Musilac 2011 : 10ème édition

musilac_2011Hello ! Pas de panique ! Je n’avais pas disparue de la surface bloguienne mais il faut que je te raconte quelque chose : 
j’ai été prise en otage.

Oui, oui, vraiment. Kidnappée même. 
Par l’homme.
Il m’a fait croire pendant des semaines qu’on allait passer ce long week-end du 14 juillet dans le Jura et paf, le jour J, voilà que j’apprends qu’en fait … pas du tout. On a bien pris la route, mais pas du tout dans la même direction. 
Malgré mes milliers (milliards) de questions, suppositions farfelues, supplications, et même menaces … ce n’est qu’à 30 minutes de l’arrivée qu’il a enfin bien voulu me dire que nous allions à Aix Les Bains pour le Festival Musilac !

A l’affiche pendant les 3 jours : Morcheeba, Angus & Julia Stone, Asa, Ben l’Oncle Soul, Bernard Lavilliers, Carlos Santana, Lilly Wood & The Prick, aARON, Gaetan Roussel, P. Katerine, Selah Sue, Puggy, Cocoon, Ben Harper, Cali … et j’en passe. 

Non mais Ben Harper quoi! Et Carlos Santana! Et Morcheeba! Et Selah Sue! 
Ouais enfin, je vais pas refaire la liste mais découvrir le programme m’a quelque peu surexcitée.

Inutile de te dire que j’ai adoré la surprise tout autant que la perspective de ces 3 jours de concerts avec que des artistes de qualité. Etant vierge en festival, je ne savais pas encore exactement ce que 3 jours non-stop de festival et 30 concerts comprenait exactement. Parce que, crois moi, le festival Musilac, c’est de la bombe. Par contre, il faut payer de sa personne. 10h par jour debout en plein soleil (ou sous la pluie – on y a eu un peu droit aussi), soit à poireauter soit à faire les fous pendant les concerts, ben … ça tue.

C’est qu’on a plus 20 ans en fait. 

Donc, avant de vous faire un reportage jour par jour (je pense qu’il ne va être question que de ça cette semaine, désolée), voici quelques petites choses que j’ai découvert sur les festivals : 

1. Il y a un monde fou. Mais vraiment fou. Une moyenne de 30 000 visiteurs par jour. Quand tu es devant, il faut prévoir un bon quart d’heure pour s’extraire de la fosse et respirer un peu. Agoraphobe s’abstenir. 
DSCN5436

2. Il vaut mieux investir dans des bouchons d’oreilles. C’est de toute beauté, je te l’accorde mais ça peut sauver ta vie. 
IMG_1154

3. Il vaut mieux s’habiller léger et décontracté, prévoir le minimum vital dans son sac (non, un poudrier, ce n’est pas vital), prévoir des chaussures confortables mais tout terrain. Le plus souvent c’est du béton, mais parfois … 
DSCN5258

4. Il ne faut pas trop boire. Même de l’eau. parce qu’il faut tenir le plus longtemps possible à sa place et qu’aller aux toilettes prend 1h. Et surtout tu peux dire adieu à ta place devant la scène à tout jamais. 
IMG_0357

5. La bouffe sur place est degeu et super chère, mais ce n’est pas vraiment une surprise. 

6. On se sent parfois un peu vieux. Surtout quand on a le malheur d’être entouré d’adolescents aux conversations qui pour toi sont d’un autre temps : « Et, elle vient te chercher à quelle heure ta mère? » « 14h, elle est trop chiante » « mais non, elle est trop cool ta mère« . A l’inverse: tu te sens plus jeune pendant un concert de Bernard Lavilliers ou Carlos Santana.
DSCN5420

7. Il y a toujours un mec bourré par concert qui essaie de se faufiler devant toi. Le mystère c’est : « Pourquoi c’est toujours moi qui me le coltine? » L’homme dit que c’est parce qu’entre alcooliques, on se reconait. Peuuuhhh, il n’est que médisance. Toujours est-il qu’il vaut mieux le/la traiter avec diplomatie et lui faire comprendre gentiment qu’il/elle est relou, parce que ça peut vite dégénérer. 

8. Malgré tous ces points là, un festival, c’est quand même magique.

Voilà, à demain donc pour les photos et impressions sur les concerts !

Publicités