Strasbourg c’est bien, mais c’est loin

IMG_3299

Peuple de l’Internet bonjour,

J’avais fini mon dernier post par un happening haletant en vous informant que je partais à Strasbourg en covoiturage chercher un chat.

Nul doute que ceci a crée confusion dans votre esprit et je ne compte pas les milliers de commentaires me demandant : « What the fuck vas tu faire à Strasbourg ?« 

Je vais tenter de te donner une réponse claire et succincte.

Ah oui, avant tout, il parait qu’il faut souhaiter une bonne année
Bonne année 2013 à vous tous donc, que 2013 vous apporte de beaux cheveux, du bonheur, de belles dents blanches et des jambes soyeuses.
Je pense tout particulièrement à mes poules pondeuses de 2013 qui se reconnaîtront (le baby-boom blogosphérique est impressionnant), mais aussi aux autres, qui n’ont ni compagnon ni morveux et qui sont seuls et désespérées. Je vous aime aussi.

Strasbourg, donc.

1ere des choses à savoir :  Strasbourg, c’est loin. 
Surtout quand tu fais du covoiturage avec 4 hommes
Ça pourrait être le début d’un mauvais film érotique, mais je t’arrête tout de suite : on est loin du fantasme
Surtout quand un des covoitureurs arrive ivre à 5h du matin car je cite « il a bu et n’a pas dormi de la nuit pour mieux dormir dans la voiture« .
Quelle chouette idée.
Une fois habitués à son haleine fétide (à 5h, les relans de vinasse, c’est violent) et les autres covoitureurs récupérés, Chéri et moi avons pris la route. Ce n’est que 9h plus tard, exténués et agacés (les 9h ne m’ont pas été suffisantes pour comprendre le fonctionnement de son GPS) que nous sommes arrivés.

2ème chose : A Strasbourg, il a plu et il a fait froid.
Après une sieste obligatoire à l’hôtel pendant laquelle je n’ai (je cite) « pas cesser de bavasser« , nous voilà repartis pour visiter brièvement Strasbourg. Il pleuvait sa race et il faisait froid sa race. J’étais très sexy dans mes fausses UGG à 10€ et vêtue de mes moufles en laine, mais il m’a fallu peu de temps pour me rendre compte que mes chaussures n’étaient pas étanches et que la laine de mes gants, non plus
C’est donc avec des cheveux qui ont triplé de volume et en faisant « floc-floc » que j’ai visité la superbe cathédrale Notre-Dame et le marché de Noël.
Le temps d’un clignement de paupières, Chéri a sifflé un verre de vin chaud et a insisté pour qu’on en prenne un autre. Soit disant pour moi (Tu parles). Après, on a acheté des bretzels qui ont pris l’eau et on a essayé desbonnets en forme de cigogne pour rigoler
Effectivement, on a rigolé.

3ème chose : A Strasbourg, tu n’as qu’une envie : manger une choucroute. 
Je ne sais pas d’où vient ce cliché mais dès les pieds posés à Strasbourg, cette obsession ne m’a plus quittée. Peut être à cause du froid. Ou peut être suis-je un affreux cliché ambulant. Toujours est-il que, 2 jours avant Noël, je rêvais d’une bonne vieille choucroute bien grasse ou au pire, une Flammekueche. Je te laisse imaginer quel fût mon désespoir quand les gens chez qui nous étions invités (et qui nous ont donné le chat) nous ont fait : des pâtes à la bolognaise. Putain.

4ème chose : Strasbourg, c’est quand même super-joli
Je te laisse voir ça avec ces quelques photos. (t’as vu, y’a « Petit Biscuit », le bonhomme en pain d’épice de Shrek sur la façade!)

IMG_3299 IMG_3300

IMG_3301 IMG_3302

IMG_3303 IMG_3304

IMG_3305 IMG_3306

IMG_3307 IMG_3308

Enfin, le chat.
Il y a certes des chats plus près et il n’est pas nécessaire de faire 800km pour en adopter un. C’est vrai. 
Cela dit, le combo adoption de chat + visite de Strasbourg, c’était quand même sympatoche pour qui n’est pas parti en week-end depuis bien avant le changement de Président de la République. 
Moi qui me suis toujours moquée des gens qui sont gagas de leurs animaux, je me retrouve à parler au chat, lui dire « viens voir maman » avec un sourire niaiseux, ne presque pas être agacée quand elle joue avec mes pieds la nuit, et l’appeller « mon petit pigeon d’amour » quand elle ronronne sur moi (mais seulement dans l’intimité).

Voilà. 
La prochaine fois, je te raconterai peut être comment je me suis endormie le soir de Noël puis aussi le soir du Réveillon du jour de l’an. 
Ou peut être pas remarque.

Et toi, tu as passé de bonnes fêtes ? 
Papa Noël t’a bien gâté ? 
Toi aussi, tu ne peux plus voir un chocolat en peinture ?

Publicités