Would you like massage ? #1

DSCN0341_framedFin juillet de l’année dernière, j’étais en Thaïlande. (long soupir). Aujourd’hui, après avoir passé 8h dans mon bureau, je peux t’assurer que rien ne ressemble moins à la Thaïlande que là où je vis actuellement. 

Bref, hormis les temples, le sourire de ses habitants, la nourriture à se damner, et la boxe Thaï (faut aimer), un des trucs les plus famous, c’est le : massage Thaïlandais.

Là-bas, il est possible de s’en faire faire un à tous les coins de rue, de la toute petite échoppe pas super attirante au spa de luxe. Ils ne sont pas spécifiquement dédié aux touristes puisque la plupart du temps, ce sont des Thaïs, qu’on peut apercevoir dedans. 

Etant plutôt fana de massages (mais qui ne l’est pas?), il était inconcevable de repartir de ce pays sans l’avoir testé au moins une fois. D’autant que, tu t’en doutes, là bas, ça coûte une bouchée de pain, pas du tout comme ça peut l’être en France en institut (de mémoire 500 baths soit 10€ pour un massage d’une heure, et encore c’était le plus cher du coin)

Le plus dur finalement, ça a été de trouver le temps. Car quand on est à 10 000 km de chez soi, se faire tripoter pendant une heure, c’est bien, mais découvrir le pays, c’est mieux. Enfin, ce n’est que mon avis. Quand, un jour, trempés jusqu’aux os pour avoir passé 5h sous la pluie, nous sommes rentrés plus tôt que d’habitude à notre GuestHouse, j’ai sauté sur l’occassion : j’allais m’offrir un massage.

Par une amie ayant déjà testé la chose, je savais que c’était pas vraiment de tout repos.
« Ils te tuent le dos » qu’elle m’avait dit… (parfois, elle parle aussi normalement mais à Marseille, ça passe bien comme expression)

Gloups.

L’homme, un peu chochotte, est devenu plutôt frileux quand je lui ai revelé cette information. Il m’a donc envoyé en éclaireuse:  « Vas-y et tu me diras comment c’est ! moi je vais rester là à lire … Si c’est bien, on y retournera ensemble« .

Comme c’est beau la solidarité dans le couple.DSCN0325_framed

J’ai mis de côté mon envie de l’assomer avec son bouquin et je me suis donc rendue au « spa » : Dit comme ça, ça fait super classe mais c’était tout simple, un petit bungalow en bois sans aucune fioriture. 
J’étais légèrement, un peu, beaucoup stressée car je ne savais pas trop à quelle sauce j’allais être mangée, si c’était vraiment relaxant ou si j’allais ressortir avec la colonne vertébrale brisée.

Une femme m’a tendue une chemisette légère et un « fisherman pants » et j’ai vaguement compris qu’elle voulait que je me change. Je sais pas si tu connais le fisherman pants mais c’est le summum du confort. En gros, c’est un pantalon hyper ample, porté pour le yoga, les massages, ou tout simplement pour être bien. J’en ai ramené plein de là-bas, je t’en parlerai peut être un jour. 

Je suis restée 10 bonnes minutes dans la pièce à savoir comment s’attachait le pantalon, et j’ai finalement opté pour un nouage un peu aléatoire. Tout en ayant la certitude que le noeud n’allait pas tenir bien lontemps et que le risque de se retrouver en culotte devant ma nouvelle amie Thaï était grand… 

Comme je sentais qu’elle s’impatientait, j’ai fini par sortir et elle m’a conduit jusque dans une pièce où étaient alignés 3 matelas à même le sol : deux d’entre eux étaient occupés par une mère et sa fille (françaises elles aussi), j’ai donc posé mes fesses délicates sur le troisième.

Alors que nous papotions, trois masseuses sont entrées et se sont installées au bout de chacun des matelas, bien décidées à s’occuper de nous.

Et là, on faisait plus nos malignes, c’est moi qui te le dit.

La suite la semaine prochaine….

Publicités