Une si jolie rencontre

Je ne me rappelle plus vraiment quand ou comment nos échanges ont commencés.

C’était il y a quelques années en tout cas, je dirais peut être en 2011. L’une a sans doute laissé un commentaire sur le blog de l’autre, l’attirant par la suite dans son « chez elle » virtuel.

Je me souviens par contre avoir été tout de suite attirée et sensible à l’univers de cette fille qui porte le même prénom que moi, sa magnifique manière d’écrire, sa sensibilité à fleur de peau, ses questionnements sur le monde, son regard sur la vie dans lesquels je me suis reconnue ô combien de fois.

Très souvent, les amitiés de blog, ça va, ça vient. Certaines écrivent un blog que vous aimez, elles adorent le votre aussi, vous vous liez d’amitié et puis du jour au lendemain, elles arrêtent leur blog et elles disparaissent dans la nature. Alors que vous sembliez être proches, elles disparaissent.

Mais ce n’est pas ce qu’il s’est passé avec elle.

Les commentaires ont laissés place à des mails qui ont permis de se découvrir un peu plus et de se rendre compte qu’il allait être difficile de lister tous nos points communs tant ils étaient nombreux.

Pour mes 30 ans, elle m’a fait la surprise de m’envoyer un livre, je me souviens avoir été toute chamboulée par cette si délicate attention.

Et puis, on s’est échangés nos numéros de téléphone et on a commencé à s’envoyer des SMS. On se retrouvait même virtuellement tous les samedis soirs devant The Voice avec nos hamburgers, à critiquer les piètres prestations des candidats.

Et puis, on s’est enfin téléphoné.

Je me souviens qu’on a mis du temps à le faire car elle comme moi avions peur de franchir cette étape. Comme si nous avions peur que nos timidités respectives puissent détruire le côté « évident » de notre relation … et puis finalement, c’était fluide.

Mille fois, on a prévu de se voir et mille fois, la vie a fait que la date était repoussée. Une deuxième grossesse pour elle, un boulot pour moi et 1001 autres aléas ont fait que notre amitié restait cantonnée derrière un écran ou par téléphone.

Et puis, il y a quelques semaines, on a enfin bloqué une date.

Cette fois, c’était pour de vrai.

Dire que j’étais stressée est bien en dessous de la réalité. J’avais peur oui, mais de quoi ?

J’avais peur qu’on soit gênées toutes les deux, que nos hommes ne s’entendent pas bien, que nos conversations soient coincées et timides, j’avais peur qu’elle me trouve nulle et inintéressante (confiance en soi quand tu nous tiens), qu’on se rende compte qu’au delà du virtuel, nous n’étions finalement pas à la hauteur et différentes de ce que nous nous étions imaginées.

Une seule fois, j’ai fait une rencontre via le blog et si celle-ci était agréable sur le moment, elle ne s’est pas réitérée et nous avons perdu contact. J’avais peut être peur de ça, aussi.

Et puis, nous sommes arrivés chez elle.

Il y a eu peut être 5 toutes petites minutes de conversation timide avant que tout devienne comme si on se connaissait déjà depuis longtemps. Et pour cause, c’était le cas.

Entrer dans son univers, rencontrer son homme, s’amuser avec ses enfants dont j’ai suivi l’histoire depuis le tout début, être là tout simplement, avec eux, tout ça était à la fois étrange et normal.

Un apéro plus tard, toute gêne s’était évaporée. Nos deux grandes gueules de mecs nous ont à peine laissé la place d’en placer une mais c’était une magnifique soirée.

 

thumb_IMG_3002_1024

Autour d’un petit repas régime digne des 2 amoureuses de fromages que nous sommes (ou plutôt 4 avec nos hommes!), on a parlé de 1001 choses, on a ri, on a fait connaissance, on a parlé de leur vie, de la notre et surtout de la vie en général … et quand nos yeux se sont posés sur l’horloge, il était déjà 1h30 du matin.

 

thumb_IMG_3072_1024

Le lendemain, nous sommes partis visiter un endroit magnifique. Un lieu chargé en histoire et en émotion, très symbolique, qu’elle a si bien raconté et vous aviez peut être déjà lu ici.

 

 thumb_IMG_3018_1024 thumb_IMG_2512_1024 thumb_IMG_3024_1024

thumb_IMG_3027_1024

thumb_IMG_3031_1024

thumb_IMG_3043_1024

thumb_IMG_3050_1024

thumb_IMG_3054_1024

thumb_IMG_3058_1024

J’ai été tellement touchée, à la fois par ce lieu dont j’avais entendu parlé si souvent et surtout par le fait d’être là, avec elle, avec eux.

 

thumb_IMG_3088_1024

thumb_IMG_3107_1024

On est rentrés à la maison, on a déjeuné au soleil sur la terrasse pendant la sieste des enfants. Nos hommes sont ensuite partis tous les deux nous laissant un peu de temps pour papoter entre nous.

Sans qu’on s’en rende compte, la nuit était tombée et il était déjà l’heure de partir, ce que nous avons fait le coeur un peu serré promettant de refaire ça très vite. 

Laurie est une belle personne. Une rencontre magnifique.

Je ne l’avais pas remarqué sur les photos mais il y a quelque chose dans les yeux de Laurie qui m’a fait pensé à ma soeur, un je ne sais quoi difficile à expliquer mais qui pourtant m’a frappé, quelque chose de familier, de rassurant, et qui, je crois, me ressemble.

Il y a ça, mais il y a aussi beaucoup plus : une bienveillance, une étincelle dans son regard quand elle sourit qui traduit son amour et sa générosité envers l’autre, une délicatesse et une sensibilité touchante, une grande capacité d’écoute et d’empathie, et encore des milliers d’autres qualités qu’elle a trop tendance à oublier.

(En plus, elle est talentueuse et canon, la garce)

Oui Laurie, finalement, c’est un peu comme une soeur.
Ou peut être plutôt une âme soeur.

Publicités