Moments de solitude

70198874_pDans la vie, il y a deux sortes de filles :

– Il y a la Femme Idéale, celle qu’on rêve toutes d’être. Celle qui est belle, grande, mince et élancée, et qui ne connaît le mot « capiton » que parce qu’elle est ultra-cultivée. Toujours de bonne humeur, elle arbore en permanence un sourire ultra-bright, des dents blanches et parfaitement bien alignées, des cheveux souples qui tombent négligemment sur l’épaule. Le genre de princesse heureuse à qui tout réussi, féminine à tomber, une déesse de la mode qui porte soit du Zadig & Voltaire et des sous-vêtements Victoria Secret soit une vieillerie qui a une allure de dingue (sur toi, ça ressemblerait à une vieille serpillère)
 
Comme si ça ne suffisait pas, elle est sportive (mais ne transpire jamais), elle s’épile tous les jours, a un métier de rêve, elle s’entend avec tout le monde, organise des soirées uniques où tous ses amis adorent aller, et part en vacances siroter des cocktails à Saint Barth.

– et puis il y a moi, il y a toi … les filles normales. Les princesses du quotidien mais qui parfois connaissent aussi les affres des moments de solitude.
Toutes ces petites pépites que la vie nous offre comme des cadeaux parsemés le long du chemin.
 
Ça a commencé à l’école primaire, en cours de sport, quand au moment de former les équipes pour un insignifiant match de basket-ball, tu as été la dernière à avoir été choisie. Tu ne le savais pas encore mais c’était le premier d’une longue série de moments de solitude. Je te fais un top 15 ? C’est parti !

15.  Au bureau, dans une discussion entre collègues à la machine à café, confondre Franz-Olivier Giesbert et Marc Olivier Fogiel.
 
14. Mal raccrocher son téléphone et critiquer l’interlocuteur à qui l’on vient de faire des louanges pendant 20 minutes
 
13.  Se préparer pendant 1h (ok, 2h) pour LE rendez-vous du siècle avec Méga-Bô-Gosse qui t’a invité à boire un verre. 10 minutes avant le rendez-vous, il appelle pour décommander sous un prétexte que tu sais foireux.
 
12. Manger un sandwich sur le pouce et croiser un collègue. Devoir lui faire la conversation pendant 10 bonnes minutes en priant pour ne pas avoir de salade coincée entre les dents et n’avoir aucun moyen de vérifier.
 
11. Être à une soirée où l’on ne connaît personne, un verre à la main, seule au milieu de la pièce alors que tout le monde papote en petit groupe.
 
10.  Être à un cours de danse et être la seule à avoir visiblement un problème de coordination  tête/jambes au milieu de 20 filles qui maîtrise à fond et qui enchaînent la choré à la perfection.
 
9. Être dans le métro, se faire aborder par une femme qui croit que tu es enceinte et qui veut te laisser sa place assise.
 
8. Amuser la galerie au bureau en mimant un défilé de mode en roulant exagérément des fesses, voir tout le monde se bidonner. Se retourner et voir le boss dans l’embrasure de la porte.
 
7. Jouer a Sing a Star un peu tard dans la soirée, être en pleine montée dans les aigus sur « Tu m’oublieras » de Larusso. Entendre la sonnette qui retenti et se faire engueuler par la voisine qui n’aime visiblement pas trop Larusso.
 
6. Avoir un fou rire incontrôlable en pleine réunion de crise au bureau rapport que le Boss, il a fait une tête bizarre ou un lapsus à la con. (Marche aussi pendant un enterrement)
 
5.  Au bureau, en pleine conversation prénom avec une collègue enceinte, dire « Qu’est ce que c’est moche comme prénom Kévin. Il faut vraiment pas avoir de figure pour appeler son fils comme ça. Pourquoi pas Dylan aussi ?!« . Apprendre 10 minutes plus tard que c’est justement le prénom du fils de sa collègue d’en face.
 
4.  Dans la cabine d’essayage, demander à la vendeuse de nous apporter une taille au dessus. « Il vous faut un 42?« . Non, connasse.
 
3.  Se la péter en marchant sur des talons de 8, rater une marche et dévaler les escaliers sur les genoux, devant les yeux éberlués des personnes qui attendent en bas des escaliers. (Marche aussi pour la cheville qui se tord en pleine rue)
 
2.  Réaliser après un après-midi entier passé avec beau-papa et belle-maman que la braguette de ton jean est ouverte et laisse voir ta culotte à pois.
 
1.   Être saoule, passer 20 minutes à écrire un texto qui se veut cool et détaché à Mister Big, l’Ex maléfique, réfléchir pendant 40 minutes à savoir si tu dois l’envoyer ou non. L’envoyer et essayer frénétiquement d’annuler en plein envoi. Passer la soirée à regretter parce qu’il ne répond pas.

L’inclassable, le number ouane depuis la nuit des temps, la cerise sur le gâteau, que dis-je le topping sur le cupcake :
 
Passer 6 mois à se remettre d’une rupture avec Mister Big, encore 6 autres mois à espérer le croiser un soir où tu seras bonne à tomber, brushée, épilée, maquillée, bien habillée. Pour qu’il voit le canon qu’il a laissé tombé et qu’il s’en morde les doigts jusqu’au sang.
 
Le croiser contre toute attente en sortant de la boulangerie un matin, alors que tu viens de te lever, le cheveu hirsute et le sourcil pas épilé. Juste après avoir mordu dans le croissant qui fait des miettes partout sur ta veste. Pour couronner le tout, il est en compagnie d’un prototype de la fille décrite au début de cet article, qui arbore en plus un ventre rebondi, mais pas pour les mêmes raisons que toi. Retourner se coucher pour les 6 prochains mois. #sadbuttrue

Rassure moi, tu connais tout ça toi aussi ? c’était quoi ton pire moment de solitude ? 
 
PS : Article écrit il y a fort fort longtemps pour SoBusy Girls
PS 2: oui, j’ai déjà utilisé cette image. Mais le recyclage, c’est l’avenir.

Publicités