Le bonheur, c’est simple comme … #Décembre

Voici déjà le dernier jour du mois de décembre, le dernier jour de cette année 2014.
Une année à la fois douce et âpre, agréable et électrique … Une année qui résume assez bien la vie avec ses hauts et ses bas … Avant de la clôturer complément, je vous propose la dernière rétrospective de l’année !

En décembre, le bonheur, c’était simple comme …

 

P1020005

Une jolie fête de Noël (les photos sont à retrouver dans l’article précédent ou en cliquant ici)

 

IMG_0229   IMG_0237 IMG_0232 IMG_0249 IMG_0230

P1020006 P1020011

P1020025 P1020047
3 semaines sans gluten

Prise de maux de ventre atroces à la fin du mois de novembre, j’ai décidé de tenter une expérience sans gluten. Je déteste suivre ce genre de « tendance » mais après pas mal de lecture sur le sujet et l’appui de ma gastro-entérologue, je me suis dit « pourquoi pas tenter une semaine » … Finalement, j’ai tenu 3 semaines, 3 semaines sans gluten donc, en tout cas, pas consciemment (coucou les repas paranoïaques le midi à la cantine et le harcèlement des cuisiniers pour savoir ce qu’ils ont mis dans cette fucking verrine). Le bilan : Même si je n’ai plus eu les mêmes maux de ventre que fin novembre, je n’ai pas vu de différence flagrante… Et depuis que j’ai repris le gluten à Noël (Un Noël sans pain d’épice et sans bûche … No way), pas de différence non plus. Le mystère du gluten reste donc entier.

 

IMG_3671 IMG_0256

De la lecture :

– Le poison d’Amour d’Eric Emmanuel Schmitt : « Quatre adolescentes de seize ans liées par un pacte d’amitié éternelle tiennent le journal de leur impatience, de leurs désirs, de leurs conquêtes et de leurs rêves. Comment éviter les désastres affectifs dont les couples parentaux donnent l’image quotidienne ? Hier encore des enfants, les voilà prises au piège de cette émotion bouleversante, l’amour, prêtes à entrer dans ce domaine mystérieux, cette folie qui peut les transformer en monstres » … Une idée de départ et une construction de roman intéressante (on suit les adolescentes à travers leurs journaux respectifs) mais … des ados qui parlent à la Shakespeare ? Pas très crédible ! Au final, un livre sympa mais qui ne m’a pas marqué très longtemps.

– Cyanure de Camilla Lackberg : « Martin Molin accompagne sa petite amie Lisette sur l’île de Valö pour une réunion de famille juste avant Noël. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un magnat industriel, meurt étouffé, juste après avoir annoncé à ses enfants qu’il les a déshérités. Martin se rend vite compte qu’il a été assassiné au cyanure. Une tempête de neige fait rage, l’île est isolée du monde et Martin décide de mener l’enquête. Un polar familial délicieusement empoisonné. » Si, au début de la lecture, on a du mal à situer tous les personnages (nombreux!) de ce huit-clos, on se laisse vite emporter par l’intrigue, prenante, et on passe un bon moment dans cette partie de cluedo Suédoise ! Une lecture sympathique pour les soirs d’hiver (il fait très froid dans le roman!) pour tous ceux qui aiment les polars mignons.

– Maratre de Caroline de Bodinat : « Mathilde a 32 ans et un caractère de chat de gouttière. Elle vient de rencontrer Eugène, 45 ans, divorcé et père de Vincent et Chloé, deux ados bien décidés à faire comprendre à la jeune femme qu’elle n’a pas sa place parmi eux. Il faut dire qu’ils ont dégommé plus d’une marâtre depuis que leurs parents se sont séparés. Cette fois-ci ils ont fort à faire : s’ils sont coriaces, Mathilde, elle, est tenace. Avec Vincent et Chloé, elle connaîtra les claquements de portes, la jalousie, la rivalité, l’ambivalence des sentiments, la paix armée, les petites victoires remportées à l’arraché… Ce roman porte un regard caustique et d’une grande justesse sur une situation devenue un phénomène de société : plus de un million d’enfants en France vivent dans une famille recomposée. » Quand j’ai lu le résumé, je me suis dit : « mon dieu mais c’est ma vie! » et donc j’ai lu ce livre… Même si, en sachant très bien que je n’allais pas lire le prochain Goncourt, j’ai été déçue. Le personnage principal (la marâtre) est une petite connasse de Parisienne hautaine et pas attachante pour un sou, et la relation avec les enfants, mis à part quelques anecdotes n’est pas vraiment traitée en profondeur. Bref, à éviter !

– L’Ecrivain National de Serge Joncour : « Le jour où il arrive en résidence d’écriture dans une petite ville du centre de la France, Serge découvre dans la gazette locale qu’un certain Commodore, vieux maraîcher à la retraite que tous disent richissime, a disparu sans laisser de traces. On soupçonne deux jeunes « néoruraux », Aurélik et Dora, de l’avoir tué. Mais dans ce fait divers, ce qui fascine le plus l’écrivain, c’est une photo: celle de Dora dans le journal. Dès lors, sous le regard de plus en plus suspicieux des habitants de la ville, cet « écrivain national », comme l’appelle malicieusement monsieur le Maire, va enquêter à sa manière, celle d’un auteur qui recueille les confidences et échafaude des romans, dans l’espoir de se rapprocher de la magnétique Dora. Dans une atmosphère très chabrolienne, Serge Joncour déroule une histoire à haute tension: les quelques semaines de tranquillité que promettait ce séjour d’écriture se muent, lentement mais sûrement, en une inquiétante plongée dans nos peurs contemporaines. » Voilà enfin le roman que j’attendais depuis longtemps : celui qui m’emporterait loin, que je n’aurais pas envie de laisser et que j’aurais hâte de reprendre sitôt mes fesses posées dans le bus : le voilà, c’est lui ! Serge Joncour nous emporte complètement dans son univers … et on en redemande ! J’ai beaucoup aimé.

Et sinon, mais ce sera pour le mois prochain, je suis en train de lire l’Amour et les Forets d’Eric Reinhardt et c’est très très bien aussi !

 

IMG_0231 IMG_3694
IMG_3667 IMG_3649

Des autos-cadeaux de Noël (La Petite Robe Noire de Guerlain, un joli top chez Naf Naf pour le réveillon, une virée chez Primark, des collants léopard (graouuuuu)

 

IMG_3693

Un atelier de création de cartes de voeux organisé au bureau pendant la pause qui m’a permis de voir que je n’étais pas si empotée que ça avec mes 10 doigts et pire, que je pouvais même arriver à faire quelque chose de joli.

 

P1020053

Des boucles d’oreilles oiseaux et dentelle dégoulinantes de mignonitude achetées auprès d’une créatrice Marseillaise adorable.

 

IMG_3683

Une soirée de pré-Noel entre copines à raconter des bêtises et à rigoler comme des truies

 

IMG_3690

Un dimanche magique

 

Et toi, ton mois de décembre ? 

 

Je vous souhaite une dernière journée 2014 toute douce et une belle soirée (ici, on va faire la fête avec les copains autour d’un repas à 6000 kcal) et on se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures (il se peut qu’il y ait de la nouvelle résolution, même si c’est so has been). A très vite !

 

 

Publicités