Envie d’ailleurs ?

DSCN2678Maintenant qu’on se connaît un peu mieux, il faut que je t’avoue quelque chose :

J’ai un problème d’achat compulsif en ce qui concerne les guides de voyages.

(J’en ai également un avec les vêtements, produits de beauté et aliments sucrés à plus de 300Kcal les 100g… mais ce n’est pas ce dont on va parler aujourd’hui).

Non vraiment je crois que c’est un problème. Pour ma défense, je ne suis vraiment pas aidée par l’homme qui n’a de cesse de me mettre d’éventuelles destinations voyages en tête … Donc forcement, avant de savoir si oui ou non, on prend son billet d’avion, j’estime que la moindre des choses est de savoir ce qu’on peut voir dans tous ces pays … non ?

En plus, près de mon boulot, y’a une super librairie où j’adore aller flâner entre midi et deux. Il suffit que la veille, l’homme ait sorti nonchalamment un : »Et pourquoi pas le Cap vert? » pour que je ressorte avec le Petit Futé, le Routard et le guide Michelin (et le Géo Guide pour peu que les photos soient jolies …)

Ok, j’ai une légère tendance à la surrenchère.

DSCN2680

En fait, je crois que j’aime bien ça … J’adore lire les toutes premières pages des guides touristiques : celles qui retracent l’histoire du pays, son économie, sa vie politique, sa religion, sa population et ses modes de vie, la culture et la cuisine …  

J’aime bien parce que, même si je sais parfaitement qu’il y a peu de chances pour qu’un jour, j’ai assez de temps et d’argent pour découvrir tous ces pays, j’ai l’impression de les connaître un peu .. Je m’évade, en passant des déserts de Namibie aux glaciers de patagonie, des steppes mongoles à l’agitation Thaïlandaise, des fôrets de Bavière aux plages Mauriciennes …

Néanmoins, derrière ces nobles intentions, j‘attire juste ton attention sur les 2 photos ci-dessus, qui montrent le coté légèrement excessif de la chose. Tu remarqueras donc :

– les 8 guides de l’Argentine : on est plutôt calés sur le sujet
– le guide de la Norvège acheté il y a 4 ans et dont on a du feuilleter 3 ou 4 pages
– les 2 exemplaires du « Grand week end à Londres » achetés à un an d’intervalle, des fois que des modifications fondamentales aient eues lieu dans la ville.
– le guide de l’Espagne acheté après le week-end à Barcelone (en toute logique) 

Tu noteras aussi qu’on tente d’apprendre à parler les langues du pays avec « Parler le hongrois/l’allemand/l’espagnol en voyage« . Généralement, on maitrise bien le Bonjour/Merci/Au revoir et basta.

Finalement le pire dans tout cas, ce n’est pas qu’on pourrait presque ouvrir une librairie spécialisée mais c’est qu’on ne sait toujours pas où partir pour les vacances d’été … et ça, ça craint.

Publicités