L’amour est dans le jardin

P1040533
Chaque soir d’été, quand le soleil est tombé, juste avant ou après manger, on arrose le jardin.
Parfois, c’est moi qui m’y colle, parfois c’est Chéri, parfois c’est tous les deux ensemble. Comme toutes les autres tâches de la maison, il n’y a pas de règle, chacun le fait quand il a l’envie ou le courage de le faire (de manière plus ou moins équitable selon les tâches) (ahem).

L’autre soir, après ma douche, je rejoins Chéri qui avait commencé la besogne dans le jardin.
Sa main libre enserre ma hanche, j’embrasse son cou parce que ça sent bon.

« Je continue si tu veux, comme ça tu vas prendre ta douche »
« Non, non, ça va, j’ai presque fini… »
« Ok… je vais m’occuper du repas alors »

Je commençais à peine à m’éloigner quand j’entends « 1, 2, 3, 4, 5, 6 … »

Je reviens sur mes pas, interloquée, les yeux écarquillés :
« TU COMPTES?? »
On éclate de rire en même temps.
« Oui, pourquoi? »
« Mais c’est un truc de dingue ! Tu sais que c’est limite psychiatrique ? Genre bon pour l’asile. Y’a que les tarés monomaniaques qui font ça ! »
« Ouais je sais, mon ex me l’a déjà dit »
« Non mais Chéri, tu te rends pas compte … C’est juste hallucinant ! Compter en arrosant … C’est carrément une névrose obsessionnelle ! Tu comptes jusqu’à combien ? »
« 10 » 
« Pour chaque plante? »
« Pour chaque plante. Comme ça je suis sûre qu’elles sont bien arrosées équitablement »
« Je rêve … T’es complètement timbré ! »
« Possible »
« Chéri ? »
« Mmmm ? »
« Tu sais quoi ? »
« Quoi ? »
« Je compte aussi pour chaque plante quand j’arrose »
– « Jusqu’à 10 ? »
– « Jusqu’à 10. »
– « Tu es l’amour de ma vie, tu le sais ? »

Parfois, pendant des années, vous vous croyez pas adapté ou pas dans la normalité.
Fou peut être. Névrosé sûrement. Pas fait pour la vie de couple indéniablement.

Et puis, au moment où vous vous y attendez le moins, une personne croise votre route et cette personne est votre exacte âme jumelle.

Ca a beau faire plus de 3 ans, et peut être parce que je ne l’ai jamais connu réellement avant, la réciprocité de l’amour me fascine toujours.

Comment cet homme, que j’aime dans son intégralité, peut-il m’aimer dans mon intégralité ? Par quelle infinitésimale probabilité s’est-on trouvés ?  Et comment cela peut-il fonctionner aussi bien, aussi simplement, d’une manière aussi … évidente ? Qu’on ne me dise pas qu’il n’y a rien de surnaturel et de métaphysique là dedans …

Alors … oui, ça peut peut-être parfois faire un peu peur.
Ou ça peut juste vous vriller le ventre de bonheur.

Publicités