Les petits bonheurs #5

Chose étonnante cette semaine, il y a eu beaucoup de nouveaux abonnés sur ce blog.

Je ne sais pas d’où vous venez (du ciel?) mais avant de commencer la rétrospective, je tenais donc, d’une part à vous souhaitez la bienvenue et d’autre part à rappeler à tout le monde qu’en plus du blog, vous pouvez aussi me suivre sur les réseaux sociaux : sur Facebook (mon compte et ma page), sur Instagram, Twitter et Hellocoton.

Alors sinon … Semaine étrange.

Je ne veux pas faire fuir les plus cartésiens d’entre vous mais il y avait beaucoup trop d’amour dans les jours qui viennent de s’écouler pour que cette semaine passe inaperçue et soit, à mes yeux, considérée comme normale.

Je sens qu’il y a comme quelque chose de bienveillant qui plane dans l’air.

Chose encore plus bizarre : je me sens bien. A 100%. Je ne ressens pas ce malaise inexplicable, cette noirceur que j’ai parfois, souvent même, je ne rumine pas, je n’angoisse pas, je n’ai pas peur de l’avenir ou de mes perspectives financières et professionnelles inexistantes, pire encore … J’ai confiance.

J’ai l’impression depuis quelques jours d’être enveloppée d’une bulle d’amour. C’est doux, c’est bon, c’est chaud… Je vous jure, ça me fait moi même flipper.

Vous devez alors vous demander ce qu’il s’est passé de si fou dans cette semaine pour que je sois dans une telle béatitude … et bien : rien d’extraordinaire justement. C’est un sentiment né de rien mais trop fort pour être ignoré.

Voilà pour le cadre, mais ne vous inquiétez pas : il y a quand même eu de la bouffe hein.
Allez, je vous raconte !

 

 

thumb_IMG_5780_1024

Dimanche, je vous avais laissé juste après la soirée dancefloor de samedi dernier, encore un peu dans les vapes. Sachez que pour m’en remettre, il m’a fallu un bon petit déjeuner tardif en guise de déjeuner, une bonne sieste pendant laquelle j’ai, pire qu’un escargot en rut, déversé des litres de bave sur mon oreiller, et la journée entière à déplacer mon cul du canapé au lit et du lit au canapé.

 

thumb_IMG_5795_1024

Lundi, vous vous souvenez de mon fiancé du parc ? Et bien le pauvre est bien en peine pour m’offrir des fleurs. Il en vient même à s’excuser du fait que ce soit l’hiver : « Ce n’est pas très fleuri en ce moment, je n’ai trouvé que ça ».
Et les fleuristes ? Ca existe hein!

 

thumb_image_1024 2

Ensuite, je suis allée chez Ikea. Je ne sais même plus ce que j’allais y chercher exactement mais toujours est-il que Chéri (qui fait tout ce qu’il peut pour éviter de mettre les pieds dans un magasin) a sauté sur l’occasion et m’a aussitôt missionnée de lui ramener un cadre. Il me donne la référence, la couleur « tu prends le plus grand qui existe » me dit-il.
Hum… Chouette.
Me voilà donc au rayon des cadres, par chance je trouve ce qu’il cherche, ça pèse une tonne mais bon, que ne ferait-on pas par amour?, et je me dirige vers la caisse avec mon panier + le cadre, pas du tout chargée la nana, le mec de la caisse scanne tout ça, j’emballe mes affaires dans les fameux sacs en plastique bleu, je paie et me voilà partie…
Je passe une heure à retrouver où est ma voiture (poke si toi aussi dans un parking, tu ne te rappelles jamais où tu es garée), et quand enfin je la trouve, je mets le sac dans le coffre et c’est parti.
On rentre à la maison.
Je roule, je roule …
Et soudain le flash.
PUTAIN LE CADRE !
Je n’ai pas mis le cadre dans le coffre.
J’ai laissé le cadre à la caisse.
J’ai mis le cadre de côté le temps de payer et d’emballer mes affaires et je l’ai laissé.
Ah ah c’te blague.
Retourne à Ikea, rentre dans le parking, qui entre temps et COMME PAR MAGIE, s’est blindé de monde, je mets une heure à me garer, et puis moment d’anthologie :  je pique un sprint jusqu’à la caisse… Alors, déjà que j’ai pas super-la-classe en temps normal quand je fais mon jogging, imaginez moi courir en ballerines, dans mon anorak, mon sac sur l’épaule, rouge et stressée, persuadée que le cadre est déjà volé et revendu en pièces détachées sur Le Bon Coin (on est à Marseille, ça va vite)
Pathétique.
Et puis, non, le cadre est toujours là !
J’exulte de joie comme si je venais de retrouver un trésor vieux d’un millénaire enterré dans le jardin, alors que le caissier me regarde d’un air triste et consterné. #lespetitsbonheurs

