Le bonheur, c’est simple comme … #mars

En mars, le bonheur, c’était simple comme : 

 

DSCN8637

Une escapade à la montagne début mars, le plaisir de voir un peu de neige, et en même temps, bronzer en un temps record grace au soleil.  

IMG_2273

Une magnifique tarte au citron pour porter les 15 bougies du fils de Chéri (après un festin d’hamburgers maison) et ce repas où j’ai mis les pieds sous la table pour déguster ce succulent homard. (c’est pas en mars que j’ai minci, vous l’aurez compris)

DSCN8666

Se réveiller tard, traîner au lit, et prendre ce sublime petit déjeuner en tête à tête sur la terrasse ensolleillée. Profiter de l’arrivée du printemps pour ressortir les tee-shirt et les lunettes de soleil, papoter et lire des magazines.

 

IMG_2274

 Un après-midi « plan foireux » avec une copine et des fous rires mémorables à essayer de faire redémarrer une batterie de voiture avec des pinces cassées. (Bonjour, nous sommes blondes). S’avouer vaincue et finir par demander l’aide d’hommes dans la rue. 

IMG_2219

Cuisiner des pizzas maison tout en chantant Peau d’Ane
« Préparez votre, préparez votre pâte …
Dans une jatte, dans une jatte plate …
« 

IMG_2189

Un jean boyfriend et des escarpins. 

IMG_2223

Le bouledogue qui regarde les résultats des élections municipales sur Internet pour savoir qui c’est qui va décider de l’ouverture des jardins municipaux toussa toussa (les espaces verts, c’est sa préoccupation principale)

IMG_2228

Des parties enflammées de Trivial Pursuit entre amis. Putain, tu le connais toi le nom du roi qui change tout en or ? Ou bien alors la ville natale du peintre Ingres ? Ben Chéri, oui. (c’est le cerveau du couple). Moi j’étais nulle et j’ai fait que lancer le dé (je faisais 3 quand il fallait faire 6 et je me faisais engueuler). Et sinon, des fois j’ai répondu à des questions dont personne ne connaissait la réponse et je faisais genre « ah bon, mais vous ne connaissez pas ça? j’hallucine quoi« . Une vraie connasse. 

DSCN8681

3 bouquins lus : 
– « Au revoir là-haut » de Pierre Lemaître . Prix Goncourt 2013, ce roman raconte l’histoire d’Edouard et d’Albert, deux survivants de la guerre de 14-18. Si à première vue le thème ne m’affolait pas plus que ça, j’ai finalement été séduite par l’originalité. On parle souvent et à juste titre de l’horreur de la guerre, mais que s’est-il passé juste après ? Que sont devenus les soldats ? Comment ont-ils été réinsérés dans la société ? Comment reconstruire un pays tout entier ? Un très beau roman sur l’après-guerre, sur l’illusion de l’armistice, sur cette génération sacrifiée et sur la folie humaine. J’ai beaucoup aimé. 

– « Les solidarités mystérieuses » de Pascal Quignard. Autre ancien goncourtiste (?), mais au style radicalement différent, Pascal Quignard nous propose un roman sur l’Amour avec le style d’écriture très particulier qui le caractérise. C’est une histoire a plusieurs voix puisque chaque personnage prend tour à tour la parole. Côté ambiance, ça ressemble aux « déferlantes » de Claudie Gallay : la Bretagne, les landes, le vent, la pluie… Côté philosophique : l’errance, l’introspection, la méditation, la contemplation… C’est beau. C’est sobre. C’est juste. J’ai aimé mais je le conseille uniquement pour ceux qui aiment les romans avec une grandeur d’âme où il ne se passe pas grand chose. 

– « La tête de l’emploi » de David Foenkinos. 3ème livre, 3ème style aux antipodes des 2 premiers. David Foenkinos raconte l’histoire de Bernard, qui a 50 ans, marié, un enfant, un emploi de banquier et qui perd tout du jour au lendemain : sa femme le quitte, il est mis à la porte de son travail et de sa maison… Bref, des catastrophes en séries. Ca pourait être tragique, mais comme c’est David Foenkinos qui manie la plume, c’est plutôt amusant et touchant. Ce n’est toutefois pas son meilleur roman d’après moi mais c’est sympa. Un peu comme un sorbet citron un jour d’été. 

 

Et au niveau « j’ai pas fait de photos mais c’était chouette quand même » : 
– Un week end dans le Tarn (à se geler les miches). Une super assiette de crudités (après 2 jours de charcuterie et fromage, tu kiffes) et un cheesecake partagés avec la plus sympa des Albigeoises le temps d’une soirée.
– Le fait que je continue à aller au sport au moins 2 fois par semaine.
– l’ouverture d’une immeeeeeense boutique Naf Naf pas loin de chez moi. (Je suis morte)
– avoir acheté des gants de jardinage (et en être ravie), chose qui signe indéniablement mon entrée dans l’âge adulte (ou pas). 

 

Et toi, ton mois de mars ? 
Des petits plaisirs ? 
Des lectures à conseiller ?

Publicités