Luxe, calme et volupté

thumb_image_1024

Je sais que vous vous languissez tous de savoir ce qu’il s’est passé dans mon bain dimanche.

Il faut dire après ce teasing de ouf que je vous ai fait, les suppositions allaient bon train : Un truc avec les bougies ? Genre mes cheveux qui auraient pris feu ? Tiens, ça aurait pu mais non. Un truc à la Claude François ? Non, je ne serais pas là pour en parler.

Comment imaginer le truc qui n’arrive jamais à personne, hein ?

En tout cas, je vous ai tous senti très impatients.
Vous voulez du honteux ?

Bandes de chiens.

Vous allez en avoir.

En plus, comme je vous aime bien : j’ai même décidé de vous faire ce petit cadeau en avance.

Enfin, ne vous enflammez pas hein, il n’y a rien de dramatique ni de fou : j’ai juste failli mourir mais bon, la routine quoi. 

Alors, vous vous souvenez peut être que, dans la rétrospective précédente, je vous racontais que ma cousine m’avait offert une boule de bain de Lush, appelée « Sex Bomb ».
Bien …
Tout au long du récit qui va suivre, n’oubliez jamais le nom, c’est important.

Dimanche soir donc, soirée en amoureux en perspective, je décide que le moment est parfait pour profiter de ce bain. Pas d’ados à la maison, Chéri qui travaille au sous sol dans son atelier … je suis tranquille pour ce moment de sensualité qui va me faire la peau douce comme celle d’un bébé.

BOMBASSE IN PROGRESS.

Je me fais alors couler un bain bien chaud, avec de l’eau brûlante, la plus chaude du robinet, pas question de barbotter dans un truc tiède, non moi je veux un bain chaud qui dure longtemps…
Je plonge ma boule de bain, ça sent affreusement bon dans la pièce, je rajoute un chouilla de bain moussant pour le côté sex, des bougies, petite lumière tamisée, je mets le tout nouvel album d’Adele en fond sonore … Gros Kiff en perspective.

Avant de plonger, sûrement un 6ème sens m’alertant du drame à venir, je laisse la porte ouverte.

Et puis je m’immerge.

Hum … Trop bon. J’ai l’impression d’être une princesse égyptienne.
« Que l’on m’apporte tout de suite un verre de Champagne! »
Je profite, je me détend, je fais une photo avec mes pieds qui dépassent pour faire croire que j’ai une vie de pacha sur les réseaux sociaux, je me détend encore … 5 minutes passent …

Je commence à avoir chaud.

Très chaud.
Non : TRES TRES chaud.
En fait : Je transpire ma race dans l’eau.
J’attrape carrément une serviette pour m’éponger le front et j’ai le coeur qui bat à 300 à l’heure.

Je comprends assez vite que le bain est trop chaud (futée la fille) mais j’y tiens moi à ce bain, putain mon premier bain depuis des années avec ma boule de bain de chez Lush, je veux en profiter coûte que coûte.

Alors, je m’accroche : je vide un peu d’eau et je mets de l’eau froide pour équilibrer le tout. Ah, nickel, ça va, je me sens mieux. On respire, on se détend.

….

JE NE ME SENS PAS MIEUX DU TOUT.

Voilà que je transpire encore à grosses gouttes, que mon coeur fait des saltos arrières dans ma poitrine et pire encore, je n’ai plus aucune énergie pour m’extirper de là.

Adele, quant à elle, est en forme : ça chante a tue-tête des « Hello, how are you? »

NOT VERY WELL, Adele, not very well.

Je me dis que l’eau va refroidir et que ça va aller mais plus ça va, plus je me sens mal et moins j’ai de force, complètement engourdie et ramollie par la chaleur ambiante.
Je ne sais même plus où est mon portable, je pourrais appeler mon homme, ou bien directement les secours tiens (« allo les pompiers, du jamais vu dans votre carrière, ça vous tente? »)(je sens que je n’ai plus toute ma tête à ce moment là), et puis surtout, je pourrais arrêter cette musique qui résonne dans mes oreilles et qui me devient sur le moment insupportable.

« Hello from the other siiiiiiiiiiiide » Faites la taire, je vous en supplie !

J’en pleurerais.

Et puis finalement, je me dis que je vais mourir. Voilà, c’est comme ça, ici, maintenant, seule dans mon bain aux vapeurs de jasmin et d’Ylang Ylang. Comme dans les films, mon homme retrouvera mon corps inerte dans la baignoire.

Et l’eau sera FROIDE.

Tiens justement, j’entends alors Chéri qui arrive dans les parages et, dans un élan d’instinct primaire, comme un animal blessé au bout de sa vie, je l’appelle :

« Chériiiiiiii, tu peux venir ? ».
Il met environ 2 siècles pour arriver, tout sourire, dans la salle de bain :

« Ah tu prends ton bain mon amour, ça sent bon ! »
« JE. SUIS. EN. TRAIN. DE. MOU.RIR. »
« Ah bon … Mais pourquoi ?! »
« AIDE MOI TOUT DE SUITE A SORTIR DE LA »

A mon regard sans vie, il a compris que je ne plaisantais pas. Le voilà donc en train d’essayer de m’extirper de cette marmite bouillante, comme un homard géant moitié mort-moitié vivant :  tout mon corps était rouge écarlate et mon visage blanc comme un linge (« sex bomb » n’oubliez pas), et de me mettre sous la douche glacée, assise par terre, recroquevillée dans un coin en train d’essayer de revenir à la vie…

Tout en me regardant … comment dire ?
Inquiet ? hum… non.
Moqueur ? non plus.
Dépité ? oui voilà.

Dépité.

15 minutes après, mon corps ayant retrouvé une température normale (ma peau étant toutefois toujours aussi rouge) je me suis séchée, habillée, j’avais l’impression d’avoir couru un marathon, j’étais vidée et je ne savais plus si j’avais chaud ou froid mais j’avais soif. La plus grande soif de ma vie. J’ai bu d’un coup 1,5 litre d’eau.

Et puis j’ai eu froid, j’étais gelée jusqu’à l’os. J’ai passé la soirée à mes les geler sous la couette avec mes 2 pulls et incapable de bouger.

Ce fut donc un bien beau moment de détente comme on les aime et surtout, surtout…

BEST SOIREE EN AMOUREUX EVER.

Voilà, que voulez vous ?
Parfois, j’aimerais bien être une fille normale qui prend un bain normal et à qui il arrive des trucs normaux. 

Ou pas.

 

Publicités