 

 

thumb_IMG_5787_1024

thumb_IMG_5792_1024

Lundi également, grande ambition professionnelle : j’ai voulu faire des dômes en chocolat avec un coeur de poire.
Malgré toutes les techniques du monde piochées sur internet, je n’ai jamais réussi à démouler ces fuckings dômes sans les casser.
Après les dômes à la framboise la semaine dernière, ces moules en silicone sont bel et bien en train de me rendre dingue. C’est pas comme si je les avais payé 17€ pour avoir de la qualité hein.
Bien lancée dans mon échec, j’ai également voulu faire des noisettes caramélisées mais d’une part je n’ai jamais réussi à faire un caramel convenable malgré mes 3 tentatives (WTF alors que j’ai déjà fait du caramel au beurre salé qui tabasse) et surtout esthétiquement, j’avoue que la forme est un peu … bizarre.

Bref, je pourrais peut-être me spécialiser dans le fail-pâtissier (je sens que je tiens un concept : une émission où des gens qui se croient doués en pâtisserie feraient carnage sur carnage, tous fiers d’eux et on élirait le truc le plus moche)(enfin un truc que j’ai une chance de gagner)(ah oui parce que sinon j’ai participé à un concours de nouvelles et la mienne a été balancée aux oubliettes illico-presto)(j’aime ma vie)

 

thumb_IMG_5815_1024

Mardi, encore une petite fleur de mon fiancé (c’est le festival)

 

thumb_IMG_5816_1024

Et puis de retour de la balade, Chéri a voulu ranger la bibliothèque des livres de peinture par ordre alphabétique. Une activité ma foi essentielle qui semblait très urgente.

 

thumb_IMG_5879_1024

Mercredi, je me suis auto-dédoublée. Entre cuisine pour le soir et visites palpitantes des garages alentours pour trouver une voiture, je ne sais pas comment j’ai réussi à gérer le tout mais j’ai réussi à sortir : une omelette roulée aux épinards, saumon et chèvre + des muffins curry – brocolis et des muffins aux olives + des beignets d’aubergines + des rouleaux à la saucisse, ET, ET, ET … attention je réclame votre entière attention … mes premiers falafels ! (trop de fierté dans ma vie)

Autant de recettes que vous retrouverez prochainement sur Dans la Cuisine de Laurie (sauf les rouleaux à la saucisse quand même, faut pas déconner)

Sinon, on a pas trouvé de voiture. Ce qui veut dire qu’on va devoir y retourner. Joie.

 

 

thumb_IMG_5892_1024

Mais pourquoi donc toute cette cuisine ? Et bien, parce que c’était soirée entre copines. Fatiguée par quelques problèmes de santé récurrents, j’étais un peu au bout de ma vie et j’avoue que je n’avais aucune envie d’y aller … Mais finalement, j’ai pris sur moi, affiché un sourire sur mon visage et la soirée fut super sympa … Ca fait toujours du bien d’aller rigoler avec ses copines non ?

 

thumb_IMG_5894_1024

Ca s’est à peu près bien passé jusqu’au dessert où on a perdu tout contrôle.

