2 days in Paris

IMG_1925Fraîchement de retour d’une petite escapade Parisienne, je vous fait part de quelques réflexions en vrac et à chaud :

– J’ai arpenté les Champs-Elysées en long en large et en travers
– J’ai eu l’impression d’être Carrie Bradshaw, me baladant seule toute la journée pendant que l’Homme travaillait (Louboutin et Chanel en moins)
– En 2 jours, je suis allée 2 fois chez Ladurée
– Je me suis fait enguirlandé par une bonne femme parce que je prenais des photos à l’intérieur de la boutique. J’ai hésité à lui dire que la moitié du chiffre d’affaire de la Maison (et donc son salaire) était assurée par mon tour de taille et que rien que ça me donnait bien le droit de prendre une mauvaise photo avec mon iPhone. Mais en fait, j’ai obtempéré sagement. 
– Je rêve d’avoir un pass Navigo et de boire un café de chez Starbucks tous les matins (dédicace)
–  Paris n’aime pas mes cheveux qui se transforment instantanément en masse hirsute étonnante (merci l’humidité)
– J’ai succombé, un an après les fashionistas, à la mode du headband
– Je me suis fait un petit resto argentin en amoureux. Végétariens s’abstenir. J’ai voulu me la péter en disant à l’Homme : « Attends, je vais commander en espagnol« . Hum. L’alcool donne des ailes. Et aussi de drôle d’idées. Et quand le serveur est arrivé, j’ai dit « Hola, alors on voudrait … » (*dégonflée)
– J’ai été un cliché ambulant, poussant des Ooooohhh et des Aaaaaaah de parfaite provinciale quand la ligne 6 dévoile la vue à couper le souffle sur la Seine et la Tour Eiffel. J’ai même pris une photo.
– J’ai voué un culte à Haussmann, m’extasiant sur les avenues et les bâtiments superbes.
– J’ai aimé cette impression de pouvoir tout faire à n’importe quelle heure de la journée.
– J’ai vu Intouchables et j’ai aimé; j’ai passé un peu de temps avec B. et j’ai aimé d’amitié 
– J’ai compris que le gloss et le vent ne font pas bon ménage : tes cheveux se retrouvent collés à tes lèvres (*superclasse)
– Les Parisiens ont faim. Très faim. Impossible de faire un trajet en métro seule sans oeillades langoureuses et sourires que tu fais semblant de pas voir. 
– Les spectacles dans le métro sont parfois assez déroutants : j’ai vu un numéro de marionnettes où Kermit la grenouille chantait Gaston, y’a le téléphon qui son. Véridique.
– J’ai failli être tuée par un vélib et me suis fait traiter de tous les noms (*convivialité)
– J’ai regretté de ne pas avoir eu le temps d’aller voir le Nouvel Orsay
– J’ai regretté de ne pas avoir pu en profiter jusqu’à m’en écoeurer, jusqu’à trouver ça chiant de rester bloquée dans le métro pendant 20 minutes et jusqu’à trouver ça chouette d’habiter la cambrousse.

Ah, Paris …Quelle ville. 

Et toi, tu aimes ?

Publicités