L’art de la drague

dragueDire qu’il est bon d’être une femme est parfois un doux euphémisme. 
En effet, tout le monde sait que nous avons l’avantage indéniable – et parfois même l’exclusivité – dans plusieurs domaines notamment : la cellulite, les vergetures, l’épilation à contrôler,  les tâches domestiques… (liste non exhaustive)

Et surtout, topping sur le cupcake, nous avons cette chance inconsidérée de pouvoir se faire draguer par des Relous
Point besoin d’être, comme moi, le sosie lointain d’Eva Longoria (ça va, j’ai dit lointain…).
Les Relous sont en général peu regardants et preneurs de tout individu de sexe féminin qui aurait une once d’égarement. Ce qui, vous en conviendrez est particulièrement valorisant pour l’objet de sa convoitise.

Si certaines techniques sont timides, maladroites, ou même touchantes, d’autres peuvent être carrément risibles. Quelle fille n’a pas fondu de désir devant un « ton père c’est un voleur, il a pris des étoiles pour les mettre dans tes yeux» ou encore « je t’ai pas déjà vu quelque part? Ah oui ! c’était dans mon dernier rêve » ? Du haut niveau.

Aussi, j’ai listé pour toi les 6 meilleures tentatives d’approche que j’ai déjà eu la chance de connaître et lesréactions ou réponses possibles si toutefois ça t’arrivait un jour :

1. « Vous venez souvent ici ? » 
Phrase prononcée par Relou routier à 6h34 du matin, sur une aire d’autoroute alors que je m’arrêtais pour tenter de me réveiller, le cheveu malicieux et le visage non maquillé, marqué par une nuit aussi courte qu’agitée, pendant que je choisissais ce délicieux breuvage chimique dans l’automate que certaines personnes osent appeler café.

Réponses possibles :
a) « oui, bien sûr ! Les aires d’autoroute ? C’est mon kif et celle-ci est particulièrement charmante »
b)  « oui, j’ai une relation extra-conjugale avec le pompiste, on se fait souvent des 5 à 7 du mat’ ici »
c) « non mais je collectionne les points Total alors je fais toutes les aires d’autoroute pour soudoyer les caissières. J’ai bon espoir d’avoir un mug sous peu »
d) « Et sinon dans ton camion, t’es plutôt poster de Megan Fox ou Johnny Hallyday ? »

 
2. « Excusez-moi mademoiselle, vous êtes suédoise ? » 
Tentative d’approche en boîte de nuit. Pour bien saisir l’étonnement qui a été le mien à l’écoute de cette phrase, imaginez une Suédoise. Bien… maintenant imaginez tout l’inverse. Voilà, c’est moi.

Réponses possibles :
a) « non, mais je vais très souvent chez Ikea et j’aime bien les Krisprolls, ça compte ? »
b)  « Dis moi, chéri, es-tu sûr d’avoir déjà ouvert un Atlas? »
c)  « Comment t’as deviné? Pour tout te dire, Victoria Silvstedt est ma sœur, mais chut, ça reste entre nous »
d) « Oui, mais mon chirurgien plastique est particulièrement efficace »

3. « Faut brancher la multiprise ! »
Phrase prononcée à la gare Saint Charles de Marseille. 
Mise en situation :
– « Excuse-moi Mademoiselle, vous êtes charmante » 
(notez cette alternance peu commune du tutoiement et du vouvoiement, destinée à créer une atmosphère coupée-décalée)
– « Merci » 
(notez cette réponse brève mais néanmoins polie destinée à écourter l’échange au plus vite)
– « T’es prise? » 
(ah… nous en sommes donc au tutoiement apparement)
– « Oui »
– « Ah ben, faut brancher la multiprise des fois »
#fail

Réactions possibles :
a) Rester sans voix
b) Rire à cette pathétique tentative d’approche – Attention à ne pas en faire trop. Relou risque de penser que tu le trouves drôle.
c) Prétexter un départ imminent du train pour fuir – Il n’est pas censé savoir que tu es arrivée 45 minutes en avance (au pire, monter dans n’importe quel train peut être salvateur).
d) Partager l’anecdote sur Facebook et se foutre de la gueule de Relou avec ses amis.

4. Le sifflet dans la rue
Réactions possibles :
a) Ne pas répondre et continuer à marcher comme si de rien n’était. Si Relou insiste (« hé, tu pourrais répondre, salopeuh) (classe) – passer à la réponse suivante.
b) Adresser un sourire poli mais néanmoins dénué de chaleur en guise de remerciement à cette manifestation d’intérêt touchante
c)  « oooh, ce sifflement est tellement valorisant et flatteur. Voulez-vous bien me prendre tout de suite dans les toilettes du chantier s’il vous plaît ? »
d) « Et sinon mon poing dans ta gueule, tu le préfères de face ou en uppercut ? »

 
5. Le petit mot bourré de fautes d’orthographe
Petit mot donné dans le métro juste avant de descendre par un jeune homme au potentiel intéressant malheureusement ruiné instantanément à la lecture de sa prose : « Salu sa va. t’est charmente, j’te kiff tro, je m’apel Julien, apel moi 06.24… »

Réactions possibles :
a) Jeter le papier
b) Appeler Julien pour lui demander son adresse et lui envoyer un Bescherelle de toute urgence.
c) Appeler Julien et se foutre de sa gueule avec ses copines
d) Bloguer l’anecdote.

6. La main aux fesses 
Nous sommes en 2012. Pandas géants, manchots empereurs, ours polaires, koalas, tigres de Sumatra, et j’en passe … sont menacés d’extinction.  Il est triste de constater que les Relous espérant encore pechô avec la technique dite « de la main au fesses » n’ont pas encore été rajoutés à cette liste. 
Serieusement, les gars, quel est le feuque ?! 

Réactions possibles :
a) Une torgnole dans sa gueule.
b) Une grosse torgnole dans sa gueule.
c) Une grosse torgnole et des insultes
(What else ?)

Et toi, tes pires moments de drague ?

(Article écrit pour So Busy Girls – avec quelques modifs au passage)

Publicités