 

thumb_IMG_5900_1024

Jeudi, j’ai commencé la journée par faire des cupcakes : l’assurance d’une bonne journée qui commence.
Un aux pépites de chocolat et topping au Nutella et un autre au coeur de lemon Curd et topping au citron.
Au goûter, l’Ado et ses copains ont tout boulotté. Je vous avoue que je ne boude pas ma fierté quand l’Ado apprécie les trucs que je cuisine étant donné que c’est la personne la plus difficile du monde niveau bouffe. Chéri c’est public acquis, même quand je fais des pâtes au beurre il trouve ça exceptionnel, mais l’Ado c’est du haut niveau. Bref, c’était ma petite fierté du jour.

 

thumb_IMG_5844_1024

Ensuite, j’ai bu un thé avec des coeurs en sucre dedans : so cute !

 

Capture d’écran 2016-01-31 à 07.16.31

 

Et puis, j’ai reçu un mail d’une lectrice qui m’a toute tourneboulée. Des mots qui frappent juste. Des mots qui touchent. Des mots qui donnent confiance. Des mots qui encouragent. Des mots qui sont pleins de bienveillance et d’amour… (= J’ai chialé ma race et il m’a fallu 24h de digestion pour lui répondre).
A un moment, j’en suis même venue à me demander si cette personne était réelle et j’ai imaginé qu’elle était en fait un ange descendu du ciel pour m’envoyer un message. J’avoue que je continue encore à me poser la question. (mais je continue aussi à prendre mes pilules, don’t worry)

 

 

thumb_image2_1024thumb_image_1024

Enfin, tout au long de cette journée pleine d’amour, j’ai passé des heuuuuuures au téléphone avec Maman Rose. Je crois que je n’avais pas autant papoté avec une copine au téléphone depuis mes 16 ans. C’était délicieusement bon.

TROP TROP DE LOVE POUR UNE SEULE JOURNEE

 

 

thumb_IMG_5946_1024

Vendredi, après le jogging et la course à pied, le ménage de la maison, 4 ou 5 lessives (j’ai perdu le compte au bout d’un moment), une bonne douche et un bon brushing …  pompelup pompelup ! Soirée en amoureux avec mon amoureux.
Mon moment préféré d’un vendredi sur 2.
Cela dit, je sais que je me plains beaucoup de l’Ado mais il faut dire aussi quand les choses vont : cette semaine n’a pas été pénible du tout, l’Ado étant apparemment dans une phase positive. Chose troublante : on a parlé et on a même … ri. (Je vous ai dit que cette semaine était bizarre)

Ca n’empêche pas que la petite pizza aux aubergines en amoureux à la lueur des bougies, tu la savoures quand même hein.

 

thumb_IMG_5907_1024

Et puis, nous étions sous bonne garde puis que nous avons accroché le dernier tableau de Chéri au dessus de la cheminée. J’aime tellement ce tableau que j’espère secrètement que personne ne va l’acheter (il y en a des dizaines et des dizaines d’autres donc bon, les gens n’ont qu’à en choisir un autre, bordayl)

 

thumb_IMG_5708_1024

Samedi, comme par hasard après le mail de l’ange, arrivent de bonnes, de très bonnes nouvelles même concernant le projet « Maison de Rêve » (on pourrait l’appeler le projet MDR, ça serait drôle)(oui, mon humour est parfois un peu douteux). Les propriétaires se sont dits ouverts à nos propositions, on va les revoir prochainement … et donc retourner là bas (rien que le fait de retourner là bas me transcende de joie). Bien sûr, rien n’est fait, on y est pas encore, on ne s’emballe pas …  mais PLUIE DE PAILLETTES SUR NOS VIES.

 

thumb_IMG_5841_1024

Ensuite, sans transition entre le projet MDR et les brocolis …
Au niveau « c’est moche mais c’est bon », parlons 2 minutes de cette assiette de pâtes à la crème soja, lardons et brocolis : le truc le moins ragoûtant du monde et qui pourtant, assure bien.

