Vider son sac

DSCN2368Mon sac a main a une propriété épatante: celle de s’auto-bordeliser.

Non, mais c’est vrai quoi il suffit de le ranger pour que dans les 2 heures qui suivent, ça soit déjà le foutoir.

C’est bien la peine de tout vider, nettoyer le fond où il y a toujours des poussières dégoutantes, faire le tri de ce qu’on garde ou non, jeter les papiers de chewing gums, tickets de caisse, de parking, kleenex, mettre d’un coté tout ce qui est « beauté et médical » avec le maquillage, parfum, mouchoirs, Spasfon, Efferalgan… et dans l’autre tout l »administratif » avec portefeuille, lunettes, portable, bouquin, clés…

Tout ça pour que dès que tu arrives au bureau, les clés de voiture soient ta trousse maquillage, le lecteur MP3 entortillé autour du labello, et les kleenex dans le portefeuille… Une seule question te torture à ce stade :  » Mais comment ??? »

C’est un mystère qui m’épatera toujours. Pourtant y’a pas tant de choses que ça dedans, si ?

Chez moi on trouve actuellement :
– un portefeuille 
– Clés de la maison, de la voiture, du bureau
– une trousse à maquillage
– un portable (jusque là, normal)
– un porte-carte avec des cartes de fidélité de magasins improbables, même si je n’y suis allée qu’une fois et dont je ne me sers qu’une fois par an (Pathétique, je sais)

– un pique à cheveux dont je ne me suis pas servie depuis 2003
– des écouteurs (mais pas de lecteur mp3)

– de la crème pour les mains (un tube énorme)
– un seul gant en laine (l’autre a mystérieusement disparu)
– un appareil photo numérique
– un étui à lunettes (sans lunettes)
– une pomme 
– des lunettes de soleil (même si le soleil n’a pas fait d’apparition depuis janvier)
– 3 clés USB : une de 128Mo, une de 512Mo et une de 4Go (pour tous les besoins)

– des pastilles pour la gorge (je toussais un tout petit peu en décembre 2008)
– deux livres de poche (selon l’humeur à la pause déjeuner)
– un vieux chocolat eu avec un café il y a 10 jours
– des piles que je dois déposer dans une boite à recycler depuis 3 semaines (mais auquelles je ne pense jamais)
– des chewing gums sortis tous seuls de leur paquet ET de leur emballage et qui trainent dans le fond … dégoûtant, je te l’accorde.

L’homme a du mal à comprendre pourquoi envisager de me séparer de ces objets dont je ne me sers jamais est impossible. N’empêche qu’il fera moins le malin le jour où : 
– il toussera un peu et que je dégainerai instantanément des pastilles Drill pour le sauver d’atroces souffrances
– Leroy Merlin m’enverra un bon de réduction de 1,57€ à valoir à partir de 450€ d’achat.
– je croiserai Jude Law en sortant du bureau et que je pourrai prendre une photo de lui 
– je ferai une hypoglycémie et que j’aurai mon chocolat à portée de main pour m’empécher de tomber dans les pommes.
– mes lunettes referont leur apparition et que je pourrai les ranger instantanément dans leur étui 
– il fera -8°c mais je n’aurai froid qu’à une seule main. 

Non, vraiment, je comprends pas qu’il puisse douter un seul instant de l’utilité de toutes ces choses.

Publicités