Petits plaisirs et grands bonheurs #49

Et bien écoutez : je crois que l’on peut dire que ce fut une bonne petite semaine de merde (pluie de paillettes sur mon coeur)

Je crois que tout a commencé dimanche après-midi quand j’ai voulu me couper les ongles et que je les ai coupé hyper courts. Résultat, j’avais un mal de chien.

On ne se rend pas compte mais la loi des séries commence parfois par des ongles coupés trop courts.

S’en sont suivis tout un tas d’événements lourds à souhait : Lundi ou comment bien commencer la semaine par la réception d’une lettre de recouvrement direct from the huissier (joie), Mardi : dispute entre l’Ado et Chéri à propos d’une sombre histoire d’horaires de bus, des portes qui claquent, des mots pas jolis qui volent dans la maison et une belle ambiance pourrie … Mercredi :  je me lève malade et fiévreuse, j’ai la tête comme une pastèque et le climat est toujours électrique à cause de la dispute de la veille; Jeudi : dispute entre moi et Chéri qui a commencé à propos d’une histoire de soupe (ça pourrait être drôle si je n’avais pas fini par pleurer) et qui a fini à propos de l’Ado (à vrai dire, je ne sais plus vraiment moi même comment on est passé de la soupe à l’Ado); Vendredi : j’ai voulu aller courir malgré mon rhume (call me superwoman) mais je me suis tordu la cheville et je suis rentrée en boitillant (et comme il n’y avait personne à la maison, je n’ai même pas pu me plaindre). Et puis, avant qu’il ne parte chez sa mère, encore une petite dispute avec l’Ado, comme ça, pour la route. Enfin, Samedi : je me suis transfomée en calculatrice vivante avec des milliers de boutons qui fleurissent sur ma tronche (on dit merci au syndrome pré-menstruel).

Et puis, je ne vous parle pas de mon Bouledogue d’Amour qui souffre des hanches, qui boite et qui pousse des petits gémissements quand il se positionne mal (ce qui me vrille l’estomac a chaque fois que je l’entend).

MAIS STOP.

La rétrospective de la semaine, c’est le moment de se focaliser sur les petits plaisirs et les grands bonheurs. Alors, on arrête de se plaindre, on colle un sourire sur son visage et on essaie de voir le positif malgré tout.

 

thumb_IMG_3868_1024

Dimanche, j’ai peint des renards. J’avais envie de peindre et comme j’ai un prof particulier sous le main, j’ai décidé qu’il était temps qu’il s’occupe un peu de mon cas plutôt que de ses élèves. Hyper motivée, j’ai voulu peindre une photo magnifique toute floue, avec un enchevêtrement de branches et de lumières mais Chéri m’a plutôt conseillé de commencer par quelque chose de simple. A savoir, la première illustration qui nous est tombée sous la main : des renards. Pourquoi pas en même temps hein ? C’était régressif à souhait, j’avais l’impression d’avoir 8 ans et c’était trop chouette.

 

thumb_IMG_4070_1024

Galvanisée par mon succès renardistique (c’est un mélange entre renard et artistique), je me suis lancée illico dans le paysage précédemment évoqué mais il s’avère que ce fut plus compliqué que prévu : En d’autres termes, ce n’est pas demain que je rentrerais aux Beaux-Arts (#fail)

 

thumb_IMG_3860_1024

A propos de régressif, on s’est fait des raviolis à la sauce tomate et au gruyère et ça aussi c’était cool.

 
thumb_IMG_3861_1024

Et puis Chéri m’a offert un bouquet de fleurs, comme ça, sans raison particulière (ni rien à me demander ou à se faire pardonner). Je n’étais qu’amour.

 

thumb_IMG_3909_1024

Lundi, j’ai ressorti du placard une robe en simili soie avec des motifs un peu japonais. Je me suis auto-kiffé.

 

thumb_IMG_3443_1024

Mardi, j’ai également kiffé mon gros pull gris Naf Naf, celui qui est tout doux et qui tient bien chaud, même si Chéri a dit, je cite « C’est marrant, t’as pas de seins avec ce pull ».
Marrant en effet.

 

thumb_IMG_3924_1024

Mercredi, je me suis donc réveillée malade et au bout de ma vie (j’ai un rhume). Résultat le soir, je n’avais qu’une envie : m’avachir sur le canapé comme une merde devant la finale du meilleur Pâtissier. Chéri déteste cette émission mais comme j’ai fait ma tête de Chat Potté, il n’a pas pu résister. Et même si mes papilles étaient un peu anesthésiées par mon rhume, on s’est régalés d’un petit entremet que j’avais fait : un base biscuit à la cannelle, une mousse à l’orange et un glaçage à l’orange (Même que sur Facebook, une nana a dit « Beurk » et que je l’emmerde parce que c’était super bon)

 

thumb_IMG_3897_1024

thumb_IMG_3899_1024

Ensuite, on a fait une petite cure de soupes : une soupe de poissons et une soupe veloutée à la courgette et au curcuma (les spirales de crème soja dans la soupe ? C’est un peu ma marque de fabrique)

 

thumb_IMG_3596_1024

Mais aussi une cure de poissons : du congre grillé avec des carottes aux raisins secs et gingembre et du saumon en papillote avec des brocolis (que j’ai oublié de prendre en photo).

