Un OVNI à la salle de sport

believeAujourd’hui on va parler sous-vêtements.

Je sais, c’est super racoleur comme annonce. Pourtant, il y a de grandes chances pour que tu sois déçu. 
Oui, cher lecteur masculin, tu te dis que déjà qu’il n’y a pas beaucoup de trucs de mec dans ce blog, et en plus quand on y parle sous-vêtement, c’est même pas intéressant… C’est nul, hein ?

Allez, sèche tes larmes, je t’explique :

Hier, après une harassante journée de boulot passée en grande majorité sur Facebook, à observer mes amis rejoindre des groupes aussi improbables les uns que les autres, j’ai décidé d’aller faire un peu de sport pour me changer les idées.

(petit aparté à ce stade : M. Le Directeur, vous savez bien que ceci n’est qu’une fiction sortie tout droit de mon imagination débordante pour amuser mes lecteurs. Personne ne va sur Facebook pendant ses heures de boulot voyons)

Comme je me rends à la salle directement après le boulot, je suis équipée d’un gros sac de sport (couleur rose bonbon trop beau … mais ce n’est pas le propos) qui contient : 
– un pantacourt de sport
– un tee-shirt
– des chaussettes
– des baskets
– mon lecteur mp3
– une serviette de toilette (dernier point très important)

Après m’être changée, je me dirige vers un des appareils de torture de cardio que j’affectionne tant (ironie). En arrivant sur le vélo, je m’apprête à déplier ma serviette de toilette dessus, chose que l’on est supposée faire chaque fois pour garder les machines aussi propres que possible.

Je la déplie donc avec entrain. Disons d’une manière rapide et un peu sèche.

Quelle erreur.

Car, en faisant ce geste, j’aperçois quelque chose, qui est indéniablement sorti de ma serviette, voler et atterrir au beau milieu de la pièce sous le regard de tous mes amis sportifs en sueur.

Sans déconner, ça a volé bien à quelques pas de moi, si bien que je ne voyais pas ce que c’était de là où j’étais. Les gens autour, par contre, semblaient avoir bien vu de quoi il s’agissait vu que certains commençait à sourire… voire à rire.

Quand je me suis approchée, le doute n’était plus permis : c’était un string.

Un string.

Mon string.

Au milieu de la salle de sport.

Mon dieu.

Mais comment?? Comment un string (propre hein, je précise au cas où) peut-il se trouver dans ma serviette de toilette?? Et en plus, un string apparement doté d’une capacité hors du commun à s’envoler ??
La version la plus plausible que j’ai trouvé est que je l’ai vraisemblablement embarqué avec la serviette de toilette alors qu’ils séchaient tous les deux sur l’étendage…

Bref, ma peau est passée instantanément à un rouge carmin bien prononcé et bien que je n’en ai absolument aucune envie, ma première réaction a été de rire.

Nerveusement bien évidemment. Puis de retourner au vestiaire ranger le dit-objet loin des regards.

Pendant un quart de seconde, j’ai envisagé de m’enfermer dans une cabine jusqu’à ce que tout le monde parte et ensuite déménager au fin fond du Groenland.

Mais finalement, je l’ai joué hyper cool. Genre « c’était marrant hein ?« . 
Je suis allée me rasseoir version plus-naturelle-tu-meurs, et j’ai fait mon vélo tranquille-Emile, plongée dans les émissions télé. Sans jamais lever les yeux sur les autres personnes de la salle, bien entendu.

Ben tu sais quoi? j’aurai jamais cru que c’était si intéressant, un épisode d' »un dîner presque parfait« .

Publicités