cette semaine ? 

Publicités