Le joli mois de Mars

J’aurais voulu trouver une accroche à la fois originale et hilarante pour présenter ma traditionnelle rétrospective du mois écoulé en images mais, ce soir, à 22h32, cigarette dans la main droite, tisane « jambes légères » dans la main gauche, je ne trouve rien. 

Aussi, même si j’aime parfois avoir l’humour douteux, je vous en ferai grâce, et me contenterai de vous livrer ces quelques images qui témoignent d’un mois qui restera pour moi un mois riche en évènements, en émotions, en rebondissements, en hauts et en bas … un mois que je n’oublierai pas, pour sûr …

imageimage[2]image[3]
image[7]image[6]image[5]
image[4]image[9]image9
image10image11image12

1. Vieux-Port de Marseille. 9h16. Retour de pêche
2. Ils vendent plein de poissons tout bizarres que tu ne connais même pas et que tu ne sais pas comment cuisiner. Mais c’est drôle à voir (ps : A 9h16, l’odeur du poisson, c’est quand même un peu violent) 
3. Par exemple, ils vendent des trucs comme ça : tu ne sais pas ce que c’est ? Moi non plus. Mais ça coûte 1€

4. Pardon, mais je ne m’en lasse pas
5. J’aime !  « Ici, la vie est plus belle, mais « Plus Belle la vie », c’est tout au bout à gauche« 
6. De quoi mettre le touriste en confiance.

7. Le bar spéciale dédicace à ma keupine Clochette
8. Petit clin d’oeil à ma cohabitation avec ma génitrice. A droite « How my mother fold » (comment plie ma mère) / à gauche « How I fold » (comment je plie). Criant de vérité. 
9. L’élément clé de mon alimentation du mois de Mars.

10. L’élément clé numéro 2 de mon alimentation du mois de Mars. Que tout le monde se rassure, mon slim rose me va toujours (même s’il m’arrive parfois de le déboutonner discrètement après manger)
11. J’ai découvert mon point G. A 30 ans, il était temps. Il est situé sur la rue Paradis et il s’appelle Minoofi. (un grand merci à BabyPop pour cette découverte). Ils font des cheesecakes à se damner. Perso, je serai capable de renier ma famille et mes amis pour une seule de leur part. 
12. J’ai eu de graves crises de compulsion shoppesque mais je suis toujours et encore dubitative, chaque matin, devant mon armoire : Je n’ai toujours rien à me mettre. C’est un éternel mystère. 

Et toi, ton mois de Mars? 
C’était comment ?

Publicités