I’m packing

valise

 

Dans quelques heures, Monsieur et Madame « Chroniques et Tribulations » partent en vacances

Pour toute personne normalement constituée, cette perspective très sympathique n’est que joie et allégresse. 

Maintenant que tu me connais un peu plus, tu te doutes bien que ce n’est pas tout à fait le cas chez moi. 
Car oui, il faut que je t’avoue un truc honteux : j’adore partir mais j’ai une incapacité flagrante à faire mes valises
Que ce soit pour 2 jours ou 3 semaines, c’est le même problème : je suis prise d’une violente montée d’angoisse que j’ai trop souvent tendance à calmer à coup de pâte à tartiner au Speculoos.

Décortiquons un peu le problème :

Je le regarde l’Homme faire sa valise à J-1, tranquille, en sifflotant (il ne sifflote pas en vérité mais c’est juste pour lui donner l’air détendu), piochant ce qu’il y a dans l’armoire et se passant de ce qu’il n’y a pas. Pour lui, tout va bien, on calcule le nombre de jours et on prend le nombre de tenues en conséquences. Basta.
En 15 minutes c’est bouclé.

Évidemment, c’est un poil plus compliqué de mon côté. 
Pour commencer, ça fait environ 1 mois que je passe mentalement en revue la totalité de mon armoire. On avait pas encore choisi la destination que déjà j’étais en train de réfléchir à comment m’habiller (et à faire un peu de shopping en conséquence)

Maintenant qu’on a la destination, le Maroc en l’occurence, l’éventail des possibilités se réduit. 
Plus simple me direz-vous. 
Oui, sauf que :

– Comment puis-je savoir si, dans 8 jours, j’aurai envie de mettre mon haut bleu plutôt que mon haut vert? 
Me faut-il des débardeurs? des tee-shirts normaux? des manches longues ? Peut être des tuniques aussi. 
Nombre de hauts préselectionnés : 36

– Est-ce que je prends des jupes ? des shorts ? des jeans ? des pantalons souples et amples en lin ? mais le lin, ça se froisse trop vite. Plutôt en coton peut être. Nombre de bas préselectionnés : 14

– Si on sort dans un endroit un peu classe : il me faut une robe. Voire deux, sur 15 jours, c’est honnête. 
Mais dois-je prendre la robe « super classe » dans laquelle je ressemble (vaguement) à Megan Fox (très vaguement), la « moyennement classe » ou la « un peu classe »? Doit-elle avoir des fines bretelles, des manches courtes ou des manches longues ?
Nombre de tenues classe préselectionnées : 5

– Le soir, il se peut qu’il fasse un peu frais. Dans ce cas, dois-je prendre une polaire ? Ok, mais c’est tellement laid une polaire. Une petite veste légère ? un petit bolero ?  Cela dit, dans le désert en pleine nuit, tu vas pas faire ta maligne en boléro cocotte. Ok, revenons à la polaire.
Nombre de vêtements chauds envisagés : 7 (+1 veste)

– Ah, faut aussi prendre un maillot de bain. 2 maillots me parait être un chiffre raisonnable.
Nombre de maillot de bain pris : 3 

– Passons maintenant aux sous-vêtements. Soyons honnête : trouver 15 ensembles corrects et accordés relève de la pure utopie. Solution : je pioche au hasard et roule le tout en boule, les fourrant dans petits interstices libres de ma valise.
Nombre de sous vetements pris : inconnu 

– niveau chaussures : mis à part les 2 indispensables (les baskets et les chaussures de marche), est-ce que je prends mes ballerines ou mes escarpins? (cf éventuelle soirée classe) 
Oui mais mes escarpins noirs avec les mini-talons ou les chaussures camel de mon coeur ? 
Sinon les ballerines rouges. Mais si je mets le haut vert (cf premier paragraphe), je vais avoir l’avoir d’un sapin de Noel. 
Peut être qu’il faudrait rajouter un paire de Birk’ aussi? 
Ah et pourquoi pas ces chaussures plates avec les rubans en liberty qui s’enroulent autour du mollet? 
Nombre de paires de chaussures préselectionnées : 7

Arrivés à ce stade, tu te dis que mon cas est désespéré… Attends, je ne t’ai pas encore parler du domaine où l’on atteint des sommets : 
– le nécessaire beauté.
Je suis intransigeante : il me faut tout ! 
Le shampoing, l’après shampoing, le masque pour les cheveux, mon gel douche, mon gommage, mon maquillage, mon fond de teint, mon mascara, mon crayon pour les yeux, mon ombre à paupières, mes lingettes démaquillantes, ma crème hydratante pour le visage, celle pour le corps, ma brosse à dent et mon dentifrice.
J’ai normalement 2 sèche-cheveux et un fer à frisser mais je conscend à n’en prendre qu’un (gros effort). 
Poids de la trousse de toilettes : 14 kilos

En contrepartie de ce handicap assez dérangeant, je crois pouvoir affirmer que je suis experte en tassage de valise, chose que je pourrai éventuellement mettre un jour dans mon CV. Tu crois qu’il n’y a plus la place et que ça ne rentre plus ? Fais appel à mes services ! Crois moi, il y a TOUJOURS de la place.

Donc, voilà une fois cette première sélection faite, j’ai étalé tout ça par petit tas sur le lit. 
Il faut maintenant passer à l’étape la plus dure, la deuxième sélection. On est pas près de se coucher. 
L’homme me regarde mi-dépité mi-atterré. Je le sens à deux doigts de m’administrer un sédatif. 
Ah évidemment, lui sa valise est bouclée depuis 2h30 (ah oui déjà?)

Je tourne, je vire, je sélectionne des vêtements, les place dans la valise, les enlève, en trouve d’autres que je n’avais pas sélectionnés au début qui m’apparaissent tout à coup comme indispensables … Ce qui bien entendu remet tout à zéro, je ressors les vêtements, les compte, change de valise, regrette de ne pas avoir fait plus de shopping, me demande si j’ai vraiment besoin de ci où ça, (évidemment que j’en ai besoin) (tiens, j’ai perdu l’homme quelque part entre le haut Liberty et le pantalon en lin déjà froissé), je plie, je déplie, je range … 

Et enfin, au bout d’un temps qu’il ne m’est pas possible de donner, le miracle se produit : je ferme ma valise.

On va pouvoir partir l’esprit tranquille. Inch’Allah !

Et toi, ta valise ? Tu gères comment ?

 

PS : Je te laisse les clés de la maison. Fais comme chez toi. Si tu peux penser à nourrir le chat et arroser les plantes (et non l’inverse), ça serait cool. Et surtout, ne fais pas trop de bêtises. Rendez-vous dans 15 jours !

Publicités