Plus belle la vie ?

IMG_1406Hello ! Me voilà de retour d’une semaine de vacances à Marseille. 
Une semaine qui fût si intense et si courte que je n’ai pas réussi à faire la moitié de ce que j’avais envie de faire. 

Cela dit, j’en ai quand même bien profité et si je devais en faire rapidement le bilan, je dirai : 

– Dès que je suis arrivée à la gare pour partir, j’ai regretté d’avoir tant lestés mes valises de choses, certes indispensables, mais qui auraient pu être légérement réduites. Surtout que mes 2 bagages n’ont pas de roulettes.  
– Je n’ai lu aucun des livres apportés (4) et j’en ai acheté un autre sur place. Dont j’ai lu 20 pages. 
– Il n’y a aucun intérêt à lire sur la plage en compagnie d’amis pas vus depuis longtemps. Aussi, dans ces cas là, emporter des livres ne sert à rien. 
– J’ai réussi à voir l’expo « L’Orientalisme en Europe » à la Vieille Charité mais à part ça, je ne me suis pas beaucoup cultivée pendant ses vacances. Par contre, je suis au top niveau Monoï et crèmes solaires. 
– Les soirées d’été dans le sud, à base de pizzas ou de barbecue accompagné de rosé, c’est quand même inégalable. 
– Ça fait du bien d’avoir chaud
– A vue de nez, je dirai que je n’ai porté qu’1/10ème des vêtements emportés. Non mais il ne faut pas être très sain d’esprit pour emporter des jeans et des hauts manches longues! Je te jure. Du coup, j’étais déstabilisée et j’ai fait un peu de shopping sur place.
– Sinon, sur les 10 paires de chaussures emportées, j’en ai porté 3
– Les 2 must-haves Marseillais cette saison sont : Le Panama et les Birkenstocks. Comme un bon petit mouton, j’ai bien evidement plongé dedans aussitôt arrivée.
– L’iphone et la plage ne sont pas DU TOUT copains.
– Alors que je ne l’ai pas en temps normal, je prends l’accent du sud aussitôt que je pose le pied à la Gare Saint Charles. C’est quand même assez troublant.
– En parlant de la Gare Saint Charles, ne sois pas agacée si tous les 10 mètres, tu entends : « Oh mademoiselle, t’y es charmaaaante hein » (à lire avec un accent très prononcé bien sûr). Ca arrive aussi dans la rue. Dans le métro… Partout en fait. C’est comme ça, c’est convivial.
– J’adore les entendre, mais les cigales, ça chante quand même hyper fort. 
– S’autoriser à fumer pendant une semaine, après 3 ans d’arrêt sans toucher une clope, est loin d’être l’idée la plus géniale à avoir. 

Voilà, au débotté ce que je pouvais en dire. 
(Tu remarqueras que j’ai listé tout ça comme ça me vient et que c’est quand même assez brouillon dans ma tête)
Bref, je pense que les articles à venir seront très orientés sur Marseille car j’ai envie de vous faire partager quelques clichés de cette ville aux 1000 visages. 
Une ville qui réussi le miracle de vous émerveiller et l’instant d’après, vous écoeurer.
Une ville pour laquelle j’ai senti un élan d’amour et un énorme attachement quand mes pas me menaient au hasard des ruelles du quartier du Panier. 
Une ville qui m’a agacée au plus haut point quand j’étais serrée comme une sardine dans le métro ou que j’étaisbloquée dans les embouteillages du samedi soir, sortie de match. 
Une ville aussi belle à se damner que laide à faire peur, qui m’a transportée et fait vibrer tant elle ne ressemble à aucune autre.

Au programme donc dans les semaines à venir (je ferai ça par épisode) : 
– Marseille, côté clichés & ruelles du panier
– Marseille, échoppes et bizarreries vues dans la rue
– Exposition L’Orientalisme en Europe  à la Vieille Charité
– Deux restos à découvrir

A très vite !

Publicités