 

thumb_IMG_3987_1024

Parmi tout ça, et vu que ma carrière de peintre s’annonçait chaotique, j’ai repris l’écriture. J’ai bien  moins écrit que la semaine dernière (jeudi, j’avais prévu de me faire un petit marathon écriture et puis finalement, j’étais toute contrariée par la dispute avec Chéri avant qu’il ne parte travailler et ça m’a coupé toute inspiration), mais ça avance tout de même un peu (111 pages bordel).
Et puis je me suis acheté un carnet où je note les milliards d’idées qui me viennent souvent aux moment les plus impromptus : en promenant le chien, sous la douche, en voiture, au supermarché, en m’endormant, ou encore aux toilettes. Je jure de m’en rappeler et bien entendu, elles ont disparues une fois que j’allume mon ordinateur. Avec ce carnet, et même si ça fait un peu folle furieuse de m’arrêter pour noter des phrases, plus de problème !

 

 

Capture d’écran 2015-12-04 à 13.47.24

Jeudi soir, en trainant sur Internet, on est tombé par hasard sur un reportage de l’émission Faut pas Rever sur le quartier du panier à Marseille qui date de 1993 (au design comme vous le voyez, légèrement vintage) On commence à le regarder car c’est le quartier où Chéri a grandi et d’un coup, une femme est interviewée et il crie « C’est ma mère!!! ». Ca ne dure que 20 secondes mais c’était super touchant, à la fois pour lui bien sur, mais aussi pour moi de « rencontrer » ma belle-mère, qui est morte bien avant notre rencontre, autrement qu’en photo. J’en avais les larmes aux yeux et on s’est repassé la séquence au moins 10 fois. Trop d’amour.

 

thumb_IMG_4048_1024

Vendredi, après une semaine à vivre dans l’agressivité permanente : départ de l’Ado chez sa mère (tu sens la joie poindre dans notre maison?). On a trouvé qu’on avait mérité un petit remontant à savoir : un Mont d’Or et verre de vin. Le bonheur.

 

thumb_IMG_4066_1024

Après lui en avoir vanté les mérites et bienfaits pendant des semaines, une élève de Chéri (qui ne jure que par les graines germées et essaie de convaincre tout le monde de leurs bienfaits) lui a finalement offert un germoir pour finir de le rallier à sa cause. Il parait que les graines germées, c’est la vie (c’est écrit sur le paquet) (pour moi, la vie c’est plutôt le fromage mais bon, on va donc faire pousser des graines germées)(quelque chose me dit qu’on a pas fini de rigoler).

 

thumb_IMG_4062_1024

Me voici dans ma période crème de marron. J’ai tenté quelques recettes mais aucune n’était, à mon gout, assez prononcée en marron. Jusqu’à ce que je trouve cette recette simplisme : 380g de crème de marron mélangée à 60g de beurre fondu + 2 oeufs + 1 cuillère à soupe de farine : 25 minutes au four à 180°c = Une tuerie moelleuse à souhait avec un bon gout de marron.

 

thumb_IMG_3881_1024

thumb_IMG_3712_1024

Petite série animalière de la semaine : un bouledogue qui se pare d’étoiles, et La Chatte et le Bouledogue qui se disputent pour la gamelle : ça aboie, ça grogne pour savoir qui va se remplir la panse en premier (regardez bien le regard de la Chatte, c’est trop rigolo)

 

thumb_IMG_3994_1024

thumb_IMG_4023_1024

Et enfin, les petits plaisirs qui sentent Noel : une tranche de pannetone et le combo clémentines / papillotes pour le gouter. 

 

 

thumb_IMG_4032_1024

Et puis, les citations dans les papillotes quoi ! J’ai envie de toutes les ouvrir pour les lire !

 

thumb_IMG_4037_1024

thumb_IMG_4043_1024

Ah oui, au fait, les allergiques à Noel vont certainement me détester dans les semaines qui viennent, je fais partie des hystériques anonymes de cette fête. Pour moi, plus c’est kitsch et plus il y en a, mieux c’est : et c’est valable pour la déco, pour les cadeaux (enfin vu le budget, ça va aller vite hein) et aussi pour la bouffe évidemment. Je suis sincèrement désolée par avance pour la déferlante de kitsch qui risque de s’abattre sur vous prochainement.

Et chez vous, elle était comment cette semaine ? 

 

 

Publicités