Nadine, vie sexuelle et coquelicot albinos

photo

Je n’ai aucune excuse.

Pour être entièrement honnête avec vous (après vous avoir parlé de mes boutons du cul, comment ne pas l’être?), sachez qu’en ce moment, mes journées ressemblent à peu près à ça : je me lève, je vais prendre ma douche, je refais mon pansement (fais travailler ton imagination), je vais me recoucher pour lire, puis je passe sur le canapé, je regarde Grey’s Anatomy, puis je vais sur Facebook, je mange, je fais une sieste, après je relis, et enfin, je vais promener le chien histoire de faire de l’exercice. Un jour sur deux, je me fais les ongles. Des fois, je regarde un film ou la télé et après je vais me coucher (Inutile de vous préciser que ma vie sexuelle est aussi fertile que le désert de Gobi).

J’aurais donc largement eu le temps de venir vous narrer ma journée de dimanche dernier avec Nadine d’autant qu’entre temps, j’ai pété un câble et je me suis acheté un MacBook pro flambant neuf. J’ai fait un mini arrêt cardiaque au moment de faire mon code de carte bleue (« putain, c’est mon salaire quand même ») mais je l’aime d’amour et j’ai compris que Windows, c’est rien que de la merde, en fait.

Cette information n’a aucun intérêt si ce n’est de vanter ma futilité.

Bref, dimanche.

Figure toi que j’étais prête.

Je m’étais fait belle, disons la plus belle possible dans la mesure de mes capacités, histoire de montrer à Nadine (et à Chéri)(et au monde) qu’à côté d’elle, je suis 1000 fois mieux. J’avais même fait un brushing et passé 3h15 à choisir une tenue qui dit « je viens juste de sortir du lit mais j’ai un charme fou«  (ce sont les plus dures à trouver, ces tenues là…)

En plus, mon obligation de non-alcoolisme me donnait nettement l’avantage sur elle. J’aurais l’esprit parfaitement clair pour l’observer et agir en conséquence.

Nadine est donc arrivée à 12H30, tout sourire et tous nichons sortis.
Sûre qu’à côté, les miens sont moins « présents » mais qu’importe. « Bonjoooour » elle a lancé.

J’ai pas pu m’empecher d’être énervée rien qu’en entendant sa voix mais j’ai tenté de sourire et de respirer le plus calmement possible.
J’ai même réussi à ne pas avoir de haut le coeur quand ça a été mon tour de lui faire la bise.

Contrairement à la fois précédente, Dieu sait que ça me fait mal de l’avouer mais … Nadine a été charmante.

Tu n’imagines pas à quel point ça me fait mal aux doigts de l’écrire.

C’est bien simple, on aurait pas dit la même personne. Pas de regard insistant ou lourd, pas de collage intempestif, pas de rire pour rien. Et le pire du pire : elle a été complètement adorable avec moi. On a discuté longuement de tout et de rien, elle m’a donné des coups de main à la cuisine et comble  : Elle m’a même invitée à une soirée. Moi. Pas Chéri. Non non. Moi.

Je l’ai regardé bien en face quand elle me parlait et avec mes yeux, je lui ai dit : « toi et moi savons très bien que, si tu es aussi charmante, c’est uniquement pour essayer de te racheter parce que tu as honte de ton comportement de la dernière fois. Sache que j’apprécie. Mais je n’oublie pas. JAMAIS ».

Je ne suis pas sûre qu’elle ait tout saisi.

Bref, cette histoire reste donc un flou artistique (était-elle saoule au point de devenir une effroyable assoiffée de sexe? souffre-t-elle d’un dédoublement de la personnalité ? est-elle une perverse manipulatrice qui cherche à me mettre dans sa poche pour mieux me planter un couteau dans le dos ?).

Malheureusement donc, les laxatifs n’ont pas servis (c’est dommage car j’avais mis au point une petite recette maison avec du jus de fruit, on aurait dit un « sex on the beach »)(je te jure, il faudrait vraiment que je vois un psy non?) et à cause d’elle je suis en train de vous raconter une histoire à laquelle je n’ai pas de chute.

Et quand tu écris un billet, c’est vraiment trop nul quand t’as pas de fin.
Et dans ces cas là, je me sens comme ce petit coquelicot albinos.
Perdue au milieu de tous
.

(je sais bien que ce n’est pas un coquelicot albinos et que c’est une autre fleur qui a poussé au milieu, mais j’aime bien l’idée qu’il existe des coquelicots albinos)(promis, je prends rendez-vous pour consulter très vite)(et je reprend une vie sexuelle dès que possible aussi, je sens que tout ça me monte à la tête)


Et toi, ça va bien ? (hormis la météo, j’veux dire) 

Publicités