 

thumb_image3_1024

Samedi soir, c’était la reprise de The Voice, une des émissions les plus futiles et inutiles qui soit mais que l’on regarde chaque année avec Chéri. Un peu comme un rituel. A la base, on la regardait avec le prétexte que ça faisait un truc de partagé avec l’Ado… et puis là, l’Ado n’était même pas là et on frétillait de joie à l’idée de putasser sur le dos de ses pauvres gens en quête de gloire. Je sais, c’est mal mais qu’est ce qu’on a ri.

 

thumb_IMG_6009_1024

Les plus fidèles d’entre vous le savent bien … Normalement, le rituel The Voice, c’est putasserie + pizza ou hamburger.
Mais là, je ne sais pas ce qu’il m’est passé par la tête mais j’ai voulu faire un wok chinois, ou thaï je ne sais pas bien (disons asiatique pour mettre tout le monde d’accord) parce que j’avais trouvé une sorte de chou inconnu au bataillon (pak choï) et dès qu’il y a un légume que je ne connais pas, je ne peux pas m’empêcher de le prendre.
J’ai mis dans mon wok a peu près tout ce qui m’est tombé sous la main … Résultat : je n’ai jamais rien mangé d’aussi collant de toute ma vie.

Moralité : toujours s’en tenir à la pizza ou au hamburger.

thumb_IMG_6001_1024

Pendant ce temps là, le Bouledogue était plutôt détendu…

 

 

thumb_IMG_5839_1024

Mais, l’image la plus cute de la semaine est définitivement celle là… Il se peut que j’ai littéralement fondu devant tant de choupitude.

 

thumb_IMG_5776_1024

Ensuite, je ne vous avais pas montré en détail la semaine dernière mais j’adore ces petites bagues et ce collier achetés la dernière fois chez Etam pour 3€ chacun.
Cet éclairage me donne par contre légèrement envie de mourir : on dirait que j’ai les cheveux verts. Ce qui, en réalité, n’est absolument pas le cas. Ou peut être que j’ai vraiment les cheveux verts allez savoir.

 

thumb_IMG_5924_1024

Puisqu’on est dans les bijoux de pacotilles, je ne sais plus quel jour, je me suis fait une tresse sur le côté et j’ai mis des boucles d’oreilles à plumes : j’avais l’impression d’être Pocahontas.

 

thumb_IMG_5936_1024

J’ai remis la main sur une belle pile de livres de cuisine qui étaient cachés dans un carton au garage. Triple salto arrière de joie pour avoir retrouvé ces livres qui sont une mine d’idées, à la fois au niveau photo et au niveau miam miam.

 

thumb_IMG_5937_1024

Et puis surtout, parmi eux se cachait le livre le plus cool de la terre que l’on m’avait offert dans une autre vie. Je peux donc désormais faire une thèse sur les fromages.

 

thumb_IMG_5954_1024

Sinon, je ne résiste pas à l’envie de vous montrer le plus beau mimosa du monde, croisé par hasard sur la route des courses (ma vie est tellement passionnante). Je n’ai pas pu m’empêcher de m’arrêter pour le photographier … et je ne vous parle pas de l’odeur divine quand on passe dessous !

 

thumb_IMG_5993_1024

Et puisqu’on est dans les fleurs, l’amandier de derrière la maison a fleuri !

 

thumb_IMG_5976_1024

Et sinon, il est pas trop beau mon petit chien d’amour ? #gagatitude

 

Voilà pour cette semaine !

Sachez que dans quelques heures va se dérouler un évènement particulièrement difficile pour les âmes sensibles : ce midi, nous sommes invités à manger chez nos amis qui dansent pour une fondue savoyarde ET une fondue bourguignonne (il me semble avoir également entendu parler de charcuterie à un moment donné donc peut être qu’il sera aussi question de raclette? A ce stade plus rien ne peut m’étonner).

Donc … Le midi. 2 fondues. De la charcuterie. Danser. Boire. Kill. Me. Now.

Je pense que ceci était donc ma dernière rétrospective.
ADIEU et merci pour tout.

Publicités