Les macarons de la madeleine

DSCN2619Quand j’ai commencé ce blog, je ne pensais pas qu’on parlerai autant de macarons.

Rassure toi, normalement, après cet article, on va arrêter là : j’arrive à court sur le sujet. 
Sauf si un jour je réussi à faire des macarons « Epices / Fruits Moelleux« , promis je viendrai t’en parler. Cela dit, comme je ne sais pas ce qu’est un fruit moelleux, on a le temps de voir venir.

En fait, ce billet est un prétexte pour remercier chaleureusement LE GECKO, sans qui, la semaine dernière, je serai repartie de Paris sans mes macarons Ladurée chéris et adorés, s’il ne m’avait pas soufflé qu’il y avait une boutique à la Madeleine.

Dès que le TGV est arrivé à la Gare de Lyon, les symptômes du manque ont commencé à se faire nettement sentir. 
Faisant l’aller-retour en un temps record, je m’étais résignée de ne pas avoir le temps d’aller sur les Champs Elysées. 
Mais, j’ai tout à coup repensé à ce commentaire laissé il y a quelques temps sur ce blog : « Il y a une autre boutique à la Madeleine« .

Ni une ni deux, je m’empare d’un plan du métro et remarque, non sans joie, que la station « Madeleine » n’est qu’à 2 stations de là où je dois aller.

Hiiiii. J’adore les blogs. J’adore les lézards. J’adore tout le monde. 

J’y ai vu là un signe du destin, un appel. J’ai commencé alors à avoir des palpitations cardiaques, telle une droguée en manque à qui on promet un shoot imminent, et me suis précipitée dans mon temple.

Bref, un grand merci au Gecko qui sans le savoir m’a permis de me délecter de 12 macarons orgasmiques aux enivrants parfums de : Passion/Chocolat, Griotte/Chocolat, Rose, Cassis/Violette, Pomme Verte, Fleur d’oranger, Praliné…

Après les avoir tous engloutis, je réitère ce que j’ai déjà dit : Ladurée, c’est de la bombe atomique
Je lance d’ailleurs un appel : si M. Ladurée (ou n’importe quel élément de cette fratrie honorable) cherche à se caser qu’il me contacte immédiatement.

Voilà, sur ce, Mesdames et Messieurs, en ces jours de grève SNCF :

DSCN26102

Publicités