La robe bustier est-elle un bastion ?

a_73013Ce week-end, alors que je tentais de brûler tout mon capital solaire annuel en 2 jours, j’ai lu le magazine « Psychologies« .

Ben quoi ? Tu croyais que je lisais que Cosmo?

Souvent oui. 
Mais des fois, il m’arrive aussi de vouloir changer et de lire autre chose (des fois, je lis même des livres). 
Ne t’en fais pas, on va pas philosopher non plus pendant des heures mais je suis tombée sur cet article qui, je trouve fait suite en quelque sorte au billet totalement superficiel que j’avais écrit jeudi sur les robes-bustier …

Histoire d’apporter un poil de profondeur à ce blog. Histoire aussi de se dire que oui on parle de robe bustier mais on peut y réflechir aussi.

Voilà donc l’article :

La robe bustier est-elle un bastion ? Par Flavia Mazelin Salvi

« 1950. 1980. 2010. Le fil rouge qui relie ces trois dates ? La robe bustier qui, en plusieurs décennies n’a pas changé une virgule de son message. « Je suis glamour et je le reste », pourrait-elle fredonner si elle le pouvait et si elle connaissait Claude Barzotti. Car, la robe bustier, qui dévoile les épaules et met en valeur la poitrine, provoque toujours, depuis Marylin Monroe ou Ava Gardner, ses mythiques ambassadrisses, la même éruption épithètes sentimentalo-érotico-kitsh. Sexy, troublante, impudique, sophistiquée… Des qualificatifs aussi immuables que les conseils pour la porter : avec des talons très hauts pour allonger la ligne, une veste d’homme pour casser le style ou un maquillage léger pour accentuer le côté femme enfant … Vous l’aurez saisi, la robe bustier n’est pas une simple robe. C’est un bastion. Un manifeste. Celui de « l’éternel féminin » ou le fantasme d’une féminité aguichante et décorative. C’est ce qui pourrait la rendre presque subversive. A l’heure où, si ça leur chante, les hommes peuvent venir de Vénus ou la femme de Mars. »

Ce que j’en pense ? 
Je suis entièrement d’accord pour dire que porter une robe bustier, c’est vouloir s’apporter un peu de féminité et de glamour… C’est un vêtement ultra-féminin et la coupe de la robe met clairement en valeur la poitrine et les formes. Certes. Pour autant, je ne la trouve ni provoquante ni impudique. Comme tout vêtement, tout dépend du modèle, de comment et par qui elle est portée. 
Ce qui me dérange dans cet article, c’est cette impression d’envoyer des messages en portant telle ou telle tenue. 
Oui, j’ai envie d’être féminine en portant une robe-bustier. Est-ce pour autant que j’ai envie d’être aguichante et décorative ? Certainement pas. Suis-je du même coup enfermée dans le bastion de la féminité ? Ou alors est-ce à l’extrême inverse en la portant je deviens une féministe révolutionnaire prête à brûler son soutien gorge ? Non plus. En la portant, ai-je inconsciemment envie d’être subversive ? Je ne crois pas. 

Y-a-t-il vraiment des messages dans notre garde robe ? Choisit-on finalement ses vêtements comme des apparats ou des déguisements qui nous permettent de communiquer avec les autres ? Qui, sans parler de marque, nous permettent de nous affirmer ? De dire « je porte ça donc je suis comme ça » ? Et puis, a-t-on finalement vraiment le choix de ce que l’on porte ou nos choix sont-ils fortement orientés par les diktats de la mode  ?

T’en penses quoi, toi ? 

Publicités